• Post on Facebook
  • Twitter
  • pdf
  • Version imprimable
  • save
Les plus populaires

Non! Par ton Seigneur! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu'ils ne t'auront demandé de juger de leurs disputes

|   |   Temps de lecture : 162
Taille de la police: Decrease font Enlarge font
Non! Par ton Seigneur! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu'ils ne t'auront demandé de juger de leurs disputes

Non! Par ton Seigneur! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu'ils ne t'auront demandé de juger de leurs disputes et qu'ils n'auront éprouvé nulle angoisse pour ce que tu auras décidé, et qu'ils se soumettent complètement {à ta sentence}

 

Au Nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

Non! Par ton Seigneur! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu'ils ne qu'ils ne t'auront demandé de juger de leurs disputes et qu'ils n'auront éprouvé nulle angoisse pour ce que tu auras décidé, et qu'ils se soumettent complètement {à ta sentence}, (04:65)[1]

La foi ne s'effectue pas que par la gouvernance de la Charia d'Allah le Tout-puissant

Louange à Dieu, le Seigneur des Univers, et que Dieu prie sur le Seigneur de Ses créatures, Abu Qassim Mohammad et sa sainte famille purifiée.

La différence entre la vérité et le slogan:

La vérité nécessite une preuve pour la mettre en évidence et confirmant son existence, sinon les seraient tout simplement des slogans, nous en trouvons l'illustration dans les conseils que l'Imam Sadiq (que la paix soit sur lui) donnait à Hicham Ibn Al-Hakam, il dit: "Ô Hicham! Chaque chose a sa preuve, la preuve de l'intelligent c'est la contemplation, et la preuve de la contemplation c'est le silence"[2].

Donc, pour affirmer la véracité d'un slogan il faut le confronter à des preuves, ce qui fait que ce que nous disons de nous en termes de caractères en fonction de notre identité tels que l'Islam, le Chiisme et l'Allégeance à l'Autorité d'Ahl-ul-Bayt(que la paix soit sur eux), nécessite de le prouver continuellement par nos comportement et nos conduites pour ces slogans soient avérés.

Cette introduction met en exergue une réalité désolante que nous les musulmans vivons, c’est-à-dire nous prétendons beaucoup de titres sans avancer des arguments qui prouvent leur véracité, or nous effectuons, peut-être des actions en contradiction avec nos slogans, en conséquence nos paroles ne marchent avec nos action sur la même longueur d'onde. C'est la raison pour laquelle l'Imam Hussein nous enseigne à travers d'une invocation rapporté de lui d'avouer cette omission devant Dieu le Tout-puissant: "Celui dont les réalités sont ses slogans comment ne sont-ils pas ses slogans des slogans"[3].

 

La véritable foi en Dieu le Tout-puissant:

Le plus important des titres que la véracité doit être affirmée c'est la foi en Dieu le Tout-puissant, car c'est le fondement de la religion et le socle de la victoire et du bonheur dans le monde ici-bas et dans l'Au-delà. L'importance de ce titre explique l'attitude du Prophète (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée) et des Imams Infaillibles (que la prie sur eux) qui s'inscrivait dans une logique d'exhortation des gens à l'égard de cette réalité, ils s'interrogeaient toujours du degré de la véracité de ce titre de sorte que si quelqu'un dit: nous sommes des croyants, ils lui répondirent: quel est le degré de la véracité de ta foi, ou bien ils mirent en relief ce titre comme nous en trouvons l'illustration dans l'un des propos de l'Imam Sadiq (que la paix soit sur lui) : "Personne parmi vous n'atteint pas la vrai foi hormis s'il y a en lui trois comportement…"[4].

 

La mise sur pied des jugements divins c'est la plus importante manifestation de l'Unicité:

En fait, les versets et récits bénis ont mis en relief ce qui complète la foi; Dieu le Tout-puissant dit: "Non! Par ton Seigneur! Ils ne seront croyants aussi longtemps qu'ils ne t'auront demandé de juger de leurs disputes et qu'ils n'auront éprouvé nulle angoisse pour ce que tu auras décidé, et qu'ils se soumettent complètement {à ta sentence}", (04:65).

Et Dieu le Tout-puissant jure sur cette réalité (Non! Par ton Seigneur), et Il limite la foi à la gouvernance par les jugements de Dieu le Tout-puissant, (Ils ne seront croyants aussi longtemps qu'ils ne t'auront demandé de juger), en donnant une règle importante parmi les règles de de la croyance de l'Islam, en l'occurrence l'application des jugements de Dieu le Tout-puissant sur terre, ainsi que son Charia dans les affaires de la vie tout en se référant dans la gouvernance et l'engagement  par rapport à sa méthode dans la vie, consiste en la plus importante manifestation de l'Unicité et de la foi.

Donc ce sont deux questions qui ne se séparent pas. Et le conflit entre la foi et la mécréance se situe dans le droit de la gouvernance, de la législation et de la planification de la méthode sur laquelle l'humanité doit marcher. Dans d'autres termes, est-ce que Dieu le Tout-puissant est-Il le Créateur de l'univers et du monde en fonction de ce qui lui est utile, ou bien c'est l'être humain, avec sa négligence, sa pauvreté, son incapacité, ses intérêts en conflits et ses passions en contradictions, "Si la vérité était conforme à leurs passions, les cieux et la terre et ceux qui s'y trouvent seraient, certes, corrompus", (23:71).

 

La perfection de la foi réside dans trois éléments:

C'est la raison pour laquelle le béni verset affirme que la perfection de la véritable foi se constitue de trois éléments:

1- se référer à la Charia d'Allah le Tout-puissant: la Charia que le Messager de Dieu (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée et les Imams Infaillibles (que la paix soit sur eux) que nous avaient révélée, et après eux c'est le rôle des savants et les vertueux (Ils ne seront croyants aussi longtemps qu'ils ne t'auront demandé de juger) c’est-à-dire ils se réfèrent à toi dans toutes leurs affaires, prennent le jugement, et ils ne demanderont le jugement à qui que ce soit hormis toi, et toute loi légiférée dont la source n'est pas la Charia estfausse et allant à l'encontre du fondement de la foi en Dieu le Tout-puissant, et personne n'a le droit de légiférer en dehors des lois de Dieu.

2-croire en ces jugements: le deuxième élément c'est la croyance en les jugements issus de Dieu le Tout-puissant, saisissant ou non l'intérêt dont ils portent, ainsi que les secrets de leur législation, et ne se sentent pas du gêne et d'embarras si quelqu'un attaque ses jugements en feignant qu'ils sont en contradiction avec les droits de l'hommes, la liberté, la justice et la parité, on bien ce sont des lois obsolète en déphasage avec la modernité, et ces genres d'accusation et de calomnie.

3- faire preuve de respect à l'égard de ces jugements par le biais de l'application: en ce qui concerne le troisième élément s'agit le respect qu'on accord à ces jugements ainsi que leur application dans leur vie sans distinction, c’est-à-dire tous les jugements doivent faire l'objet de l'application quel que soit leur degré de conformité avec leurs passions et leurs intérêts, de sorte qu'ils ne sélectionnent pas seulement les jugements qui dansent sur le même rythme que leurs intérêts, mettant à côté les autres qui sont en choc avec leurs désirs et plaisirs. Car, si la foi est sincère reflète sur l'engagement de prendre tout ce qui est issu du Tout-puissant même s'il ne conforme guère aux passions et aux intérêts, toutefois on l'applique sans aucun gêne.

Et le Saint Coran a confirmé cette réalité dans plusieurs versets, Dieu le Tout-puissant dit: « Il n’appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois qu’Allah et Son Messager ont décidé d’une chose d’avoir encore le choix dans leur façon d’agir », (33 :63).

Le Tout-puissant dit : « Et voilà Mon Chemin dans toute sa rectitude, suivez-le donc ; et ne suivez pas les sentiers qui vous écartent de Sa voie », (06 :153).

Dieu le Tout-puissant dit : « Certes, la religion acceptée d’Allah, c’est l’Islam », (03 :19).

Dieu le Tout-puissant dit également : « Et quiconque désire une religion autre que l’Islam, ne sera point agrée, et il sera, dans l’Au-delà, parmi les perdants », (03 :85). Et beaucoup d’autres versets se versent dans le même sens.

 

Le soin que la Charia accorde à l’organisation de l’Etat Civil :

Les bénis récits qui traitent ce domaine sont foisonnants. En effet, les lois portant sur ce qu’on appelle aujourd’hui l’Etat Civil occupent une place importance dans les récits des Imams Infaillibles d’Ahl-ul-Bayt (que la paix soit sur eux), de sorte que ceux qui appliquent les lois positives n’ont pas aucune prétexte de ne pas se référer aux lois de la Charia dans la mesure où cette dernière organise les affaires fondamentales dans la vie des individus tels le mariage, le divorce et l’héritage ainsi que toute faille que ce domaine comporte, par exemple le glissement des gens aux interdits à l’égard de leurs progénitures et biens matériels.

C’est la raison pour laquelle il n’y a pas aucun faux-fuyant dans ce domaine, car ce sont des questions personnelles et non pas en contradiction avec les pouvoirs. Donc, les Imams d’Ahl-ul-Bayt (que la paix soit sur eux) se mirent debout, usant les moyens disponibles, pour convaincre la communauté d’appliquer les lois divines dans ce domaine.

 

Commencer par les branches de la religion pour établir les fondements de la religion :

Ô chers présents pour la cause de la Sainte Dame Zahra (que la paix soit sur elle), la Dame Fatima Zahra (que la paix soit sur elle) lorsqu’elle se mit debout, par l’ordre de Dieu le Tout-puissant, pour opposer à l’aberrance et à l’injustice, revendiquant ses droits par rapport à Fadak, s’appuyant sur des versets coraniques qui attestent la légitimité de son héritage, elle voulait amorcer sa mission par ce jugement portant sur l’état civil pour atterrir à une sphère plus vaste, en l’occurrence la mise en pratique de la charia de Dieu le Tout-puissant sur terre, symbolisée par l’obéissance à l’Imam de vérité et le commandement vertueuse et réformatrice.

Les gens comprenaient parfaitement sa démarche c’est pourquoi ils lui opposaient dans le but de faire échouer son projet, nous en trouvons l’illustration dans les propos de Ibn Abi Al-Hadîd Al-Mohtazilî concernant la question de Fadak : « j’ai demandé à Ali Ibn al-Fâriqi, l’enseignant dans l’école occidentale à Bagdad, l’un des savant sunnite, Fatima (que la paix soit sur elle) avait-elle raison ? Il dit oui ! Et je dis : alors pourquoi Aboubacar ne lui rendait pas Fadak tout en sachant qu’elle a raison ? Il sourit et dit : s’il lui rendait ce jour-là Fadak basant sur sa revendication, elle aurait revendiqué le lendemain la succession (Al-Kalifa) en faveur de son mari, et l’écarté de sa place, dans ce cas, Aboubacar aurait perdu toute légitimité de rester sur le trône étant qu’il reconnait déjà qu’elle avait raison, alors il n’y a plus besoin de preuve et d’argument pour la légitimité de ses revendications », et Ibn Abi al-Hadîd a commenté ce récit en disant que c’est un propos authentique[5].  

 

La peur de la poussée du Droit Jahfari :

Ceci c’est la pratique des ennemis à travers l’histoire depuis que le Prophète (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée) annonçait le Béni Appel Islamique, ils manœuvraient pour faire avorter tout mouvement à vocation d’éveiller les consciences et d’activer le rôle de la religion, essayaient de maintenir les menottes qui enchaînent la communauté,  et envahissent le mouvement par des calomnies, déstabilisations et des suspicions à l’instar de l’opposition au Droit Jahfari pour que l’albugo réside continuellement dans les yeux des gens, en infligeant la défaite à l’Islam. Et cela explique le rassemblement de toutes les forces de l’intérieur et de l’extérieur pour opposer au Droit toujours brouillon qui ne fait pas encore l’objet de débat, parce qu’ils ont peur de ses bénis effets sur la communauté.

 

Le jugement en dehors des paradigmes divins ce n’est qu’un jugement antéislamique :   

La Sainte Dame Zahra (que la paix soit sur elle) fut sérieuse et claire dans les conseils dont elle leur  donnait, en les mettant en garde à ne pas retourner à des pratiques antéislamiques au cas où ils désobéiraient au jugement de Dieu le Tout-puissant, Fatima (que la paix soit sur elle) dit dans son discours : « Vous feignez maintenant que je n’ai pas droit à l’héritage, Est-ce donc le jugement du temps de l’Ignorance ce qu’ils cherchent ? Qu’y a-t-il de meilleur qu’Allah, en matière de jugement pour des gens qui ont une foi ferme ? Ne connaissez-vous pas ? Bien sûr ! C’est évident pour vous comme le soleil que je suis sa fille ! »[6].

Et elle leur rappelait la parole du Tout-puissant : « Est-ce donc le jugement du temps de l’Ignorance ce qu’ils cherchent ? Qu’y a-t-il de meilleur qu’Allah, en matière de jugement pour des gens qui ont une foi ferme ? », (05 :50). Et l’Imam  Al-Baqir (que la paix soit sur lui) a mis en relief ce verset en disant : « Il y a deux sorte de jugements : le jugement de Dieu et le jugement de l’Ignorance, et Dieu le Tout-puissant dit en effet : ‘’Qu’y a-t-il y de meilleur qu’Allah en matière de jugement pour des gens qui ont une foi ferme’’, et témoignez-vous que Zaïd Ibn Thâbit a statué un jugement sur les Recommandations –les sujets de l’héritage- par un jugement de l’Ignorance »[7]. Et cette parole inclut tout ce qui désobéit au jugement de Dieu le Tout-puissant.

 

Les jugements de Dieu n’acceptent la négociation :

Ô mes chers ! L’application des lois de la Charia et l’organisation des affaires de la vie sur la base de la charia consistent en une question fatale qui n’accepte guère la négociation, ni le marchandage, ni la relativité encore moins l’ajournement en feignant que le timing n’est pas bon, ou bien une autre excuse. L’ordre de Dieu ne connait pas l’ajournement, soit le jugement de Dieu le Tout-puissant est appliqué, soit le jugement est un jugement de l’Ignorance. On rapporte de l’Imam Sadiq (que la paix soit sur lui), il dit : « Il y a deux types de jugements : le jugement de Dieu et le jugement de l’Ignorance, et tout ce qui a commis l’erreur dans le jugement de Dieu, il statué le jugement de l’Ignorance[8].

 

L’Islam conduit la vie : C’est un slogan de l’Autorité Religieuse :

La compréhension de ce conflit, l’endossement de la responsabilité de défendre l’Islam, et la persuasion de l’humanité à l’égard de l’Islam et sa capacité de conduire la vie –pour parler comme Seyed Mohammad Baqir aS-Sadr (qu’il soit comblé de la Satisfaction de Dieu), lorsque a intitulé l’un de ses livre de ce titre- c’est le secret de la division de l’Autorité Religieuse et l’Académie des Sciences Religieuse (Hawza) en deux lignes et commandements contradictoires en termes de méthode et de conduite, et la première parmi eux consiste en un savant pratiquant et pragmatique qui ne se limite pas à embellir les mots sur les feuilles, mais il passe à l’action nuit et jour pour redonner à l’Islam son charisme et sa grandeur ainsi aux musulmans concernant leur honneur, liberté et la confiance en eux, leur montrant les aspects de leurs identité spoliée par le biais de ses offres en termes de théories, de législation, des systèmes intellectuels et cognitifs, en confirmant que la religion de l’Islam est le meilleur système pour l’humanité hier, aujourd’hui et demain. C’est ainsi que Mohammad Baqir As-Sadr (qu’Il soit comblé de la Satisfaction de Dieu le Tout-puissant) a rédigé le livre ‘’Notre Economie’’, ‘’Notre Philosophie’’, ‘’Notre Société’’, ‘’Les Fondements de la Logique pour l’Induction’’, ‘’Banque Sans Usure’’ (c'est-à-dire la banque dénuée d’intérêt perçu au-delà du taux licite) et d’autres ouvrages qui ont hypnotisé ses amis aussi bien que ses adversaires ; c’est la raison pourquoi nous ne sommes pas surpris d’avoir vu la Russie -un symbole de système politique et économique, qui fait l’objet d’attaque de l’un de ses livres- construire un Statut[9] de Seyed Mohammad Baqir As-Sadr, pour lui rendre hommage, le seul savant arabe musulman honoré de telle sorte au cœur de la Capitale de l’Union Soviétique à l’époque, dans l’un de ses plus importants temples de savoir à Moscou, en raison de ses grandioses réalisations scientifiques et humaines, tandis que la Hawza de Najaf s’oppose à lui ainsi qu’à ces réalisations et aux cérémonies organisées pour lui rendre hommage –et nous sommes à la 34e édition de la commémoration de son Martyre- comme s’il n’est pas sa fierté, son essence et sa face la plus brillante.

 

Notions du soutien accordé à la Dame Zahra (que la paix soit sur elle):

Parmi les plus importantes formes du soutien accordé à la Dame Zahra (que la paix soit sur elle) et à tous les Imams Infaillibles c'est d'être sincère dans nos paroles adressées à eux lors des visites pieuses à leur endroit (que la paix soit sur eux): "Notre soutien est à vous" et ceci se traduit en action qui s'inscrit dans le cadre de guidance et d'orientation en faveur des gens d'une manière perpétuelle, ainsi que la pression continuellement pour établir les lois qui organisent leur vie conformément à la charia divine, notamment les états civils, tels que le mariage, le divorce, l'héritage, le testament et la consécration étant donné qu'elle n'est pas en déphasage avec les droits et la liberté des hommes, et ne contraignent personne qui adopte une autre croyance différente.

Et Dieu le Tout-puissant nous interdit de fonctionner sur la base des droits positifs qui vont à l'encontre des lois de la religion, Dieu le Tout-puissant dit: "Et ceux qui ne jugent pas d'après ce qu'Allah a fait descendre, les voilà les mécréants", (05:44).

Dieu le Tout-puissant dit également dit "Et ceux qui ne jugent pas d'après ce qu'Allah a fait descendre, ceux-là sont des injustes", (05:45).

 Le Tout-puissant dit aussi dans la même Sourate, dans un autre  verset: "Ceux qui ne jugent pas d'après ce qu'Allah a fait descendre, ceux-là sont les pervers", (05:47).

Dieu le Tout-puissant met en garde rigoureusement son Prophète à ne pas se laisser embarquer dans les tentations, les menaces, et la déstabilisation médiatique ainsi que les pressions pour renoncer aux lois divines, Dieu dit en effet: "Juge alors parmi eux d'après ce qu'Allah a fait descendre. Ne suis pas leurs passions, et prends garde qu'ils ne tentent de t'éloigner d'une partie de ce qu'Allah t'a révélé. Et puis, s'ils refusent (le jugement révélé) sache qu'Allah veut les affliger {ici-bas} pour une partie de leurs péchés. Beaucoup de gens, certes, sont des pervers", (05:49).  

Et Dieu le Tout-puissant met en exergue que les lois les appropriées et adéquates à la nature de l'être humain individuellement et socialement, ce sont les lois de Dieu, le Tout-puissant dit: " Est-ce donc le jugement du temps de l’Ignorance ce qu’ils cherchent ? Qu’y a-t-il de meilleur qu’Allah, en matière de jugement pour des gens qui ont une foi ferme ?" (05:50).

Alors, révisons notre réalité, mettant en question les méthodes de l'enseignement est-ce qu'elles sont en conformité avec la Charia? Est-ce rapport sociaux sont empreints des enseignements islamiques? Est-ce que les traditions des tribus par lesquelles nous organisons nos relations sociales se sont relevées de la Charia? La liste des questions n'est pas exhaustive.

 

La victoire des femmes vertueuses de l'Irak fait l'honneur de l'Islam:

En fait, les femmes vertueuses de l'Irak, les malheureuses du sort de Zahra (que la paix soit sur elle) et de Zaïnab (que la paix soit sur elle) ont enregistré des positions historiques qui consistent en victoire de la religion de Dieu le Tout-puissant  lorsqu'elles ont organisé des rassemblements d'une multitude innombrable de femmes de différentes provinces irakiennes pour revendiquer de corriger les états civils en fonction des lois islamiques, infligeant une aigre raclée à ceux qui veulent la société irakienne musulmane marche conformément aux lois de l'Ignorance.

Ces femmes ont redonnés à la gente féminine la confiance en elle et sa capacité de de changer, de réformer et d'arracher leurs droits, cette capacité retirée d'eux à travers de l'histoire à cause de plusieurs facteurs, aussi la femme elle-même a participé à cette soustraction de cette capacité par son obéissance aux coutumes, aux traditions et aux cultures qui n'ont rien à voir avec l'Islam, tout en oubliant que les fruits et les résultats de l'action fatimite et zaïnabite les plus importants consiste à reconstruire la confiance de la femme en elle pour qu'elle sache qu'elle est capable d'arracher ses droits, éveillant la conscience de la communauté, remettant les choses à leurs places. C'est dans cette perspective que ces femmes se mettent debout pour rappeler à la communauté ces bénis effets de la grandiose action fatimite et zaïnabite.

Et nous sommes bientôt aux élections parlementaires s'il plaît à Dieu le Tout-puissant, et le quasi moitié des débuts seront des femmes, donc ce nombre sur la table fait peur des marchands politiciens, les propriétaires des agendas obscurs corrompus de l'intérieur et de l'extérieur du pays.

Les bénédictions de la victoire des lois divines:

La teneur de la force et de l'humanité de la Charia islamique réside dans le rappel des musulmans à la nécessité de revendiquer leurs droits dans la législation qui les concernent, et son effet est venu de la Grande-Bretagne, il y a quelque jour de cela, dans la mesure où elle adopte, dans ses cours et tribunaux, la Charia islamique dans l'héritage et le testament pour organiser les affaires des musulmans qui y vivent. Et le gouvernement britannique emprunte dans l'offre de ce droit aux musulmans un pas qui donne coup de pouce aux musulmans dans la citoyenneté pour qu'ils aient le sentiment d'être chez eux. Et Dieu le Tout-puissant a offert cette décision dans la vigueur de dialogue autour du Droit Jahfari pour qu'il soit une preuve éloquente à l'endroit des dominés à l'Occident et tous ceux qui sont hostiles à l'encontre de la mise sur pied le Droit Jahfari.

Ce qui est étrange c'est que l'envergure de l'influence de l'Islam dans les pays non islamiques, tandis que les enfants de l'Islam dans leurs pays affaiblissent l'Islam, en ressentant intérieurement la défaire, et la honte d'annoncer leur identité et la réalisation de leur projet.

Ô mes! Notamment les jeunes, les intellectuels et les étudiants d'universités, Vivifiez chez vous le sentiment de la fierté en raison de leur adhésion à cette grandiose religion, alors adopter la valeur des propos de l'Emir des croyants (que la paix soit sur lui) : "Ô Mon Seigneur ça me suffit comme gloire que je sois Ton Serviteur, et ça me suffit comme fierté que Tu sois Mon Seigneur! Ô Mon Seigneur! Tu es comme je veux, alors fais-moi comme Tu veux!

 

Ô les frères et sœurs réunis ici pour l'amour de l'ahl-ul-Bayt (que la paix soit sur eux):

Sachez que votre soutien à la Dame Zahra (que la paix soit sur elle) et au Droit Jahfari consiste en une participation à lever une partie de la calamité et du dédale dans lesquels les musulmans tomberaient s'ils œuvraient pour la déstabilisation de la religion de Dieu le Tout-puissant, Dieu dit en effet: "Et Ton Seigneur n'est point tel à détruire injustement des cités dont les habitants sont des réformateurs", (11:117).

Dieu le Tout-puissant dit également dans un autre verset: " Et si Allah ne neutralisait pas une partie des hommes par une autre, la terre serait certainement corrompue. Mais Allah est Détenteur de la Faveur pour les mondes", (02:251).

Dieu le Tout-puissant dit aussi: "Si seulement il y avait, à part le peuple de Younous (Jonas), une cité qui ait cru et à qui sa croyance eut ensuite profité! Lorsqu'ils eurent cru, Nous leur enlevâmes le châtiment d'ignominie dans la vie présente et leur donnâmes jouissance pour un certain temps", (10:98).

Et Nous demandons à Dieu le Tout-puissant de combler les croyants et les croyantes de Sa Victoire et de les bénir ainsi que leurs efforts pour qu'ils réussissent leurs projets grâce à la Bénédiction de la commémoration de ces saint rites, Dieu est le Détenteur de la réussite!          

  

 

 

   

 

 

 



[1] - sermon de Son Eminence Cheikh destiné à une multitude innombrable de pèlerins du Mausolée de l'Emir des croyants (que la paix soit sur lui) à l'occasion du Martyre de la Dame Fatima Zahra que la paix soit sur elle, le 03 Jumad-ath-Thânî 1435, correspond le 03 Avril 2014.

[2] - Tuhfat-ul-Uqul: 246.

[3] - Mafatih-ul-Jinânn: 315.

[4] - Mîzân-ul-Hikma, 286/1.

[5] - l’exégèse de Nahj-ul-Balâgha : 284/16.

[6] - Al-Ihtidjâj :131/1.

[7] - Al-Kâfî : 407/7.

[8] - At-Tahzîb : 218/6, numéro Hadith 5, chapitre : les destinataires du jugement, et les types de juges et de jurisconsultes.

[9] - on a mis le statut dans l'Université Gouvernementale de Moscou pour les Relations Internationales rattachée au Minière des Affaires Etrangères russe, et il a été inauguré vendredi le 28 février 2014 dans une atmosphère cérémoniale en présence d'intellectuelles, d'académiciens, des hommes politiques russes et de chefs de nombreuses missions diplomatiques.