• Post on Facebook
  • Twitter
  • pdf
  • Version imprimable
  • save
Les plus populaires
« La pensée est un miroir serein, et la considération est un prémonitoire conseiller, et le fait d'éviter ce que tu détestes pour l'autre suffit pour l'éducation de soi-même »
Question concernant l’extension de la période de Ziyarat Arbaeen (visite pieuse au mausolée de l’imam Hussein quarante jours après la date de son martyre).
"Informe-toi [sur la personnalité de l'individu] avant d'être empreint d'amitié" La phase préliminaire d'une relation amicale
"Les arènes où l'on renverse violemment les intelligences se trouvent principalement sous les éclairs des ambitions"
''Ô gens ! Craignez Dieu qui entend vos paroles et connaît vos intentions. Accourez vers la mort qui vous suit si vous le fuyez, vous prend si vous vous arrêtez et se rappelle de vous si vous l'oubliez". La dévotion
"Attention ! Car Dieu t'a protégé comme s'il t'avait pardonné". L'indifférence à l'égard des péchés
"Il arrive souvent qu'on soit séduit à force d'éloges". Le caractère séduisant des éloges
« La générosité est plus compatissante que la clémence ». La générosité
« Ne concentrez pas la plupart de vos œuvres sur vos parents et enfants… » Confiance en Dieu le Tout-puissant
"Nous avons un droit qui doit nous être donné, sinon nous serions pris en croupe même si le voyage de la nuit dure". Le recours aux droits
« Qu'elle est belle l'humilité des riches face aux pauvres pour demander ce qui est à Dieu! …» L'humilité des riches et la fierté des pauvres
« Dans le passé j’avais un frère en Allah, il était exalté, à mes yeux, de la petitesse de ce monde à ses yeux, il était en dehors de l’autorité de son ventre »
« Le mécanisme de la gouvernance, c'est la patience » : La gouvernance
« Quand les choses se brouillent dans l'esprit, elles se terminent comme elle avaient commencé » L'expérience
"Un Ange de Dieu déclame chaque jour : enfantez pour la mort, accumulez pour l'anéantissement et construisez pour la ruine"

« Ne concentrez pas la plupart de vos œuvres sur vos parents et enfants… » Confiance en Dieu le Tout-puissant

|   |   Temps de lecture : 3
Taille de la police: Decrease font Enlarge font

Le Référent Religieux Cheikh Mohammad al-Yacoubi (que Dieu lui accorde la longévité)

 

Au Nom d’Allah le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

« Ne concentrez pas la plupart de vos œuvres sur vos parents et enfants… »

Confiance en Dieu le Tout-puissant

Ne concentrez pas la plupart de vos œuvres sur vos parents et enfant : si ceux-ci sont des amis de Dieu, Dieu ne laissera pas ses amis; et s'ils sont des ennemis de Dieu, qu'avez-vous, donc, à vous préoccuper des ennemis de Dieu?!". Dit-il l’Imam Ali (as).

C'est un appel exhortant à l'approfondissement de la confiance en Allah le Tout-puissant par rapport au traitement avec les chers. C'est-à-dire placer la confiance en Allah le Tout-Puissant, puisqu'Il ne les laissera pas, donc pourquoi l'angoisse ? Par contre l'homme doit s'occuper de les orienter vers les principes humains et islamiques pour que leur conduite soit en conformité avec les exigences religieuses et humaines. Dans ce cas, ce n'est pas la peine d'avoir peur. Cependant, il faut contrôler leur conduite pour qu'ils ne dévient pas du droit chemin, parce qu'il est responsable de leur éducation, et dans l'Au-delà il en sera audité. Ce qui nécessite de fournir des efforts adéquats, en endossant les responsabilités.

Toutefois, il est possible de prendre certaines mesures de précaution pour garantir leur avenir de façon raisonnable et conforme avec les règles divines. Donc, les parents doivent prendre en compte cet aspect, en s'intéressant à leur attitude envers les questions religieuses (les recommandations et les interdictions) sans oublier les questions morales dans le cadre du traitement social en raison de son utilité en faveur de la société.

En réalité, ces genres de parents sont nécessaires pour construire une société idéale, puisqu'ils maitrisent leurs sentiments quand il s'agit de l'éducation et de l'orientation. Sinon, les enfants deviendraient des corps vides de tout sens d'engagement et de discipline. Et la capacité de nuisance d'un tel état est immesurable. C'est pourquoi, l'Emir des croyants (as) dans cette sagesse Il insiste sur la nécessité de l'importance portant sur le devoir religieux et moral envers la famille, et de ne pas se limiter à l'affection, à l'angoisse et à l'amertume, étant donné que ce n'est pas la peine puisque ce soient des amis de Dieu, dans ce cas, sont à l'abri, ou bien des ennemis du Tout-puissant, dans ce cas, sont perdus, donc ce n'est pas nécessaire de susciter des sentiments qui pourraient être nuisibles.

L'ignorance :

"Tu ne vois l'ignorant que dépassant les bornes ou omettant les obligations". Cette sagesse exhorte à la perfection scientifique, puisque l'ignorant est toujours à la merci de l'excès ou de la négligence, en conséquence il est dépourvu de l'équilibre. Et ceci ne correspond pas à l'homme sensé. Parce que, l'être humain doit avancer vers le savoir et la connaissance par rapport aux choses dans leurs cadres appropriés. Donc, c'est un appel à l'ouverture à la connaissance utile pour que l'ignorance ne fasse pas sa sale besogne chez l'être humain. Et cela ouvre les horizons cognitives en haussant la dimension de différents niveaux, vu que personne ne monopolise les degrés, par contre c'est une implantation faite par les aptitudes et les capacités de l'être humain pour qu'elle se transforme en étapes de perfection avancée. Ainsi, le niveau de l'ignorance sociale diminue, tout en garantissant l'élévation du niveau scientifique, dans la proportion où la perfection scientifique apporte des opportunités précieuses pour que tout le monde s'en tire à bon compte.

Ainsi que, l'ignorance ne se restreint pas seulement à un sujet, puisque c'est une notion générale qui touche tout objet dont l'être humain ignore. C'est la raison pour laquelle, il doit chercher à enlever cette ignorance sinon il dépasserait les bornes. En ayant une telle attitude qui incite au savoir et à la connaissance encourage à entrer en communication avec toutes les couches et tous les niveaux pour but d'accéder à la provision cognitive qui accentue la soif du judicieux. Dans ces conditions tout le monde, que ce soit petit ou grand, homme ou femme, lettré ou illettré, en tire des bénéfices.

 

Des conseils de l'Imam Ali (as) à un l’homme :

L'Imam Ali (as) dit à un homme qui lui demanda des conseils: "Ne sois pas comme celui qui espère la vie future sans agir et retarde le repentir dans l'espoir d'une longue vie. Dans le monde il parle le langage des ascètes, mais y travaille comme ceux qui désirent la vie terrestre, ne se rassasient pas de ses biens, et s'ils en sont privés, ne se contentent pas de ce qui leur est donné. Un tel homme est incapable de remercier pour ce qu'il a reçu et désirerait encore jouir davantage de ce qui reste.

Il interdit de faire ce qu'il fait lui-même et ordonne de faire ce qu'il ne fait point lui-même. Il aime les gens de bien, mais ne les imite pas dans leurs actions; hait les pécheurs alors qu'il en fait partie. Il abhorre la mort à cause de ses péchés nombreux et se complaît dans ce qui lui fait haïr la mort. S'il tombe malade, il regrette de ne pas avoir ménagé sa santé, mais s'il se porte bien, il se sent en sûreté. S'il guérit il devient infatué de lui-même, mais s'il est éprouvé il désespère.

Quand il est frappé par un malheur il invoque Dieu bon gré mal gré, quand il se trouve dans un bon état de bien-être il devient inattentif envers Dieu. Il est certain que le bonheur réside dans l'ascèse et la vertu, mais il ne s'efforce pas de les pratiquer.

Il se plaint chez les autres des fautes moindres que les siennes, et espère une situation supérieure à celle que méritent ses actions. S'il s'enrichit il devient pétulant et séduit, et s'il s'appauvrit il désespère et s'affaiblit. Son travail laisse à désirer. Lorsqu'il sollicite, il exagère. Il succombe devant les passions et renvoie le repentir du jour au lendemain. Il renonce à la patience et à la persévérance s'il lui arrive un malheur.

Il décrit les événements qui servent d'avertissement, mais n'en prend pas leçon, exagère en sermonnant mais n'en a cure. Il s'élève très haut en paroles, mais il est parcimonieux en action. Il rivalise avec ses semblables pour ce qui est éphémère mais les traite avec indulgences en ce qui concerne les valeurs éternelles… Il a peur de la mort et ne profite pas de l'occasion pour s'y prépare.

Il s'étonne de la grandeur des péchés d'autrui, en minimisant ses défauts plus grands encore. Il considère que son obéissance est beaucoup plus grande que celle méprisable des autres. Il diffame les autres et dissimule ses propres actions. Les amusements avec les riches prévalent chez lui plus que le rappel de Dieu avec les pauvres. Il juge mal les autres et tourne ce qui le concerne à son propre avantage.

Il dirige les autres et se trompe lui-même. Il est obéi, mais il est désobéissant à Dieu. Il prend ses droits, mais ne donne point les autres leur dû. Il craint des créatures pour des raisons qui n'ont rien à avoir avec Dieu, mais il ne craint pas Dieu dans son comportement envers les créatures.

Ces sages paroles appellent à éviter certains caractères dont l’Emir des croyants (as) a indiqué leur nuisance à l'encontre de son auteur, ce qui fait qu'il est nécessaire de s'en débarrasser. En fait, c'est quelque chose qui est tellement importante dans le cadre de la correction de la conduite de l'être humain par le biais de l'autocritique concernant ce qui identifie sa personnalité, puisque le comportement de l'être humain constitue le reflet de sa morale, de sa nature et de ses convictions. Donc, il faut une pause de correction pour établir l'équilibre.

C'est pourquoi, l'Emir des croyants (as) a mis en garde l'être humain contre ses ambitions excessives pour qu'il ne soit pas surpris d'une très grande perte. D'où, il doit se préparer pour réaliser ses objectifs conformément à leur envergure. Et la nécessité de cette question ne fait aucun l'ombre de doute. Ainsi, la priorité est de repentir, puisque ceci représente une nouvelle phase concernant la toute nouvelle volonté de correction qui anime l'individu sans qu'elle soit objet d'ajournement perpétuel, vu qu'il est inadmissible de nager dans l'espoir d'une longue vie en sachant que c'est une question en dehors de la volonté de l'être humain, ce qui fait qu'il s'expose à la déperdition s'il ne repentit pas automatiquement à la suite de son omission.

Vu que l'opération de la réforme sociale s'appuie sur l'éducation et la perfection de l'individu, en raison de son rôle majeur dans le renforcement des relations spirituelles, cette bénie sagesse se focalise sur un point hyper intéressant qui s'agit de l'objectivité et le pragmatisme de l'être humain pour de ne pas dépasser son crédit, en plus être dépourvu de ses liens intérieurs qui confirme en son faveur une existence d'un aspect spirituel qui lui donne la stabilité et la quiétude. Parce que ce sont des choses qui restent toujours en compagnie de lui, en raison de leur caractère intemporel, Dieu dit en effet dans le Saint Coran: "Mais quiconque se repent après son tort et se réforme, Allah accepte son repentir. Car, Allah est, certes, Pardonneur et Miséricordieux", (05:39).                                                                                      

"Et Je suis Grand Pardonneur à celui qui se repent, croit, fait bonne œuvre, puis se met sur le bon chemin", (20:82).

"Sauf celui qui se repent, croit et accomplit une bonne œuvre; ceux-là Allah changera leurs mauvaises actions en bonnes, et Allah est Pardonneur et Miséricordieux", (25:70).                                                                                     

Ce qui veut dire qu'il y a une très grande opportunité de sortir du cercle de l'omission à l'horizon de la correction, cependant ceci nécessite de remplir quelques conditions:   

1- éviter la coloration sociale (se parer des plumes du paon). Il se prend pour ascète, alors qu'il s'attache corps et âme à la vie matérielle de sorte qu'il ne s'en rassasie pas, en dépit il est incapable de faire preuve de reconnaissance à l'endroit des faveurs du Tout-puissant dont Il lui a accordées, en même temps il demande de plus; et cette attitude montre le double posture en termes de performance et d'application.                                                 

2- pratiquer ce qu'on ordonne, et s'abstenir ce qu'on interdit, et il ne doit pas se donner des excuses au moment où il blâme autrui, puisqu'un caractère de ce genre consiste en un laissez-passer pour la cité des hypocrites, vu qu'il aime les vertueux mais il n'imite pas leurs bonnes actions, et il hait les pécheurs en pratiquant leurs mauvaises actions, de même qu'il déteste la mort à cause de sa peur d'être puni de ses mauvaises actions, toutefois il ne s'e débarrasse pas, alors que la sagesse nous enseigne que si quelqu'un a peur de quelque chose, il doit prendre ses précaution pour s'en mettre à l'abri. Et également, s'il tombe malade, il se regrette, mais s'il est dans une bonne santé, il revient à ses habitudes; amusant et ayant la folie des grandeurs, et si sa situation fait l'objet de vicissitude, il développe de mauvaises idées en son Seigneur, et si la chance lui sourit, il revient à ses passions et ses futilités.     

3- avoir la confiance en son Seigneur le Tout-puissant, et refusant d'être la proie de son âme charnelle en confirmant ses intuitions, et laissant ce qui est déjà sûr. En fait, il a la certitude que le Tout-puissant ménage les choses, alors que son âme le pousse à placer son espoir en des créatures comme lui. C'est le cas également de la mort, il est sûr que cette réalité c'est une fatalité qui vient subitement, néanmoins il répond toujours aux exigences des espoirs et des ambitions de sorte qu'il oublie cette réalité inévitable.  

4- contrôler son âme en la mettant à l'abri des souillures, puisqu'elle est proche de l'abjection et de l'escapade. En conséquence, il ne faut pas inviter les gens à adopter des valeurs qui font l'objet de l'omission chez lui, parce ce n'est pas raisonnable d'avoir peur de quelque chose pour quelqu'un et non pas pour lui à cause d'une nuisance dont il n'est pas à l'abri. Entre autres, met quelqu'un en garde contre l'ingratitude à l'égard des faveurs, pendant qu'il fait la même chose dont il interdit.

Ainsi qu'il invite les gens à faire preuve de l'endurance et de la patience au moment de la pauvreté, tandis que lui, l'angoisse anime toutes ses actions au moment où il se trouve dans des difficultés financières sans chercher la cause qui l'a mis dans une telle situation déplorable.                                                                 

5- être en conformité avec les normes et les lois religieuses et morales, et de ne pas fabriquer des cas d'exception en son faveur à l'égard de ce qu'il recommande ou de ce qu'il interdit. De même qu'il ne doit pas négliger ses devoirs, ou s'attacher à la vie terrestre de façon excessive, par contre il doit adopter l'équilibre dans tout ce qu'il fait.

De plus, il ne faut pas s'obstiner dans la désobéissance, étant que cela s'agit du dépassement des limites. Et aussi, il ne doit pas s'attarder à repentir, il doit adorer son Seigneur en mettant en œuvre l'ensemble de Ses ordres, et évitant Ses interdictions. Donc, quelle que soit la circonstance, il ne doit pas se rebeller contre les normes et les lois prescrites par le Tout-puissant.                                                               

6- préserver son équilibre dans toute chose. Il ne faut pas contrôler la vie des autres en oubliant la sienne dans la proportion où il donne des conseils aux gens, alors qu'il ne les appliquera pas. Il s'occupe de l'éphémérité tout en oubliant l'éternité.

En réalité, son omission à l'endroit des biens mondains et ceux de l'Au-delà révèle sa confusion qui porte sur la notion de faveur et de sanction, ce qui fait qu'il prend la faveur pour sanction, et la sanction pour faveur. Alors que la recommandation s'agissait de prendre de bonne initiative avant qu'il soit trop tard.

Dans ce cas, pourquoi blâmer autrui des choses dont elles font l'objet de ses pratiques quotidiennes. En fait, le recourbement en soi explique son amour à l'endroit de l'amusement et de l'ensemble de ses péchés en compagnie des riches en raison de leur richesse, ainsi que son aversion à l'encontre de la prière, de l'invocation et de l'ensemble des actes d'obéissance en compagnie des pauvres à cause de leur pauvreté. Dans ces conditions, son âme charnelle impose ses lois à cause de son triomphe, en conséquence il prépare le terrain pour autrui en s'y privant, c'est-à-dire les gens entrent dans le paradis grâce à ses bons conseils, quant à lui, il entre en enfer à cause de sa négligence dans la mesure où il désobéit à son Seigneur le Tout-puissant, et ceci est le pire des cas dans lequel l'être humain pourrait se trouver.