• Post on Facebook
  • Twitter
  • pdf
  • Version imprimable
  • save
Les plus populaires
« La pensée est un miroir serein, et la considération est un prémonitoire conseiller, et le fait d'éviter ce que tu détestes pour l'autre suffit pour l'éducation de soi-même »
Question concernant l’extension de la période de Ziyarat Arbaeen (visite pieuse au mausolée de l’imam Hussein quarante jours après la date de son martyre).
"Informe-toi [sur la personnalité de l'individu] avant d'être empreint d'amitié" La phase préliminaire d'une relation amicale
"Les arènes où l'on renverse violemment les intelligences se trouvent principalement sous les éclairs des ambitions"
''Ô gens ! Craignez Dieu qui entend vos paroles et connaît vos intentions. Accourez vers la mort qui vous suit si vous le fuyez, vous prend si vous vous arrêtez et se rappelle de vous si vous l'oubliez". La dévotion
"Attention ! Car Dieu t'a protégé comme s'il t'avait pardonné". L'indifférence à l'égard des péchés
"Il arrive souvent qu'on soit séduit à force d'éloges". Le caractère séduisant des éloges
« La générosité est plus compatissante que la clémence ». La générosité
« Ne concentrez pas la plupart de vos œuvres sur vos parents et enfants… » Confiance en Dieu le Tout-puissant
"Nous avons un droit qui doit nous être donné, sinon nous serions pris en croupe même si le voyage de la nuit dure". Le recours aux droits
« Qu'elle est belle l'humilité des riches face aux pauvres pour demander ce qui est à Dieu! …» L'humilité des riches et la fierté des pauvres
« Dans le passé j’avais un frère en Allah, il était exalté, à mes yeux, de la petitesse de ce monde à ses yeux, il était en dehors de l’autorité de son ventre »
« Le mécanisme de la gouvernance, c'est la patience » : La gouvernance
« Quand les choses se brouillent dans l'esprit, elles se terminent comme elle avaient commencé » L'expérience
"Un Ange de Dieu déclame chaque jour : enfantez pour la mort, accumulez pour l'anéantissement et construisez pour la ruine"

"Attention ! Car Dieu t'a protégé comme s'il t'avait pardonné". L'indifférence à l'égard des péchés

|   |   Temps de lecture : 3
Taille de la police: Decrease font Enlarge font

Le Référent Religieux Cheikh Mohammad al-Yacoubi (que Dieu lui accorde la longévité)

 

Au Nom d’Allah le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

"Attention ! Car Dieu t'a protégé comme s'il t'avait pardonné".

L'indifférence à l'égard des péchés

Cette sagesse nous met en garde contre les conséquences issues de notre négligence par rapport à nos péchés, car le fait de jouir de la protection du Tout-Puissant ne signifie pas une garantie pour ne pas être puni de ses péchés. Donc, l'homme ne doit pas fait preuve d'opiniâtreté sur son chemin aberrant en s'imaginant qu'il n'a pas péché ou bien qu'il a une immunité qui le permet d'échapper le châtiment du Tout-Puissant, ou d'autres allusions qui sombrent certains dans le pétrin. En effet, tous les signes indiquent Sa Puissance…

Et cette alerte montre l'envergure de l'importance dont l'Emir des croyants (as) accorde aux exigences de l'humanité, ainsi que ce qu'elles contiennent comme des devoirs et des droits publics, dans la mesure où la nature de l'homme appelle à prendre des dispositions nécessaires contre un danger potentiel. Surtout, s'il y a un sort conjoint, c'est-à-dire, c'est une obligation de lancer des alertes lorsqu'on voit de loin un danger qui menacerait autrui, sinon on trahirait les principes de la fraternité dont l'Emir des croyants (as) tâche de les approfondir en les enracinant dans les âmes. Et souvent le négligeant par rapport à son Seigneur omet ces réalités, mais l'Emir des croyants (as) ne décourage jamais d'en rappeler en vertu de l'obligation qui exhorte à la recommandation du convenable et à l'interdiction du blâmable. Parce que, ce principe est un élément primordial dans le cadre d'un redressement social pour diminuer le taux des aberrants dans la société. Donc, c'est une chose importante qui nous invite de l'implanter parmi nous avant de recourir à des sévères mesures correctionnelles telle que la prison de sorte que nous perdions des frères en religion et en humanité. C'est une grande perte.

 

La jalousie :

"Envier un ami dénote une faible amitié".  C'est une sagesse qui invite à la sincérité dans les relations, et à s'y éloigner de la tricherie, puisqu'il est anormal de montrer l'amour et l'affection envers quelqu'un, alors qu'on cache à l'intérieur un sentiment de convoitise à l'égard de ce qu'il possède. Car, ceci va à l'encontre d'une relation conjointe basée sur des principes de l'affection en dehors de tout acte qui révèle le sentiment de trahison. Et avec le temps, ce sentiment dérobé qui anime son intérieur finira à se manifester aux yeux de tout le monde, et cela consiste en une situation très embarrassante.

Alors on peut déduire de cette sagesse ce qui suit:

a) une mise en point sur le motif de cet état contradictoire et inimaginable issu d'un proche, ce qui entraine un choc par rapport à cette double face dans la cadre d'une relation qui devrait être régie par la sincérité et la clarté. Ainsi, nous devons bien réviser les comptes pour repérer la faille au moment où il est évident que l'opération de choisir un ami ne portait pas sur des bases solides et certifiées, mais sur des paroles courtoises qui ne découlent pas du cœur et qui embrouillent l'opinion, en pénalisant les processus du test.

Et dans ce cas, l'homme serait pris par la surprise, tout en étant en état de choc à cause de la trahison dont il est victime en venant de son ami dont il pensait d'avoir partagé avec lui une amitié intime cherchant à accéder à de nombreux stade de perfection dans divers domaines, de sorte que les deux amis s'en tirent à bon compte spirituellement et corporellement, dans la mesure où le lien est caractérisé de l'affection et de l'affabilité.

b) le traitement de ce mal, en prenant en compte les paradigmes qui définissent le sens de l'amitié avant de s'engager dans une relation dont on ignore les aboutissements et qui pourrait causer des conséquences néfastes.

c) la nécessite de faire preuve d'autocritique, et de ne pas blâmer autrui, étant donné que la précipité et la cupidité par rapport à des intérêts temporels et éphémères a émaillé l'atmosphère qui générait une relation insincère et factice à la différence à celles qui naissent dans des conditions naturelles.

 

L'indulgence et la patience :

"L'indulgence et la patience sont deux jumelles engendrées par la résolution pleine de vivacité". La sagesse appelle au contrôle des réactions psychologiques dans des circonstances où l'homme fait l'objet des influences exogènes ce qui incite son ardeur de sorte qu'il devienne incapable de distinguer le vrai du faux, ce qui constitue une situation qui l'enduit en erreur dont ses conséquences seraient difficiles à déjouer.

Donc, il est nécessaire de se comporter adéquatement avec convenance sans se soumettre à ses influences psychologiques qui cherchent à troubler l'ordre publique. Dans une telle situation, l'individu perd son équilibre et ses défauts cachés se manifestent, en conséquence ses ennemis augmentent, et ses proches le fuient, ainsi qu'autres inconvénients résultants de cette situation.

 Alors, l'individu sensé ne doit pas accepter à perdre sa vitalité et son aptitude pour gérer la conjoncture. En fait, peu importe à quel point la situation est dure, mais la réaction irresponsable est pire, surtout qu'il doit tenir compte que (l'indulgence est une couverture abritant, et la raison est une sabre tranchant, alors abrite le défaut de ton comportement par ton indulgence, et lutte contre ton désir par ta raison)[1].

Donc, pourquoi courir à une perte tragique qui affecte sa personnalité et sa réputation sociale à cause son désir de vengeance démesuré et précipité. Tandis que s'il prenait son temps, pour analyser la situation, il trouverait des solutions adéquates au problème. Notamment, le fait de se donner imprévisiblement la réplique instantanée cause des dégâts irréparables. D'où, il est obligatoire de s'abriter dans l'indulgence dérivant de la patience pour réfléchir sur une résolution appropriée comme une réplique pour garder son équilibre qui lui permet de se comporter sagement en montrant à son adversaire l'erreur qu'il a commise tout en gardant l'honneur de son âme.

 

La sagesse :

"Prends la sagesse où elle se trouve ; et il se peut que la sagesse se place dans le cœur d'un hypocrite, et elle y trébuche jusqu'à ce qu'elle sorte en se posant chez son propriétaire, le cœur du croyant".

C'est une sagesse qui prône l'apprentissage sans tenir compte les limites de l'identité. Car l'apprentissage est un instrument qui aide l'être humain à développer davantage son stock intellectuel et culturel, ce qui lui permet de réaliser un gain positif sur tous les niveaux de la vie compte tenu de ce que la sagesse et la croissance cognitive suppriment l'ignorance. Et ceci est une chose extrêmement importante en constituant un objet d'obligation à acquérir par les divers moyens légaux, en vertu de son influence positive dans la vie de l'homme, entre autres le développement technique et scientifique dans de nombreux domaines. En suivant cette méthode, le cercle de la réussite s'étend davantage, tout en voyant les possibilités de l'échec se réduisent de plus en plus.

Donc, c'est un élément vital qui incite le développement pour que la criminalité penche à son déclin progressivement, de même que les gens trouvent à peine une atmosphère permettant à montrer des sentiments négatifs à l'encontre des autres, telles que la méchanceté et l'envie.

Et la sagesse nous fait savoir que pour mettre en œuvre une telle conjoncture il faut adopter la méthode de l'apprentissage et de formation permanentes en se servant de l'expérience des experts sans tenir compte des considérations inutiles dans ce domaine.

 Et également il y a un soutien divin illimité à l'avantage du projet de l'apprentissage et du développement des aptitudes et des capacités personnelles par le biais de la mise en place des instruments requis pour que la connaissance circule de l'enseignant à l'élève.

 Et ce processus est une dimension métaphysique dans laquelle la créature ne peut pas toujours s'y ingère pour réussir son coup, alors que le soutien divin en faveur de Ses servants constitue une garantie pour réaliser l'objectif. Puisque, l'être humain a besoin de nombreuses questions vitales, ce qui lui permet d'être généreux dans le but de répondre à sa nature, en l'occurrence l'amour du bien au profit des autres, en conséquence il essaye de mettre à leur disposition des conditions nécessaires conformément à leur attente, par exemple les motifs de la propagation cognitive dans tous les domaines de la vie.

Donc, la sagesse exhorte à saisir l'occasion, parce qu'il n'y a pas aucune garantie de sa répétition. En fait, elle pousse l'homme à se questionner et à s'en servir, et à ne pas craindre des suppositions d'échec du refoulement et de l'escamotage.

Et également on déduit de cette sagesse que l'état de perfection est plus vaste que le fait de le réduire dans un cadre limité telles que l'identité, l'appartenance, l'ethnie et la langue. Par contre, il s'étend conformément à l'aptitude et à la disposition de l'homme. Toutefois, il est en état de continuité et de production, ce qui constitue le point lumineux dans la définition de la méthode du traitement en Islam avec les innovateurs et les inventeurs exceptionnels tant qu'ils octroient la société des avantages liées à leur existence. Donc, le traitement se base sur le principe de respect, en vertu de leurs valeurs et de leurs caractéristiques personnelles en dehors de ce domaine appliqué.

 

La création du monde

"Ce monde a été créé pour autrui, et non pas pour lui-même". La sagesse s'agit d'un rappel à la réalité de ce bas monde qu'il est une étape où l'être humain se prépare pour l'autre monde, c'est pourquoi il doit investir ce que Dieu le Tout-Puissant a mis à sa disposition en termes de capacités et d'énergies corporelles et intellectuelles et tout ce qui l'entoure dont il a la possibilité de tirer des profits.

 Et ceci le met devant une grande responsabilité de ne pas tolérer la perte de bénéfice qui devait être tirée, et également de ne pas mesurer l'Au-delà à quoi que ce soit, puisqu'il est un objectif indépendant, étant donné que c'est une station où l'être humain demeure éternellement, alors que ce bas monde est conçu pour qu'il soit une station de préparation, ensuite on y quitte à jamais, donc il y a une grande différence entre les deux.

Et le fait de rappeler cette réalité consiste en une importance majeure puisqu'il permet l'être humain de ne pas omettre ses devoirs et ses obligations pour ne pas être parmi ceux qui diront : "Le jour où l'injuste se mordra les deux mains et dira : [Hélas pour moi!] seulement j'avais suivi chemin avec le Messager!", (25:27).

Dans ce cas, il prend conscience de sa réelle perte lorsqu'il trouve que son compte est vide, et il n'a pas à sa disposition un crédit suffisant pour répondre aux exigences de ce nouveau monde qui s'agit d'une sphère de récompense et de punition, ce qui fait que quiconque n'a pas la provision adéquate il regrettera beaucoup.

Due à cette réalité déjà mentionnée plus haut, l'Emir des croyants (as) accorde une grande importance au salut de l'être humain, peu importe l'appartenance de l'individu, puisqu'Il sent l'envergure de sa responsabilité envers l'humanité, puisque le devenir de cette dernière pourrait être changé en fonction de cette équation.

Donc, l'être humain ne doit pas se tromper de ce bas monde et de ce qu'il détient comme beauté, en négligeant la vie future en tant que son domicile éternel, et le résultat de l'image dont il a dessinée par ses œuvres dans le tableau de son âge, ce qui fait qu'il se trouvera dans une fosse vide au cas où il omettrait cette réalité laquelle l'Emir des croyants (as) a expliquée dans l'une de ses paroles: "Le temps use les corps, renouvelle les espoirs, fait approcher la mort et éloigner les souhaits, et quiconque y triomphe, s'affaisse sous l'accablement, et quiconque y perde, titube de fatigue". Alors, le temps a un impact spécifique sur l'homme :

 

a) un impact patent sur ses activités corporelles.

b) même en un âge avancé, l'homme continue d'espérer de vivre encore plus longtemps, tout en étant mordu de ce désir, de sorte qu'il se montre d'une avarice mesquine quelle que soit le foisonnement de sa fortune.

c) son avancée en âge représente le rapprochement du tombeau, et la faiblesse qui donne les signaux de la mort, après avoir été une proie du temps et de ses effets.

d) il constitue une sorte d'obstacle entre lui et ses ambitions, puisqu’autant qu'il s'approche de la fin, autant qu'il s'éloigne de ses ambitions…

e) son amant assourdi devient chanceler de fatigue.

f) il tourmente avec obstination celui qui lui accorde une importance abusive.

Ce qui mettre en exergue le mécanisme du traitement avec lui, ce qui veut dire : prendre la nécessité et mettre à côté le reste, cependant, cela ne signifie pas l'abstinence des ambitions vers une meilleure réalisation.

 



[1]- Nahj-ul-Balâgha, 695, numéro 414.