• Post on Facebook
  • Twitter
  • pdf
  • Version imprimable
  • save
Les plus populaires

Je me sépare de vous, ainsi que de ce que vous invoquez, en dehors d’Allah–le vrai sens de l’abdication

|   |   Temps de lecture : 168
Taille de la police: Decrease font Enlarge font
Je me sépare de vous, ainsi que de ce que vous invoquez, en dehors d’Allah–le vrai sens de l’abdication

Je me sépare de vous, ainsi que de ce que vous invoquez, en dehors d’Allah–le vrai sens de l’abdication

 

Au Nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

« Je me sépare de vous, ainsi que de ce que vous invoquez, en dehors d’Allah »[1]

(19 :48)

Le vrai sens de l’abdication

La religion de rassemblement :

L’Islam c’est une religion de rassemblement et de communication, et il y a beaucoup de manifestation qui l’attestent, tel que le pèlerinage, la prière du vendredi, la prière collective,  la prière des fêtes. Et nous en trouvons également l’illustration dans l’invocation de l’Imam Sajjad (que la paix soit sur lui) pour faire adieu au mois de Ramadan « Ce que Tu as fait… pour ta communauté un rendez-vous de rassemblement ». Et on rapporte de l’Imam Ridha (que la paix soit sur lui), il dit : «l’Aid Al-Fitr (fête marquant la fin du ramadan) est décrété comme une fête pour que les musulmans s’y rassemblent, se manifestent pour Dieu le Tout-puissant, et chantent Sa gloire de ce qu’Il leur a accordé en termes de faveurs, ce qui le rend jour de fête et jour de rassemblement »[2].

En fait, l’Islam c’est une religion qui construit une vie fructueuse, une communauté vertueusemodérée. D’autant plus qu’il y a beaucoup de fonction qui ne peuvent être mises sur pied sans la communication et le contact direct avec les gens, telles que la recommandation du bien et l’interdiction du blâmable, la solidarité sociale et l’enseignement des sciences religieuses.

Et le cloître et le retrait de la vie sociale sont interdits, nous en trouvons l'illustration dans les récits prophétiques, le Prophète (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée) dit: "Le cloître n'a pas de place dans ma communauté"[3], et le Prophète (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée) mit en exergue le sens du cloître à Ousmane Ibn Madhune en disait: "Le cloître de ma communauté c'est de s'asseoir dans les mosquées en attendant la prière". Et l'Emir des croyants (que la paix soit sur lui) donne au "cloître" une notion sociologique plus vaste à la différence de la coutume, il dit en effet (que la paix soit sur lui) s'adressant à Al-Alâ Ibn Ziyâd al-Hârithî lorsqu'il abdiquait à la vie en pratiquant le cloître: "Ô Uday (c'est un diminutif du mot: Aduw) vois-tu que Dieu a rend licite le Dunya(la belle vie) pour toi en même temps hait que tu en prennes?![4]" , {Ce qui veut dire que la belle vie naturellement est licite, et ne s'oppose guère à la religion, donc il est inutile de faire recours au cloître}[5].

 

L'exhortation à l'isolement{positif}[6]:

Cependant, il y a beaucoup de récits qui exhortent à l'isolement positif en citant des vertus qui découlent de ce comportement, le Messager de Dieu (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée) dit: "L'isolement {positif} c'est une adoration". Et on rapporte de l'Emir des croyants (que la paix soit sur lui), il dit: "Se trouve dans l'isolement pour l'adoration de Dieu les trésors des bénéfices". Et on rapporte également de lui (que la paix soit sur lui): "L'isolement assidu c'est une coutume chez les vertueux". On rapporte de lui aussi (que la paix soit sur lui): "La jointure à Dieu se trouve dans l'isolement"[7]. On rapporte de l'Imam Ridha (que la paix soit sur lui), il dit: "Il y aura une époque à laquelle le salut se trouvera dans dix choses, neuf parmi eux dans l'isolement, et une dans le silence"[8].

 

Une problématique:

Une problématique pourrait se poser portant sur l'hypothèse d'une contradiction entre l'exhortation à l'isolement et l'approche sociale de la religion islamique.

On peut répondre à cette problématique sur plusieurs niveaux:

Premièrement: les hadiths qui exhortent à l'isolement doivent être contextualisés, et aussi les interlocuteurs doivent être distingués. Alors on peut citer quelques situations ciblées par ces hadiths qui prônent l'isolement:

1- si la fréquentation des gens conduit aux péchés, l'isolement serait un moyen de s'en mettre à l'abri. En fait, les Grand-Places ne sont pas dépourvue souvent des péchés, voire on y trouve les plus grands, telle que la médisance qui est un fruit délicieux à déguster dans les séances de thé, tandis qu'elle fait partie des interdictions qui conduisent à la frustration en effaçant les bonnes actions et la religion. Et le Messager de Dieu (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée) dit sur ce propos: "On remettrait à l'homme son livret vide de bienfaits, et il dirait: ô mon Seigneur! Où sont mes bienfaits tel et tel, je les effectuai mais ne figurent sur mon livret? Et Il dirait: sont effacés des médisances que tu faisais à l'encontre des gens"[9]. Et certains récits décrivent la médisance comme le feu que l'auteur envoie à son champ cultivé (ce sont les bonnes œuvres) et il le brûle.

Et il est important aussi de souligner que les Grand-Places ne se limitent plus aux rencontres physiques et réelles, puisque le monde virtuel, en l'occurrence les réseaux sociaux s'inscrivent dans la même rubrique, étant donné qu'ils abritent virtuellement des discussions et des rencontres qui conduisent parfois aux péchés telles que les provocations qui aboutissent à établir des relations intimes illégitimes. Même certains vont plus loin au point qu'ils sollicitent l'avis jurisprudentiel portant sur le jugement d'entrer en discussion virtuellement avec une femme marié sans au su de son mari! Imaginez une telle dégradation des mœurs!

Et toutes ces sortes de débauches se relèvent de la fréquentation chaotique. C'est la raison pour laquelle, l'isolement consiste en un moyen pour préserver la religion. Et on rapporte du Messager de Dieu (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée), il dit: "L'isolement c'est une paix". Et on rapporte aussi de l'Emir des croyants (que la paix soit sur lui), il dit: "Ne connait pas la paix celui qui fréquente beaucoup les gens". "La paix de la religion se trouve dans l'isolement". "L'ascétisme se perfectionne en isolement". On trouve plus de paix dans l'isolement que dans la fréquentation des gens"[10].

C’est pourquoi on dit « Dans l’isolement se trouve la réparation des membres, la paix du cœur, le bien-être, l’anéantissement de l’arme du Satan, l’évitement de toute sorte de vice, et le repos, et il n’y a pas prophète ni successeur sauf qu’il a pratiqué l’isolement, soit au début de son vivant, soit dans ses derniers jours »[11].

2- lorsque la fréquentation des gens conduit à l’instabilité intellectuelle à cause des débats futiles, y compris les discussions virtuelles sur l’internet, les textos, les appels téléphoniques, les jeux sportifs, le débat sur la vie privée des gens, et toute rencontre inutile.

En réalité ces genres de fréquentation empêchent d’être à la disposition de prendre le chemin vers Dieu le Tout-puissant, l’Emir des croyants (que la paix soit sur lui) dit sur ce propos : « Celui qui s’isole des gens rentre dans l’intimité avec Dieu le Tout-puissant ». « L’isolement c’est le repos des adorateurs ». Et on rapporte de l’Imam Sadiq (que la paix soit sur lui), il dit : « Si tu goutais la saveur de la solitude, tu serais empreint de sa nostalgie ». Parmi les sagesses de Luqman : « La solitude dans une longue durée enrichit la pensée, et la pensée dans une longue durée conduit au chemin du Paradis ». C’est pourquoi ces fréquentions consistent en un motif de privation de l’intimité divine, comme l’invocation de l’Imam Sajjad (que la paix soit sur lui) dans les nuits du Ramadan l’atteste : « Ou peut-être encore m’as-Tu vu éviter la compagnie des savants alors Tu m’as laissé tomber ? Peut-être m’as –Tu vu indifférent à Ta Miséricorde alors Tu m’as fait désespérer ? Ou bien m’as-Tu vu sympathiser avec la compagnie des désœuvrés alors Tu m’as laissé parmi eux ? ». « L’endurance dans la solitude c’est un signe de la force de l’intellect. Celui qui connait Dieu, s’isole des gens dont l’aspiration s’attache inséparablement à ce bas monde, et il désire ce qui se trouve auprès de Dieu, en compagnie de Dieu dans sa solitude, Sa Richesse dans la pauvreté, Son Réconfortant en dehors de la sphère familiale".

3- si l'individu n'est pas capable de respecter les normes de la fréquentation telles que la recommandation du bien et l'interdiction du blâmable, dans ce cas, serait mieux d'éviter les fréquentations, hormis en certaines situations qui nécessite un contact direct avec les gens pour ne pas s'inscrire dans la rubrique des complices par rapport aux mensonges et à l'injustice. On rapporte de l'Imam Sadiq (que la paix soit sur lui), il dit: "Si tu peux rester chez toi sans sortir, fais-le, et si la sortie devient impérative, alors évite la médisance, le mensonge, la jalousie, l'afféterie, et l'enjôlement". Et on rapporte de lui également (que la paix soit sur lui), il dit: "La solitude, au moins, met le serviteur à l'abri de la simagrée des gens".

Deuxièmement:comprendre que le sens de l'isolement est différent de la notion familière qu'on lui accorde qui s'agit du renfermement sur soi en tournant le dos à la fréquentation des gens. En réalité l'isolement veut dire tout simplement l'adoption d'une posture différente à celle qui va à l'encontre de la charia. Donc, il est souhaitable de fréquenter les gens et de nouer des relations amicales  et fraternelles avec eux dans un cadre distingué d'éthique et de bonne conduite, ainsi que d'orientation des aberrants, de même qu'aussi d'immunisation à leurs l'aberrance. Donc, en adoptant une telle posture nous serions à la disposition de poser positivement notre empreinte d'influence sur la conduite des autres pour qu'ils se corrigent conformément aux bonnes mœurs.

Et cette disparité dans la croyance et la conduite à l'égard des aberrants constitue la marque de fabrique des Prophètes (que la paix soit sur eux) selon le Saint Coran, Dieu le Tout-puissant dit: "Au Nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. Dis: ô vous les infidèles* Je n'adore pas ce que vous adorez* Et vous n'êtes pas adorateurs de ce que j'adore.", (109:1-3). Dieu le Tout-puissant dit également: "Je me sépare de vous, ainsi que de ce que vous invoquez, en dehors d'Allah, et j'invoquerai mon Seigneur. J'espère ne pas être malheureux dans mon appel à mon Seigneur* Puis, lorsqu'il se fut séparé d'eux et de ce qu'ils adoraient en dehors d'Allah, Nous lui fîmes don d'Isaac et de Jacob; et de chacun Nous fîmes un prophète", (19:48-49).

Pour que la religion ne soit pas mise en déroute en perdant son essence:

La fréquentation sous l'absence de disparité dans les opinions, les orientations et les conduites entre le croyant et l'autre consistent en un danger, car ça conduit à la défiguration de l'image de la religion, à sa fonte, à la disparition de son identité et au déroutement de ses jugements jusqu'à ce que le convenable devienne blâmable, et le blâmable devienne convenable. Et le pire c'est qu'une telle situation donne la légitimité à l'aberrance et à la corruption au moment où la vérité et le mensonge sont confondus, et il n'y a plus point de distinction.

Prends l'exemple des politiciens est-ce qu'il y a une différence entre ceux qui prônent le slogan islamique et les autres? S'il n'y a pas de  différence en termes de corruption, de spoliation des biens publiques, d'égoïsme, d'indifférence face à la situation du peuple, d'omission de responsabilités à l'égard de la construction du pays et de son essor, alors qu'est-ce qui reste dans tes mains comme outils pour convaincre la société au projet de l'Islam et à son système dans la sphère de la politique et du ménagement des affaires du pays?

De même que sur le plan de la conduite personnelle, si le religieux ment, outrage les droits des autres, diffame, et leur tend des pièges, comment les gens aimeront-ils la religiosité?

Et il est évident que les corrompus et les corrupteurs s'efforcent pour faire sombrer, les intègres qui servent constamment avec dévouement les gens, dans leurs micmacs; ils font au recours de tous les moyens de pression, de tentation et d'intimidation pour qu'ils abdiquent à leurs principes et deviennent comme eux, dans le but de trouver des faux-fuyants, et se débarrasser du compte de leurs consciences, accordant la légitimé à leurs tripotages. Donc l'isolement qui fait l'objet de l'exhortation des bénis versets et nobles récits consiste à adopter une conduite et une approche différentes à celles des aberrants.

Troisièmement: pour que l'isolement s'identifie à la rupture avec tout ce qui est en dehors de Dieu, et à l'insubordination à toute créature. On rapporte de l'Imam Baqir (que la paix soit sur lui), il dit: "Le serviteur ne serait pas vrais adorateur tant qu'il ne sépare pas entièrement des créatures pour le compte de son Seigneur, entrefaite, Dieu dit: celui-là est dévoué totalement à Moi. Alors Il l'accueille par Sa Noblesse[12].

En réalité, le rappel de Dieu le Tout-puissant, l'attachement au Noble Prophète (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifié), et à l'Autorité des Ahl-ul-Bayt (que la paix soit sur eux) constitue la caverne dans laquelle nous nous réfugions. Dieu le Tout-puissant dit: "Et quand vous vous serez séparés d'eux et de ce qu'ils adorent en dehors d'Allah, réfugiez-vous donc dans la caverne: votre Seigneur répandra de Sa Miséricorde sur vous et disposera pour vous un adoucissement à votre sort", (18:16).

 

L'anecdote de Seyed Ach-ChahîdAth-Thânî:

Seyed Ach-Chahîd Ath-Thânî (que Dieu le comble de Sa Satisfaction) m'a raconté cette histoire qui se serait déroulée à la suite de sa souffrance issue de son arrestation en 1974, il dit: "Un jour j'ai ouvert le Saint Coran dans le cadre de divination, devant Dieu, de mon sort, et le verset suivant dans la Sourate Al-Kahf (la Caverne) est apparu: (Et quand vous vous serez séparés d'eux et de ce qu'ils adorent en dehors d'Allah, réfugiez-vous donc dans la caverne: votre Seigneur répandra de Sa Miséricorde sur vous et disposera pour vous un adoucissement à votre sort). Et le verset a été entièrement compréhensible pour moi sauf l'histoire de la (caverne) dans laquelle je dois me réfugier. Donc, de quoi s'agit-elle cette caverne? C'est ainsi que je me suis dirigé au Saint Mausolée Alawite (que la paix soit sur Son Locataire) espérant la décortication de cette énigme une fois en place. Et à mon arrivé, j'ai commencé la visite pieuse intitulée (Amîn-ul-Lah), jusqu’au passage où il (que la paix soit sur lui) dit : ‘’Ô Seigneur ! Fais que mon âme soit sereine de Ta Volonté, et satisfaite de Ton Jugement…’’ jusqu’à ‘’Ô le Noble’’ et il m’est arrivé une forte intuition que la caverne dans laquelle je dois me réfugier c’est cela : c'est-à-dire l’adoption de mon âme ces caractères (la sérénité et la satisfaction à l’égard de la Volonté et du Jugement de Dieu le Tout-puissant). Et je l’ai exposé à mon Seigneur (l’Imam Ali que la paix soit sur lui), et il a confirmé son authenticité »[13].

Alors, à la lumière de ce qui précède la problématique, posée sur l’hypothèse de la contradiction entre l’aspect social de la religion islamique et les hadiths qui exhortent à la solitude et à l’isolement, est résolue. Car la fréquentation des autres est mieux que la solitude et l’isolement si la première est fructueuse et utile, permettant l’individu d’accomplir ses tâches, sans que les termes de la convenance et de la courtoisie lui imposent une posture aberrante. Et également, la fréquentation des autres offre une occasion grandiose de l’obéissance à l’instar de la satisfaction aux besoins des autres, de leur rendre heureux, de les conduire à la guidance, et de la recommandation du convenable et de l’interdiction du blâmable etc.

 

La solution modérée :  

On rapporte du Messager de Dieu (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée), il dit : « Le croyant qui fréquente les gens avec un cœur ouvert basant sur la patience par rapport aux lésions qu’ils lui infligent est mieux que le croyant qui ne fréquente pas les gens et ne fait pas preuve de patience et d’endurance à l’égard de leurs lésions ». Le Messager de Dieu (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée) dit à un homme ayant voulu s’isoler à la montagne pour y effectuer des adorations : « L’endurance d’une heure de quelqu’un parmi vous par rapport à ce qu’il déteste dans certains secteurs de l’Islam est mieux de son adoration de quarante ans[14]. Donc, l’individu doit être éveillé pour ne pas sombrer dans les péchés à cause de mauvaise fréquentation. Ce qui veut dire on doit toujours rester fidèle à nos principes conformément à la Charia, et s’isoler de la conduite, de la méthode et de l’opinion des autres qui vont à l’encontre des bonnes mœurs.

Et celui qui n’est pas outillé suffisamment du courage, de la connaissance et de la force pour accomplir ses tâches au moment de la fréquentation, c’est mieux pour lui de diminuer les fréquentations, surtout celles qui ne sont pas obligatoires, et préférer de côtoyer celui qui lui permet de s’approcher de Dieu le Tout-puissant. Et on rapporte du Prophète (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée) par le biais de l’Imam Sadiq (que la paix soit sur lui), il dit : « Les apôtres dirent à Jésus (que la paix soit sur lui) : Ô l’Esprit de Dieu ! Qui devons-nous côtoyer ? Il dit : celui dont sa présence vous rappelle Dieu, la parole augmente votre savoir, et l’action vous donne le désire portant sur l’Au-delà »[15]. Et il y a des récits également qui interdisent de côtoyer des gens dont on ne tire aucun profit de leurs paroles ni de leurs actions[16]. Ton temps est tellement précieux, alors comment peux-tu le passer par des fréquentations et des discussions inutiles sur l’internet et les appareils de communication ? Comment fréquenter celui qui t’incite de te comporter contrairement à ces bons caractères à l’instar de beaucoup de gens malheureusement ? C’est la raison pour laquelle on rapporte de certains récits : « Fuis les gens comme tu fuis le lion »[17].  

Le croyant qui a la nostalgie de son Seigneur n’aspire rien d’autre en dehors de la nécessité, et il évite la fréquentation inutile qui ne lui profite pas rien d’importance. On rapporte de l’Imam Sadiq (que la paix soit sur lui), il dit : « Il n’y a pas de croyant sauf que {Dieu} a fait de sa foi une intimité divine de sorte que même s’il était au sommet de la montagne ne serait pas empreint de la nostalgie (de quoi ou de qui que ce soit) »[18].  

Enfin, la valeur de la fréquentation et de l’isolement se détermine par le niveau de leur rapprochement de Dieu le Tout-puissant, ce qui veut dire que le paradigme et le baromètre qui déterminent leur valeur résident dans le niveau de la conformité qu’ils dégagent par rapport aux prescriptions religieuses.

De toute façon, l’isolement dans une durée limitée c’est une chose importante, à l’instar du Messager de Dieu (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée) s’isola dans la grotte de Ghar Hirâ à Mecque, tandis qu’à Médine, il plia son lit et son tablier dans le cadre de l’adoration dans les dix dernières nuits du moi de Ramadan.

Et afin d’effectuer cette pureté en purifiant l’âme dans le dévouement à Dieu le Tout-puissant, le séjour dans une durée limitée dans les mosquées est légiférée par la Charia, il y a beaucoup de hadith qui parlent de ses vertus.

Et nous félicitons l’initiative d’un vaste groupe de jeunes étudiants depuis des dizaines d’années d’organiser des programmes de cultes et de cultures importants à côté de l’Emir des croyants (que la paix soit sur lui) dans les dix dernières jours du mois de Ramadan. Que Dieu bénisse !



[1] - le premier sermon de Son Eminence le Grand Ayatollah Cheikh Mohammad al-Yacoubi (que Dieu lui accorde la longévité) à l’occasion de la Prière d’Al-Fitr, vendredi le 9 août 2013 (1434 de l’Hégire).

[2] - ManelâYahduruh-ul-Faqîq : 522/1, hadith 1485.

[3] - Bihâr-ul-Anwâr: 115/70 et Al-Khiçâl lis-Sadduq: 138/1.

[4] - Nahj-ul-Balâgha (La Voix de l'Eloquence)

[5] - l'illustration du traducteur.

[6] - l'isolement positif s'agit d'une forme de retrait, mais dans le but d'effectuer des tâches dont les fruits font l'objet de l'intérêt général, telles que la méditation, l'adoration qui forge la personnalité spirituelle de l'individu, la lecture, l'écriture, la recherche, etc. à la différente du retrait et du cloître qui s'inscrivent dans une logique de renoncement et d'abdication des responsabilités familiales et sociales.

[7]- voir Mizân-ul-Hikma: 17/6.

[8] - Safînat-ul-Bihâr: 233/6. Voir aussi Kamâl-ud-Dînn.

[9] - Mîzân-ul-Hikma: 506/6.

[10] - Mîzân-ul-Hikma: 506/6.

[11] - Safînat-ul-Bihâr :233/6.

[12] - Bihâr-ul-Anwâr: 112/70. Voir aussi Idat-ud-Dâ'î:233.

[13] - Les Candélabres des Mystiques : 153.

[14] - Mîzân-ul-Hikma : 19/6.

[15] - Safînat-ul-Bihâr :235/6.

[16] - on rapporte de l’Imam Baqir (que la paix soit sur lui) les conseils que le Prophète (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée) donna à Ali Ibn Abi Taleb (que la paix soit sur lui), il dit : « Ô Ali ! Il est inutile de fréquenter celui dont tu ne tire pas profit de sa religion ni de son Dunya… (Tout ce qui est utile en termes de connaissance concernant la vie) », Makârim-ul-Akhlâq, le Conseil du Prophète (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée) à Ali (que la paix soit sur lui).

[17]- dans le Misbâh-uch-Charia : on rapporte de l’Imam Sadiq (que la paix soit sur lui), il dit : « Jésus fils de Marie (que la paix soit sur eux) : ‘’Garde ta langue pour la construction de ton cœur, pour que ta demeure soit vaste pour toi, fuis l’orgueil et l’inutilité, déchire tes erreurs, et fuis des gens comme tu fuis le lion et le serpent, car ils étaient des remèdes, et ils sont devenus aujourd’hui des maladies, puis rencontre Dieu quand tu veux », Bihâr-ul-Anwâr : 110/67.

[18] - Bihâr-ul-Anwâr :111/70. Voir aussi : Iddat-ud-Dâ’î :232.