• Post on Facebook
  • Twitter
  • pdf
  • Version imprimable
  • save
Les plus populaires
Le Référent Religieux al-Yacoubi : les malheurs de l’Achoura se renouvellent à travers de la tragédie du rite de Tuwayrîj
"Ainsi [Nous avons agi] pour écarter de lui le mal et la turpitude": Une leçon de la chasteté de Yusuf (Joseph) que la paix soit sur lui
La Disparition des Aspects de la Théorie Islamique et la Fonte de la Communauté: La Position de l'Imam Hussein (que la paix soit sur lui)
"Et ne vous disputez pas, sinon vous fléchirez et perdrez votre force": la dispute conduit à l'échec
La position de l'Imam Hussein (que la paix soit sur lui) face au complot de Mu'âwiya: Sa position (que la paix soit sur lui) au niveau de la théorie:
Les méthodes d'acquisition de la moralité de défaite: Première méthode: l'annonce des slogans en conformité à la moralité de défaite:
La planification de l'Imam Hussein pour changer la moralité de défaite
"Si vous faites triompher (la cause d') Allah, Il vous fera triompher et raffermira vos pas"
En vérité, Allah ne modifie point l'état d'un peuple, tant que les [individus qui le composent] ne modifient pas ce qu'est en eux-mêmes
"Qu'ils pardonnent et absolvent. N'aimez-vous pas qu'Allah vous pardonne?"
Et prescrits pour nous le bien ici-bas ainsi que dans l'au-delà. Nous voilà revenus vers Toi : l'intercession auprès des bonnes actions pour l'exaucement de l'invocation
"Ils ne sont en vérité comparables qu'à des bestiaux, ou plutôt, ils sont plus égarés encore du sentier": l'exemple de la légalisation de l'homosexualité
La transformation de la moralité de défaite en la moralité de volonté
La quarantaine du soulagement …… de Achoura à Arbaeen.

La responsabilité de la parole

|   |   Temps de lecture : 167
Taille de la police: Decrease font Enlarge font

-12-

La responsabilité de la parole([1])

Importance et rôle de la parole

La parole est le canal le plus large pour atteindre la satisfaction de Dieu, gloire à Lui. C’est à travers la parole que provient le conseil, que se réalise l’exhortation et que se mène la guidance, que se concrétise la réforme, que se diffuse la science et la connaissance, que se bâtit la civilisation, que progresse l’humanité, et que l’éducation se perfectionne. La parole est le contenant de tous ces merveilleux dons, et d’autres encore.

C’est pourquoi un homme arriva chez l’imam al-Sajjad (paix sur lui) et lui demanda : quel est le meilleur, la parole ou le silence ? Il (paix sur lui) dit : « A chacun ses défauts, mais s’ils s’en sont débarrassés, la parole est meilleure que le silence ». On lui demanda : comment est-ce cela, ô fils du messager de Dieu ? Il répondit : « Car Dieu, gloire à Lui, n’a pas envoyé les prophètes et les vicaires pour le silence, mais pour la parole. Le paradis n’est pas mérité par le silence, le pouvoir de Dieu n’est pas exercé par le silence, le feu n’est pas évité par le silence, la colère divine n’est pas écartée par le silence. Tout cela se réalise par la parole »([2]). Dieu, gloire à Lui, dit :

لا خَيْرَ فِي كَثِيرٍ مِنْ نَجْوَاهُمْ إِلا مَنْ أمر بِصَدَقَةٍ أو مَعْرُوفٍ أو إصلاح بَيْنَ النَّاسِ] (النساء:114)

« Il n’y a rien de bon dans les conversations qu’ils tiennent, sauf lorsqu’il s’agit d’ordonner une aumône, d’accomplir une bonne action ou de rétablir la paix entre les hommes. » (Les Femmes, 4 : 114)

Dans certains hadiths, la bonne parole est considérée comme une aumône (sadaqa)([3]).

Par contre, la mauvaise parole cause des dommages profonds et destructeurs. Nombre de péchés capitaux, pour lesquels Dieu a promis le feu, sont liés à la parole, comme la médisance, la calomnie, la diffamation, le mensonge, la contrevérité, l’insulte, l’injure, l’outrage, la propagation de l’immoralité et autres. C’est pourquoi il est rapporté que le messager de Dieu (PSL) a dit : « les gens sont-ils précipités dans le feu autrement que pour les conséquences de leurs langues ? »([4]). Des milliers de savants, d’éducateurs et de moralistes ont écrit des livres relatifs aux méfaits de la langue.

 

Eduquer la parole

C’est la raison pour laquelle le Législateur Suprême a consacré une grande part de Ses enseignements à l’éducation et l’orientation de cette parole, afin qu’elle soit utile et constructive. Il a dessiné les traits de la parole agréable :

كَلِمَةً طَيِّبَةً كَشَجَرَةٍ طَيِّبَةٍ أَصْلُهَا ثَابِتٌ وَفَرْعُهَا فِي السَّمَاءِ، تُؤْتِي أُكُلَهَا كُلَّ حِينٍ بإذن رَبِّهَا] (إبراهيم:24-25)

« Un bel arbre dont les racines se fixent solidement dans le sol et dont la ramure s’élève vers le ciel » (Ibrahim, 14 : 24-25)

Et Il a mis en garde contre les méfaits de la parole hypocrite :

[وَمَثَلُ كَلِمَةٍ خَبِيثَةٍ كَشَجَرَةٍ خَبِيثَةٍ اجْتُثَّتْ مِنْ فَوْقِ الأَْضِ مَا لَهَا مِنْ قَرَارٍ] (إبراهيم: 26)

« Une méchante parole est semblable à un arbre nuisible qui se développe à ras du sol, sans jamais y avoir d’attache solide. » (Ibrahim, 14 : 26)

Et des conséquences de cette parole néfaste.

Il a par exemple jugé criminel quiconque prononce une partie d’une parole en Orient, responsable de la mort d’une personne en occident, comme agissent aujourd’hui les producteurs de la culture de l’apostasie, du crime, de l’oppression et de l’agression. Une personne de l’orient ou de l’occident leur obéit, trompée par leurs égarements, et commet une opération criminelle. La responsabilité de cette personne est égale à celle du producteur de cette culture.

Il existe à cet égard un important et noble hadith, qui porte un coup décisif à ceux qui propagent la production de la tuerie et de la terreur, rien qu’à cause de la différence d’opinion, ou du dommage porté à leurs intérêts. L’imam al-Sadiq (paix sur lui) rapporte que son grand-père, le messager de Dieu (PSL) a dit : « Dieu châtie la langue comme aucun organe du corps n’est châtié. Elle demande : pourquoi Seigneur me fais-tu souffrir comme aucun autre organe. Il répond : parce que tu as prononcé une parole, qui est parvenue à l’est et l’ouest, et qui a été responsable de l’écoulement illégal du sang. C’est pourquoi Je te fais souffrir comme Je n’ai fait souffrir aucun des autres organes »([5]).

Réalisant cette importance, cela guidera notre comportement avec la parole, par l’observation et l’orientation. La parole est rattachée à ta personne et est sous ta domination tant que tu ne l’as pas prononcée. Mais sitôt tu la prononces, tu seras son prisonnier et supporteras ses conséquences et sa responsabilité. Combien de personnes furent-elles victimes d’une parole malheureuse dans la vie terrestre et dans l’au-delà, comme le grand juge d’al-Mu’tassim des Abbassides, qui a dénoncé l’imam al-Jawad (paix sur lui) alors qu’il savait que cela équivaudrait à son séjour éternel dans le feu, comme il l’a dit lui-même.

Investir les moyens de communication modernes au bénéfice de l’Islam

Nous assistons aujourd’hui à une révolution formidable de l’informatique et de la technologie de la communication, ce à quoi ne rêvaient même pas les générations précédentes, qui nous ouvre grandes les portes pour faire parvenir le message de la paix et du bonheur pour l’humanité. Les tyrans sont désormais incapables d’enfermer la parole et de l’empêcher de parvenir aux gens, comme ils l’ont fait tout au long de l’histoire, et de la même manière :

[مَا أُرِيكُمْ إِلا مَا أَرَى] (غافر: 29

« Ce que je vous propose est le meilleur parti à prendre, à mon avis » (Le Pardonneur, 40 : 29)

L’islam fut contraint de porter l’épée pour les affronter et libérer leurs peuples de leur adoration, en leur laissant le choix d’adopter la doctrine dont ils sont convaincus, appliquant le mot d’ordre

لا إِكْرَاهَ فِي الدِّينِ]

« Pas de contrainte en matière de religion »

 [لِيَهْلِكَ مَنْ هَلَكَ عَنْ بَيِّنَةٍ وَيَحْيَا مَنْ حَيَّ عَنْ بَيِّنَةٍ] (الأنفال:42)

« pour que périt, en toute connaissance de cause, celui qui devait périr, et survécût à la mêlée, en connaissance de cause, celui qui devait survivre » (Les Prises de guerre, 8 : 42)

 [فَمَنْ شَاءَ فَلْيُؤْمِنْ وَمَنْ شَاءَ فَلْيَكْفُرْ] (الكهف:29)

« Croira qui voudra et niera qui voudra ! » (La Caverne, 18 : 29)

 و[إِنَّا هَدَيْنَاهُ السَّبِيلَ إِمَّا شَاكِرًا وَإِمَّا كَفُورًا] (الإنسان:3)

« en lui indiquant le chemin à suivre, libre à lui ensuite de choisir la voie de la reconnaissance ou celle de l’infidélité » (L’Homme, 76 : 3)

[قُلْ هَاتُوا بُرْهَانَكُمْ] (البقرة: 111)

« Réponds-leur : « apportez votre preuve » (La Vache, 2 : 111)

Il a encouragé le dialogue et l’expression de la culture d’autrui :

 [وَلا تُجَادِلُوا أهل الْكِتَابِ إِلا بِالَّتِي هِيَ أَحْسَنُ] (العنكبوت:46)

« Ne discutez pas avec les gens des Ecritures que de la manière la plus courtoise » (L’Araignée, 29 : 46)

 [ادْعُ إلى سَبِيلِ رَبِّكَ بِالْحِكْمَةِ وَالْمَوْعِظَةِ الْحَسَنَةِ وَجَادِلْهُمْ بِالَّتِي هِيَ أَحْسَنُ] (النحل: 125).

« Appelle à la voie de ton Seigneur avec sagesse et par de persuasives exhortations. Sois modéré dans ta discussion avec eux. » (Les Abeilles, 16 : 125)

Nous vivons, également, par la grâce divine, une grande occasion pour faire parvenir la bonne parole aux oreilles du monde aspirant à la paix, au bonheur et au bien, après l’échec des idéologies et l’échec des musulmans non partisans des Ahlul-Bayt (la famille du prophète) à exposer l’islam dans sa forme juste, suscitant le rejet et l’apostasie de ceux qui y croyaient. Le monde tout entier attend de vous, partisans des Ahlul-Bayt, que vous leur reflétiez l’image pure de l’islam, remplie de miséricorde, d’amour du bien, de la paix et de la tranquillité, à toute l’humanité.

Facteurs de notre réussite à faire parvenir la parole de l’islam

Des décennies sont passées, où nous étions opprimés, privés de liberté et empêchés de la parole. Dieu le Très-Haut nous en a libérés pour nous mettre à l’épreuve : allons-nous Le remercier et assumer le droit de ce bienfait ou bien allons-nous, que Dieu nous en préserve, mécroire et mal utiliser cette liberté ?

Trois facteurs, 1 - les moyens de communication avancés, 2 - l’échec des idéologies à réaliser le bonheur de l’humanité et à assurer la sécurité, la paix et sa tranquillité, et 3 – le fait de bénéficier d’une liberté totale pour pratiquer l’appel à Dieu, gloire à Lui, vers le vrai, la guidance et la réforme. Ces trois facteurs accroissent notre responsabilité à profiter de la parole pour endosser le message que Dieu, gloire à Lui, nous a confié, et que nous avons accepté de porter, alors que les cieux, la terre et les autres créatures avaient refusé d’assumer :

{إِنَّا عَرَضْنَا الْأَمَانَةَ عَلَى السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ وَالْجِبَالِ فَأَبَيْنَ أَن يَحْمِلْنَهَا وَأَشْفَقْنَ مِنْهَا وَحَمَلَهَا الْإِنسَانُ إِنَّهُ كَانَ ظَلُوماً جَهُولاً }الأحزاب72.

« Nous avons proposé le dépôt de la foi aux cieux, à la terre et aux montagnes mais tous refusèrent d’en assumer la responsabilité et en furent effrayés, alors que l’homme, par comble d’ignorance et d’iniquité, s’en est chargé » (Les Coalisés, 33 : 72)

 



([1]) Allocution de son excellence sheikh Mohamad al-Ya’qubi, prononcée à sa place lors d’un festival organisé le 4 Rajab 1426 correspondant au 10/8/2005, au ministère de la culture, à l’occasion de la première commémoration de l’inauguration de la radio du pays. Son excellence y a ajouté des passages importants.

([2]) Al-Wasa’il, vol. 12, p. 188

([3]) Ibid. vol. 5, p. 233

([4]) Al-Kafi, vol. 2, p. 155.

([5]) Wasa’il al-Shi »a, vol 8, livre al-Qada’, chapitres des qualités du juge, chap. 4, hadith 4