• Post on Facebook
  • Twitter
  • pdf
  • Version imprimable
  • save
Les plus populaires

Le Référent Religieux Al-Yacoubi: l'Université Al-Mazâhib-ul-Islâmiya est un projet dynamique pour l'unité islamique et l'évitement des dangers de l'extrémisme intellectuel religieux

|   |   Temps de lecture : 136
Taille de la police: Decrease font Enlarge font
Le Référent Religieux Al-Yacoubi: l'Université Al-Mazâhib-ul-Islâmiya est un projet dynamique pour l'unité islamique et l'évitement des dangers de l'extrémisme intellectuel religieux

Le Référent Religieux Al-Yacoubi: l'Université Al-Mazâhib-ul-Islâmiya est un projet dynamique pour l'unité islamique et l'évitement des dangers de l'extrémisme intellectuel religieux

 

Au Nom d'Allah le Tout-puissant

 

Mercredi 25 Chahbânn 1440 de l'Hégire (01/05/2019)

Son Eminence le Référent Religieux Cheikh Mohammad al-Yacoubi (que Dieu lui accorde longévité) a reçu, dans son office dans la ville sainte de Najaf, une délégation de l'Université Al-Mazâhib-ul-Islâmiya dirigée par Son Excellence Ayatollah Mokhtâri (que Dieu lui accorde Ses Bénédictions), en compagnie du Recteur de l'Université chargé des affaires scientifiques et internationales, et de son assistant chargé des affaires logistiques ainsi que deux conseillers.

Et Son Eminence Cheikh Mokhtâr a effectué une courte présentation portant sur les objectifs de la création de l'Université, la nature des cours, les méthodes de l'enseignement, les branches à l'intérieur et à l'extérieur de la République Islamique de l'Iran, et le nombre des étudiants inscrits[1].

A son tour, Son Eminence le Référent Religieux Cheikh al-Yacoubi (que Dieu lui accorde longévité) a félicité le rôle prépondérant que l'Université Al-Mazâhib-ul-Islâmiya joue pour rapprocher les musulmans dans plusieurs pays.

Son Eminence (que Dieu lui accorde longévité) a exhorté la délégation d'ouvrir une branche à Bagdad dans la mesure où cette ville consiste en la capitale de dialogue et de cohabitation entre les différentes écoles théologiques de l'Islam depuis l'époque de Cheikh Moufîd et Cheikh Toussî (que Dieu leur accorde Ses Bénédictions), en effet ils furent les directeurs de la chaise du dialogue entre les écoles jurisprudentielles et théologiques au moment où les musulmans vivaient dans une atmosphère pacifique malgré les différentes appartenances qui l'embellissaient. Et Cheikh Toussî, après son déménagement à Najaf, il jugea important et nécessaire le fait de comprendre la jurisprudence sunnite dans le but de mettre l'accent sur les point de rapprochement; en conséquence il créa les bases de l'école que Seyed Al-Burjurdî  (que les Bénédictions de Dieu soient sur lui) fondera après.

Et Son Eminence a dit: j'ai affirmé dans mes propos précédents la nécessité d'approfondir les recherches dans la pensée extrémiste takfirite et soigner les canaux de ses dangers. Car le takfirite et l'extrémisme ne sont pas une action ou un évènement, mais c'est une culture et une pensée basée sur des fondements qui poussent autrui d'effectuer des actions à caractère hostile et agressif. Donc, il faut soigner et démanteler son infrastructure intellectuelle, créant une culture anti-extrémisme, alertant, dans une posture de sensibilisation, aux envergure des dangers qui guettent la religion et les pays islamiques.

Il a renchéri Son Eminence: c'est une expérience pionnière ce que l'Université Al-Mazâhib-ul-Islâmiya est en train de faire par le biais des savoirs et connaissances enseignées dans ses département dans le but de propager la conscience et rapprocher les divers points de vue, tout en participant à enlever le voile sur l'envergure du complot bien planifié à l'encontre de la communauté islamique dans le but de la démanteler et déchirer, détruisant son capital humain et matériel pour la mettre dans un état de faiblesse, puis exercer la domination sur elle.

Et Son Eminence a confirmé l'importance de renforcer la culture de rapprochement et de cohabitation religieuse, propager ces initiatives et bénis projets, et développer et promouvoir la culture de lutte contre l'extrémisme et le takfirite, notamment dans les pays faisant l'objet de cible de ce complot camouflé d'agendas empoisonnés.

Et Son Eminence a exprimé son espoir pour que ces initiatives et projets ne soient pas mal pris, surtout sous un certain angle faux qui faire croire un projet établi pour promouvoir le chiisme, puisque la question est plus dense et plus dangereuse que ça. En réalité, c'est un cheminement suivant la méthode des Imams (que la paix soit sur eux); ils donnaient une importance capitale à la conscientisation des musulmans avec des conseils et orientations sans les n'avoir pas invité d'embrasser le chiisme; car ils savaient que une telle entreprise pourrait conduire à des résultats catastrophiques. Et également ils savaient qu'une fois la vérité est claire aux yeux des gens, ils la suivent naturellement s'il plaît à Dieu, nous en trouvons l'illustration dans un hadith (S'ils savaient les bienfaits de notre parole, ils nous suivraient)[2].

Et Son Eminence Ayatollah Mokhtâr a félicité Ayatollah al-Yacoubi de son encyclopédie "Fiq-ul-Khilâf" constitué des rapports de cours de l'enseignement supérieur dispensé par lui-même (dans la Hawza: l'Académie des sciences religieuses conformément à la théologie chiite) traitant certaines questions constituant des points de divergence avec les sunnites.

A la fin de la rencontre, la délégation a exprimé sa gratitude à l'égard de la chaleureuse hospitalité. Et Son Eminence Cheikh Mokhtâr a exprimé également son engagement de continuer de nouer des relations avec les temples du savoir ainsi que les savants érudits dans le but de réaliser une renaissance au niveau de la communauté islamique, et la préserver des dangers et surmontant les défis auxquels elle fait face s'il plaît à Dieu.

Il est à noter que Son Eminence le Référent Religieux a mentionné dans l'un de ses sermon[3] l'expérience de l'Université Al-Mazâhib-ul-Islâmiya et la nécessité d'en tirer des profits et les investir rentablement.

  

     

 



[1] - l'Université est fondée depuis un quart de siècle dans la capitale de la République Islamique de l'Iran, comptant sept branches à l'intérieur et l'extérieur de l'Iran, dans des pays islamiques, tels que Liban et Pakistan etc. et les professeurs sont issus de différentes écoles théologiques islamiques, accueillant 2000 étudiants dont la moitié sont des sunnites, et 200 étudiants étrangers qui étudient différentes disciplines: Jurisprudence comparée, Hadith, Philosophie, Economie islamique. Et l'Université offre des diplômes supérieurs: Master et Doctorat. Et l'objectif de la fondation s'agit de rapprocher les différentes écoles théologiques islamiques, et éradiquer l'extrémisme intellectuel et le terrorisme basé sur des arguments religieux fallacieux. Et l'Université a fait plusieurs publications dans le domaine du rapprochement et de l'unité entre les musulmans.

[2] - Bihâr-ul-Anwâr: tome 2, hadith 13.

[3] - Sermon (210)… l'activation du secteur priver et la confrontation civilisationnelle.