• Post on Facebook
  • Twitter
  • pdf
  • Version imprimable
  • save
Les plus populaires
« La pensée est un miroir serein, et la considération est un prémonitoire conseiller, et le fait d'éviter ce que tu détestes pour l'autre suffit pour l'éducation de soi-même »
Question concernant l’extension de la période de Ziyarat Arbaeen (visite pieuse au mausolée de l’imam Hussein quarante jours après la date de son martyre).
"Informe-toi [sur la personnalité de l'individu] avant d'être empreint d'amitié" La phase préliminaire d'une relation amicale
"Les arènes où l'on renverse violemment les intelligences se trouvent principalement sous les éclairs des ambitions"
''Ô gens ! Craignez Dieu qui entend vos paroles et connaît vos intentions. Accourez vers la mort qui vous suit si vous le fuyez, vous prend si vous vous arrêtez et se rappelle de vous si vous l'oubliez". La dévotion
"Attention ! Car Dieu t'a protégé comme s'il t'avait pardonné". L'indifférence à l'égard des péchés
"Il arrive souvent qu'on soit séduit à force d'éloges". Le caractère séduisant des éloges
« La générosité est plus compatissante que la clémence ». La générosité
« Ne concentrez pas la plupart de vos œuvres sur vos parents et enfants… » Confiance en Dieu le Tout-puissant
"Nous avons un droit qui doit nous être donné, sinon nous serions pris en croupe même si le voyage de la nuit dure". Le recours aux droits
« Qu'elle est belle l'humilité des riches face aux pauvres pour demander ce qui est à Dieu! …» L'humilité des riches et la fierté des pauvres
« Dans le passé j’avais un frère en Allah, il était exalté, à mes yeux, de la petitesse de ce monde à ses yeux, il était en dehors de l’autorité de son ventre »
« Le mécanisme de la gouvernance, c'est la patience » : La gouvernance
« Quand les choses se brouillent dans l'esprit, elles se terminent comme elle avaient commencé » L'expérience
"Un Ange de Dieu déclame chaque jour : enfantez pour la mort, accumulez pour l'anéantissement et construisez pour la ruine"

"Les arènes où l'on renverse violemment les intelligences se trouvent principalement sous les éclairs des ambitions"

|   |   Temps de lecture : 3
Taille de la police: Decrease font Enlarge font

Le Référent Religieux Cheikh Mohammad al-Yacoubi (que Dieu lui accorde la longévité)

 

Au Nom d’Allah le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

"Les arènes où l'on renverse violemment les intelligences se trouvent principalement sous les éclairs des ambitions".

L'ambition immodérée

Celui qui observe l'état des naïfs il verra qu'ils ne font pas preuve d'intelligence au moment où l'opportunité d'accéder à certains postes se présente, ou on lui fait de promesses liées à son souhait, automatiquement il s'adonnent à la docilité en oubliant que toutes ces considérations sont éphémères, donc il n'est pas question de lui accorder de la confiance vu que ce sont des choses qui reflètent des éclairs trompeurs comme le cas de la lueur brève et très vive dans le ciel qui éclaire la route du marchant sur une durée très courte, ensuite l'obscurité règne en maitre.

Donc, la sagesse exhorte à la prudence par rapport à ce qui dégage une beauté extérieure étonnante ; l'homme doit s'en renseigner tout d'abord, car le moment où l'irréparable se produit souvent le faux-fuyant serait inaccessible, en ce sens il tomberait dans l'impasse. Ainsi qu'on déduit de cette sagesse que le judicieux ne juge personne avant qu'il ait des arguments solides de lui, c'est-à-dire son comportement, sa conduite de vie, et son intelligence. C'est qu'en effet, certains s'effondrent, en gelant les principes, et se méfiant les conseils d'alerte à cause des tentations et des promesses, ce qui fait qu'il abandonne complètement son intelligence en se soumettant à l'argent, au poste et à d'autres influences qui représentent la fatalité pour lui. Et lorsque le matériel domine la raison il n'y aura aucun autre signe de vie que du mouvement corporel, car l'entité et la moelle de son existence, incarné par la raison, sont mortes. C'est pourquoi, les hommes sensés se débarrassent de toutes choses qui pourraient les prendre en otage à l'avantage de tentations particulières, puisque celui qui répond aux ambitions chimériques il expose sa raison et son intellect à la mort, et si cet appareil intérieur ne fonctionne plus c'est la mort qui règne en maitre en son entité même s'il a toujours des mouvements corporels.

 

L'homme libre :

"N'y a-t-il pas un homme libre qui laisse la vie ici-bas aux esclaves ? Vos âmes n'ont de prix que le Paradis, ne les vendez pas qu'à ce prix".

L'Emir des croyants (as) a exhorté de tourner le dos à ce monde ici-bas vu qu'il est insignifiant tels que les débris d'aliments coincés entre les dents, donc les hommes sensés ne courent pas derrière ce trompeur.

Dû à sa nature camouflée par une image mensongère (la vie ici-bas), l'Imam Ali (as) tire la sonnette d'alarme à l'égard de son danger, car personne n'est capable de changer sa nature trompeuse, par contre il se montre devant avec une apparence séduisante pour ajouter ton nom sur la liste de ses victimes. Alors, l'intelligent ne risque pas son âme à l'intérêt de quelques insignifiants de ce genre, de surcroît le sort des ancêtres est évident ! Ils y quittaient sans qu'ils aient amené leur trésor avec eux, d'ailleurs ils seront auditionnés sur leurs avoirs en dépit de leur quantité très minime relativement aux avoirs dans l'Au-delà, et cette audition détaillée portant sur cet insignifiant trésor détermine le sort de l'homme et de son état dans l'Au-delà.

Alors, l'Emir des croyant (as) voulait attirer notre attention pour que nous effectuions l'auto-évaluation basée sur une pensée profonde dans le but de savoir que est-ce que ce bas monde mérite-il d'être accordé une importance excessive ou on doit y fonctionner avec prudence selon les besoins vitaux et indispensables sans s'adonner aux péchés et aux tentations?

 

Les malheurs et les grâces de la vie :

"L'un des malheurs de la vie s'agit de la pauvreté, pire que celle-ci est la maladie du corps qui est dépassée de loin par celle du cœur".

"L'une des grâces de la vie s'agit de la richesse, mieux que celle-ci est la santé du corps qui est dépassée de loin par celle de la cœur".

Cette sagesse nous rapporte les réalités qui régit notre vie, dans la mesure où les situations changent successivement, ce qui fait que certains personnes sont flexibles de façon négative à l'égard de ce changement en s'imaginant qu'ils n'ont pas de la chance dans la vie. Mais en réalité ce changement de situation à l'autre se base sur des sagesses qui vont à l'intérêt de l'individu. Donc, les difficultés de la vie pourraient constituer un instrument efficace pour bâtir la vie future, et elles ne sollicitent que de faire preuve de patience. De plus, le fait d'être victime d'une épreuve dans un domaine particulier pourrait être une impulsion d'être couronné de succès dans d'autres domaines. C'est-à-dire l'individu pourrait être affecté par la pauvreté , en même temps il jouirait de très bonne santé, en ce sens il doit être reconnaissant, puisque la sante est plus important que la richesse matérielle, puisque les souffrance corporelles sont pires que les souffrances financières dans la proportion où l'individu dispose la capacité de bouleverser sa situation financière à son avantage par le biais du travail, contrairement à la maladie corporelle, même s'il est parfois curables, mais elle nécessite l'assistance permanente de l'autrui. Par conséquent cette forme de souffrance est liée étroitement à la déviation intellectuelle et psychologique, ce qui résulte la maladie du cœur, même si les membres sont sains, le spirit se trouve dans une situation de dégradation, et dans ce cas l'argent serait incapable de réparer le dommage, seule la Grâce de Dieu peut redresser les choses conformément à son état original. Sinon, l'individu serait mort-vivant. Donc, la patience est nécessaire pour gérer les épreuves de la vie pour pouvoir rester dans la tranquillité pour trouver facilement des remèdes adéquats à la situation.

Néanmoins, la richesse fait partie dans le cercle des grâces dont le Tout-Puissant alloue à Ses serviteur; ce qui nécessite la reconnaissance à Son égard pour qu'elle ne s'en aille pas sans retour, comme l'Emir des croyants (as) disait: "Ayez garde que les grâces de Dieu ne se dispersent pas loin de vous, car elles ne reviennent pas"[1]. Donc, l'homme doit savoir que cette richesse ne consiste en dune de l'honneur, voire qu'elle se trouve au-dessous de la santé corporelle en terme d'importance, car quel que soit l'envergure de la richesse elle serait inutile si le propriétaire ne jouit pas de la bonne santé. En dépit de l'importance de la santé corporelle, elle se trouve au-dessous de la santé du cœur ; et ceci se produit par le biais de la piété, et cela nécessite la discipline basée sur une conscience de très haut niveau et un cœur ouvert spirituellement de sorte que l'individu soit au courant des conséquences liées à la désobéissance, notamment en ce qui concerne le retardement dont elle cause sur tous les niveaux. Donc, le sensé ne porte jamais son choix sur une telle option, par contre il choisit le chemin qui le mène au salut et à la bénédiction sans abuser son temps et ses forces.

 

La véritable connaissance :

"La foi est une connaissance dans le cœur, confirmée par la langue, et mise en œuvre par les membres".

Cette sagesse s'agit d'un appel de cristallisation de ce trio dans l'âme du croyant ainsi que son spirit, son intellect et sa pensée pour que la foi authentique se développe chez lui, la foi qui se base sur des piliers robustes qui génère ses fruits mûrs. Certes l'Emir des croyants (as) a choisi ce trio dû à sa connaissance portant sur une réalité absolue : l'obéissance ne se réalise pas si l'homme n'y croit pas, en confirmant cette croyance par sa langue, et y mettant en œuvre par ses membres pour qu'il soit un vrai croyant. En conséquence, on déduit ce qui suit :

a) le cœur, dû à sa place centrale dans la vie de l'homme, il s'agit le poste de commandement à l'intérieur de l'homme que ce soit entant qu'un appareil matériel servant le pompage du sang, ou un centre spirituel qui détermine les décisions de l'homme entant que consultant et conseiller qui ne se sépare pas de lui, tellement que s'il ne saisit pas ses conseils, il sera animé intérieurement par le chagrin à cause de cette désobéissance à son cœur, ainsi elle restera gravée dans sa mémoire même si elle fait l'objet de l'oubli chez les gens. Et ceci montre l'envergure de son importance entant qu'une base de donnée indispensable.

b) la langue, entant qu'un instrument de l'expression par lequel l'homme explique ce qu'il veut, est un moyen de communication naturelle dont son usage est indispensable au niveau de la croyance pour que les confessions et les opinions de l'homme soient mise en relief de l'intérieur à l'extérieur vu que la croyance intérieure seulement ne suffit pas; elle sollicite une complémentarité pour achever son rôle majeur, donc l'interrelation est nécessaire pour que les croyances et les opinions de l'homme soient en évidence.

c) les autres membres, dû à leur qualité d'instruments exécutifs, jouent un rôle important dans la cristallisation de la croyance dans la mesure où l'action est une indication pratique à l'égard des valeurs intellectuelles qui déterminent la conduite de l'homme, si bien qu'ils sont considérés parmi les moyens de la détection pénale dans la portion où ils retirent le rideau qui couvrent les tendances intellectuelles et culturelles dérobées au fond de son intérieur.

Alors, la connexion des épisodes de cette série se reflète sur le niveau de l'enregistrement de la crédibilité et de la certitude ; tellement que la fausseté des allégations et prétentions dénuées de toute preuve convaincante deviennent évidentes, de ce fait la face cachée du renard devient découverte, ainsi que la celle de l'hypocrite ; leur jeu de dissimulation perd la couverture, en conséquence la société se met à l'abri de les croire, et des dérives de ce fait. Ainsi, il est évident que les situations difficiles ne constituent pas un faux-fuyant à l'égard de l'engagement religieux, certes il y a certaines personnes qui ne soucient pas des règles de la préservation de l'âme, ce qui mène des surprises détestables, et ceci est une autre dimension.

 

L'absence de différence entre les femmes :

"l'Imam Ali (as) était assis parmi ses compagnons, une jolie femme passa, et ses compagnons l'ont poursuivie de leurs yeux, alors Il dit : les regards de ces étalons sont ambitieux [l'ambition charnelle portant sur la jolie femme], et certes ceci est le motif de leur échauffement [excitation], et si quelqu'un parmi vous voit une femme qui lui plait, qu'il aille toucher sa propre femme, puisqu’il n’y a pas de différence entre les deux".

Cette sagesse porte sur une question sociale importante qui nécessite de la sensibilisation et de l'éducation : le passage d'une femme sous les yeux des hommes, qui excite le maintien des regards sur elle, et ce comportement reflète ce qui suit :

1- le manque de la piété, dans la mesure où il regard de manière douteuse une femme qui n'est pas sa compagne sans tenir compte la gravité de l'action socialement et religieusement à cause de ses impulsions charnelles.

2- un vide sentimental dont le spectateur est victime.

3- le manque du sens de responsabilité morale et sociale envers les femmes de sa société, de ce fait il se permet de franchir cette ligne rouge. Les choses étant ce qu'elles sont, les traditions publiques adoptées par les sociétés humaines imposent la gent masculine de protéger les femmes contre toute ingérence ou agression, voire l'obligation d'inculquer les enfants les mêmes principes, vu qu'il reflètent l'existence de l'éthique humaine sentie par l'humanité toute entière.

C'est pourquoi l'Emir des croyants (as) porte son appel sur cette situation avant qu'elle devienne une habitude, en indiquant la nécessité d'essayer de répondre licitement aux désirs charnels, notamment il n'y a pas de différence entre les femmes à ce niveau. Donc, en sachant cette réalité le problème pourrait être résolu, l'objectif se réalise et le vide des âmes ambitieuse se remplit, puisque cela est mieux que le regard qui ne satisfait pas le besoin ni remplit le vide sentimental dont il est victime.

Par ailleurs, on peut déduit de cette sagesse une alerte destinée aux jeunes pour qu'ils satisfassent leurs désirs charnels à travers le mariage qui crée des atmosphères de la stabilité psychologique et familiale au lieu des relations douteuses qui ne font qu'aggraver la situation. Ainsi que les moyens de communication utilisés par les jeunes sont inutiles par rapport à cette réalité, puisqu'ils ne peuvent pas donner la stabilité psychologique tant recherchée par cette couche, seule la vie conjugale peut y garantie, en fait les concepteurs de ces instruments sont seuls qui y tirent de bénéfices non pas les consommateurs, par contre ils seraient sucés jusqu'au dernier sou, en perdant leur temps et baignant dans l'océan de l'anxiété.

 

L'équilibre dans la quête des espoirs :

L'affaire perdante qui mène le plus à la frustration est celle d'un homme qui a exténué son corps dans la recherche de ses espoirs, mais le destin ne penche pas à son avantage, et alors il quitte la vie étant perdant, et passe à l'autre vie avec ses conséquences".

La sagesse indique la nécessité de se mettre en posture d'être en équilibre par rapport à la vie de ce monde ici-bas, et de ne pas abandonner de la religion en raison des problèmes découlant d'une telle action dans l'au-delà. Et aussi, selon les standards intellectuels c'est une obligation de se mettre à l'abri de toute chose nuisible à son préjudice. Donc, il est nécessaire de se traiter avec la vie scrupuleusement et de ne pas s'impliquer dans aucune chose regrettable, puisqu’est une indication de l'inconscience ou de l'omission de l'appel de l'alerte, et dans des deux cas l'auteur tombera dans l'impasse. Parce que le sensé doit prendre toutes les précautions nécessaires par rapport à un danger éventuel, voire au danger dont sa réalisation est certaine. Et l'indifférence cause un grand défaut qui requiert la réforme, et pour cette raison l'Emir des croyants (as) a appelé à la conscientisation hâtive pour que le nombre des perdant ne s'accroisse pas au moment où l'irréparable pourrait être évité par le biais de la sensibilisation sur la réalité de le vie par rapport à sa éphémérité, Dieu le Tout-Puissant a dit en effet: "[Rappelle-toi] le jour où chaque âme viendra, plaidant pour elle-même, et chaque âme sera pleinement rétribuée pour ce qu'elle aura œuvré sans subissent la moindre injustice", (16:111).

Alors, l'homme doit effectuer ses activités à l'intérieur du cercle autorisé sans pression dans le but de remplir l'ensemble des vides dans la mesure où son existence terrestre sollicite le travail ainsi celle de l'au-delà ; donc il ne penche au profit d'un côté au détriment de l'autre.

Et ceci est une critique constructive destinée à ceux qui se comportent incorrectement dans la recherche d'une concrétisation liée à leur ambition, si bien qu'ils s'occupent seulement sa vie terrestre en oubliant celle de l'au-delà, en conséquence il n'en jouit pas longtemps à cause de l'éphémérité de la vie, ensuite il crève étant perdant et désolant dans l'au-delà, tout en endossant la responsabilité de répondre aux questions portant sur la source de ses biens et la manière dont il les a dépensé, alors qu'il pouvait les investir utilement en son faveur ici-bas et dans l'au-delà, c'est ça de l'ingéniosité et de la compréhension vu qu'il ne se débarrasse pas de ses désirs instinctifs, mais les organisent conformément aux standards de la vérité et de l'humanité sans qu'il imagine l'incompatibilité entre les deux.

Et également l'Emir des croyant (as) a conseillé à l'homme de ne pas exténuer son corps, puisqu'il sera le premier sinistré dans la proportion où il ne peut pas enclaver tout ce qui se trouve dans la vie en termes de l'argent et d'autres. Donc, est une obligation d'évaluer la situation pour qu'il aperçoive par lui-même que la durée de sa vie est limitée ensuite il se transfère dans un autre monde avec nouvelle vie qui demande de s'adopter avec ses atmosphères et ses situations. Ainsi, il est hors de question de faire preuve de l'indifférence et de l'omission en sachant que le transfert est inévitable peu importe sa croyance, alors il doit y préparer.

 

 



[1]- Nahj-ul-Balagha, 4 / 54.