• Post on Facebook
  • Twitter
  • pdf
  • Version imprimable
  • save
Les plus populaires
Le Référent Religieux al-Yacoubi : les malheurs de l’Achoura se renouvellent à travers de la tragédie du rite de Tuwayrîj
"Ainsi [Nous avons agi] pour écarter de lui le mal et la turpitude": Une leçon de la chasteté de Yusuf (Joseph) que la paix soit sur lui
La Disparition des Aspects de la Théorie Islamique et la Fonte de la Communauté: La Position de l'Imam Hussein (que la paix soit sur lui)
"Et ne vous disputez pas, sinon vous fléchirez et perdrez votre force": la dispute conduit à l'échec
La position de l'Imam Hussein (que la paix soit sur lui) face au complot de Mu'âwiya: Sa position (que la paix soit sur lui) au niveau de la théorie:
Les méthodes d'acquisition de la moralité de défaite: Première méthode: l'annonce des slogans en conformité à la moralité de défaite:
La planification de l'Imam Hussein pour changer la moralité de défaite
"Si vous faites triompher (la cause d') Allah, Il vous fera triompher et raffermira vos pas"
En vérité, Allah ne modifie point l'état d'un peuple, tant que les [individus qui le composent] ne modifient pas ce qu'est en eux-mêmes
"Qu'ils pardonnent et absolvent. N'aimez-vous pas qu'Allah vous pardonne?"
Et prescrits pour nous le bien ici-bas ainsi que dans l'au-delà. Nous voilà revenus vers Toi : l'intercession auprès des bonnes actions pour l'exaucement de l'invocation
"Ils ne sont en vérité comparables qu'à des bestiaux, ou plutôt, ils sont plus égarés encore du sentier": l'exemple de la légalisation de l'homosexualité
La transformation de la moralité de défaite en la moralité de volonté
La quarantaine du soulagement …… de Achoura à Arbaeen.

En vérité, Allah ne modifie point l'état d'un peuple, tant que les [individus qui le composent] ne modifient pas ce qu'est en eux-mêmes

|   |   Temps de lecture : 27
Taille de la police: Decrease font Enlarge font
En vérité, Allah ne modifie point l'état d'un peuple, tant que les [individus qui le composent] ne modifient pas ce qu'est en eux-mêmes

En vérité, Allah ne modifie point l'état d'un peuple, tant que les [individus qui le composent] ne modifient pas ce qu'est en eux-mêmes

 

Au Nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

«En vérité, Allah ne modifie point l'état d'un peuple, tant que les [les individus qui le composent] ne modifient pas ce qu'est en eux-mêmes»[1], (Coran: 13/11).

 

Il faut passer à l'action:   

Parmi les invocations recommandées quotidiennement en mois de Ramadan: «Ô Seigneur! Fais entrer la joie chez les habitants des tombeaux», et cette invocation contient plusieurs paragraphes sublimes dont je veux mettre au point l'une d'entre eux: «Ô Seigneur! Réforme tout ce qui est corrompu parmi les affaires des musulmans». Et c'est évident que la réforme à l'égard de la corruption ne s'effectue pas par une simple répétition de ses mots, même si la prononciation des invocations comprend, en elle-même, des récompenses dans la mesure où l'invocation constitue la moelle de l'adoration comme certains récits l'attestent, mais certains vœux exigent l'action comme le cas de celui qui veut de subsistance licite, il ne lui pas de répéter (Ô Seigneur! Procure-moi de subsistance), mais il doit plutôt passer à l'action quêtant la Grâce de Dieu le Tout-puissant, et celui qui souhaite d'avoir la progéniture vertueuse, doit d'abord choisir une épouse vertueuse, ainsi de suite hormis si Dieu le Tout-puissant veut décider autrement comme le cas de la naissance de Issa (Jésus) (que la paix soit sur lui) sans père.

 

Comment réforme-t-on la situation des musulmans:

La réforme de la situation des musulmans par rapport à la corruption nécessite de mettre en œuvre les paragraphes des invocations en question comme le verset suivant l'atteste: «Et ce qui cherchent l'au-delà et fournissent les efforts qui y mènent, tout en étant croyants… alors l'effort de ceux-là sera reconnu», (Coran: 17:19). Alors comment réforme-t-on la situation désastreuse des musulmans: il n'y a plus de sacralité non violée! Alors, que devons-nous faire dans une telle situation pour mettre sur pied une réforme adéquate?

La question a été répondue par le Messager de Dieu (que prie sur lui et sa sainte famille purifiée) dans un hadith, rapporté par Cheikh Saduq dans son livre intitulé "Al-Khiçâl", où Il a décrit la cause de la corruption de la situation des musulmans, ainsi que de leur droiture: «Il y a deux catégories parmi ma communauté si elles sont vertueuses, ma communauté sera vertueuse, et si elles sont corrompues, ma communauté sera corrompu! On lui a dit: "Ô le Messager de Dieu! Qui sont-elles?" Il a dit: les savants et les dirigeants»[2].

 

La corruption doit être exciser par la tête:

La droiture et la corruption concernant les affaires des musulmans s'attachent à la manière dont les savants et les dirigeants agissent dans leurs fonctions ainsi qu'à leurs attributs subjectifs. Ce qui veut dire que par la même place que la corruption découple, la réforme y découle également, comme le dit l'adage: «La guidance ne se propage pas qu'où l'aberrance s'est propagée».

Donc, nous devons localiser l'endroit responsable de la corruption afin de commencer l'opération de la réforme à la même place. Par exemple le takfirisme, qui opère dans la tuerie et l'animosité, a commencé par des fatwas issues des savants takfirites, et si nous voulons vraiment combattre les groupes terroristes takfirites, il faut commencer par ces gens qui statuent des fatwas takfirites, réformer leurs mentalités, purifier leurs cœurs des tares de fanatisme, de rancœur, et de l'égoïsme, et évaluer leur histoire ainsi celle des gens, qui créaient cette idéologie, qu'ils sanctifient.

Et le changement, dans le bon sens, s'effectue si nous nous référons au leadership vertueux qui a éduqué la communauté de refuser le takfirisme. On rapporte de l'Emir des croyant, Ali Ibn Abi Taleb (que la paix soit sur lui) lorsqu'on lui posait une question portant sur ceux qui ont défié son Imamat et le combattu: «"Sont-ils des associateurs (polythéiste)?", Il dit: "sont sauvés de l'association (polythéisme)", ils dirent: "sont-ils des hypocrites?", ils dit: "les hypocrites n'évoquent pas Dieu qu'un peu", ils dirent: "Alors que sont-ils, ô l'Emir des croyants?", Il dit: "sont nos frères et ils se sont rebellé contre nous; et nous les avons combattu à cause de leur rébellion à notre encontre"»[3], en soulignant le béni verset: «Et si deux groupes de croyants se combattent, faites la conciliation entre eux. Si l'un deux se rebelle contre l'autre, combattez le groupe qui se rebelle, jusqu'à ce que qu'il se conforme à l'ordre d'Allah. Puis, s'il s'y conforme, réconciliez-les avec justice et soyez équitables, car Allah aime les équitables», (Coran: 49:09).

Et comme l'adage dit: «La guidance ne se propage qu'où l'aberrance s'est propagée», et ceci pourrait être appliqué au niveau des outils, c’est-à-dire le même outil qui causé la corruption telles que la télévision, les lois injustes en déphasage avec la Charia, ou les méthodes d'enseignement doit faire l'objet de réforme pour qu'il participe à la réforme générale par rapport à la communauté.

 

La réforme nécessite le traitement de l'environnement producteur de la corruption:

Et la compréhension de cet adage pourrait être située au niveau des situations et contextes qui produisent la corruption, puis le lancement de l'opération de réforme s'effectue comme le cas de la pauvreté, l'ignorance, le sous-développement, le fanatisme, la tyrannie politique, la crise économique, l'instabilité sécuritaire et politique. Et tous ces fléaux pourraient être résolus si la réforme sur la racine du problème. Donc, si nous voulons répandre la guidance et la droiture il nous faut réformer les situations et l'environnement qui produisent la corruption. Dieu le Tout-puissant dit: «Qu'ils adorent donc le Seigneur de cette Maison (la Kaaba)* Qui les a nourris contre la faim et rassurés de la crainte», (Coran: 106: 3-4).

Et cela veut dire la réforme de la communauté commence par la réforme de ces deux catégories (les savants et les dirigeants), si elles sont vertueuses, la communauté le sera, et si elles sont corrompues, la communauté le sera également.

Le sens de la corruption des savants:

En ce qui concerne la première catégorie, les récits mettent en exergue la corruption des savants se ne manifeste pas par l'alcoolisme et la fornication etc. ils ne sombrent pas ces vices dans la mesure où ils veulent préserver leur prestige social, mais plutôt se manifeste par leur amour des biens mondains, leur enjôlement à l'égard de ceux qui détient le pouvoir et les biens matériels, et le conflit qui s'article autour du prestige, de leadership, la courtoisie à l'égard des corrompus, la dissimulation, la courtisane, l'égoïsme, l'omission de responsabilité dans la mise en pratique de la religion, et la recommandation du convenable et l'interdiction du blâmable «Pourquoi les rabbins et les docteurs (de la Loi religieuse) ne les empêchent-ils pas de tenir des propos mensongers et manger des gains illicites? Que leurs actions sont donc mauvaises!», (Coran: 05/63), l'indifférence à l'égard des gens et leurs préoccupations. Et l'Imam Sadiq (que la paix soit sur lui) a rapporté un hadith de l'Emir des croyants (que la paix soit sur lui): «Distinguez les détenteurs du commandement par la recommandation du convenable, de la justice et de la bienfaisance»[4].

Ce qui fait que si les savants omettent leur responsabilité, la communauté devient vide et morte spirituellement, perdant la clairvoyance et la droiture, étant la marionnette des spirits tordus. Et nous en trouvons beaucoup d'illustrations dans l'histoire: la corruption causée par des savants, par exemple l'Imam Hussein (que la paix soit sur lui) fut tué à cause de la fatwa de Charîh al-Qâdî qui légalisa la guerre contre l'Imam Hussein (que la paix soit sur lui) par qu'il défia l'autorité du souverain. Et l'Imam Jawâd (que la paix soit sur lui) fut tué par l'incitation du juge de l'Etat Abbâsside, Ibn Abi Daoud, chez al-Mohtaçîm après avoir été corrigé par l'Imam Jâwad par rapport au sujet de la mutilation de la main du voleur.  

 

Le sens de la corruption des dirigeants:

En ce qui touche la seconde catégorie, il n'est pas nécessaire de mettre en évidence le rôle des dirigeants politiques dans la corruption à travers les détournements financiers à cause d'un état de spirit qui leur inspire une fausse perception par rapport à l'argent public dont ils utilisent dans des futilités comme bon leur semble avec une attitude qui met en exergue comment l'intérêt personnel prime sur l'intérêt général dans leur logique, ainsi qu'une mauvaise planification et gouvernance, tout en s'appuyant sur des gens incompétents, et sombrant le pays et les habitants dans leurs conflits politiques. Ce qui fait que toutes les catastrophes qui étranglent le pays dues à leurs conflits qui s'article autour de leurs gains de cause et privilèges même sous le couvert de la religion parfois.

Et ces gouvernants n'occupent pas leurs postes de responsabilité que par le soutien populaire que ce soit par la voie démocratique ou par le putsch. Donc, si la population se renonçait d'eux, et se référait aux vertueux et compétents, la situation des musulmans ne serait pas désastreuse à un tel point. On rapporte de l'Imam Sadiq (que la paix soit sur lui), il dit «Si les Omeyyades ne trouvaient pas ceux qui écrivent et collectent des impôts en leur faveur, et effectuent de combats de procuration… ils n'auraient pas spolié notre droit, et si les gens se débarrassaient d'eux et de ce qu'ils détiennent entre leurs mains, ils n'auraient trouvé rien hormis ce qui se trouvent entre leurs mains»[5].

 

Les péchés qui entrainent l'exercice du pouvoir par des malfaiteurs:

Ceci consiste en la responsabilité directe que les gens endossent vis-à-vis de la cause qui détermine la droiture et la corruption. Cependant, les récits ont montré que certains péchés et omissions sont les vrais motifs de l'exercice du pouvoir par des malfaiteurs, corrupteurs/corrompus et injustes. C'est la raison pour laquelle les Infaillibles (Ahl-ul-Bayt) (que la paix soit sur eux) nous en ont mis en garde pour nous prenions les précautions nécessaires avant que ces gens maléfiques accèdent au pouvoir; et nous penserons à la manière dont nous devons réformer la situation. Donc, cela veut dire: la réforme est sur le chemin "mieux vaut prévenir que guérir".

Parmi les péchés et omissions qui donnent aux malfaiteurs et corrupteurs/corrompus l'accès au pouvoir:

1-   Le renoncement de la recommandation du convenable et l'interdiction du blâmable. Nous en trouvons l'illustration dans le récit de l'Imam Ridha (que la paix soit sur lui) rapporté par al-Kâfî et at-Tahzîb: «Vous recommandez le convenable et interdisez le blâmable, sinon vous seriez gouvernés par les malfaiteurs parmi vous, et si les bienfaiteurs parmi vous invoquent [l'aide providentielle], [leur invocation ne serait pas exaucée]»[6].

Et Cheikh Mufîd a rapporté dans son livre intitulé "Al-Muqni'a" et Cheikh Tussî dans son livre "At-Tahzîb", le Prophète (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifié) dit: «Ma communauté ne cesse d'être dans la grâce tant qu'elle recommande le convenable et interdit le blâmable, et s'entraide par la bienfaisance et la piété, et si elle ne fait pas cela, on lui retirera les bénédictions, sera gouvernée par les malfaiteurs, et n'aura personne à leur rescousse, ni sur la terre et encontre moins dans le ciel».

2-   L'indifférence à l'égard des conseils des savants vertueux: on rapporte du Messager de Dieu (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée), Il dit: «Il y aura une époque où les gens fuiront les savants comme le mouton fuit le loup, et si tel est le cas, Dieu les mettra à l'épreuve de trois choses: premièrement Il enlève la bénédiction de leurs biens, deuxièmement Dieu les mettra sous la gouvernance d'un tyran, et troisièmement ils mourront sans la foi»[7].

3-   Le vidage de la religion de son contenu réel au profit de ses formes superficielles, et l'omission des savants religieux de leurs vraies responsabilités. Et ceci constitue l'une des formes de la corruption des savants qui entraine la corruption de la communauté. Et on rapporte du Prophète (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée), Il dit: «Il y aura une époque, pour ma communauté, où elle ne reconnaitra les savants que par un bel habillement, et  ne connaitra le Coran que par une belle voie, et elle n'adora pas Dieu qu'en mois de Ramadan, et si tel est le cas, Dieu la mettra sous la dominance d'un souverain dépourvu de savoir, de jugement (sagesse) et de miséricorde»[8].

Alors, la dégradation des mœurs de l'Umma, la faiblesse de sa détermination, et la dégénérescence de son niveau de conscience consiste en le motif du fait que ces deux catégories tiennent le haut du pavé, et leur corruption augmente davantage la corruption de la situation de l'Umma.

C'est pourquoi il y a un célèbre adage «Vous serez gouvernés conformément à ce que vous êtes», donc le bien-être des musulmans commence par la réforme de soi, l'attachement à leur religion, et l'augmentation de leur niveau de conscience dans l'option de leurs leaders religieux et politiques pour que leur situation change positivement s'il plaît à Dieu le Tout-puissant.

 

 



[1] - la deuxième partie du sermon de la prière de l'Eid Al-Fitr le 18 juillet 2015.

[2] - Cheikh Saduq, al-Khiçâl, deuxième partie, hadith 12.

[3] - Al-bidâya wan-Nihâya: 300/7.

[4] - "Uss-ul-Kaâfî: Livre de l'Unicité: partie 51". "Tawhid-us-Sadduq: 286".

[5] - Wassâ'il-uch-Chî'a: le livre du commerce, partie: le travail [licite], chapitre: 47, hadith 1.

[6] - Wassâ'il-uch-Chî'a: partie: la recommandation et l'interdiction, chapitre: 1, hadith 4, 18.

 

[7] - "Bihâr-ul-Anwâr: 454/22", "Jâmi-ul-Akhbâr: 125/126, chapitre 22.

[8] - "Bihâr-ul-Anwâr: 454/22", "Jâmi-ul-Akhbâr: 125/126, chapitre: 88.