• Post on Facebook
  • Twitter
  • pdf
  • Version imprimable
  • save
Les plus populaires
Le Référent Religieux al-Yacoubi : les malheurs de l’Achoura se renouvellent à travers de la tragédie du rite de Tuwayrîj
"Ainsi [Nous avons agi] pour écarter de lui le mal et la turpitude": Une leçon de la chasteté de Yusuf (Joseph) que la paix soit sur lui
La Disparition des Aspects de la Théorie Islamique et la Fonte de la Communauté: La Position de l'Imam Hussein (que la paix soit sur lui)
La position de l'Imam Hussein (que la paix soit sur lui) face au complot de Mu'âwiya: Sa position (que la paix soit sur lui) au niveau de la théorie:
"Et ne vous disputez pas, sinon vous fléchirez et perdrez votre force": la dispute conduit à l'échec
Les méthodes d'acquisition de la moralité de défaite: Première méthode: l'annonce des slogans en conformité à la moralité de défaite:
La planification de l'Imam Hussein pour changer la moralité de défaite
"Si vous faites triompher (la cause d') Allah, Il vous fera triompher et raffermira vos pas"
"Ils ne sont en vérité comparables qu'à des bestiaux, ou plutôt, ils sont plus égarés encore du sentier": l'exemple de la légalisation de l'homosexualité
En vérité, Allah ne modifie point l'état d'un peuple, tant que les [individus qui le composent] ne modifient pas ce qu'est en eux-mêmes
"Qu'ils pardonnent et absolvent. N'aimez-vous pas qu'Allah vous pardonne?"
Et prescrits pour nous le bien ici-bas ainsi que dans l'au-delà. Nous voilà revenus vers Toi : l'intercession auprès des bonnes actions pour l'exaucement de l'invocation
La transformation de la moralité de défaite en la moralité de volonté
La quarantaine du soulagement …… de Achoura à Arbaeen.

Enseignements et leçons à l’occasion de la journée mondiale pour combattre le Sida

|   |   Temps de lecture : 196
Taille de la police: Decrease font Enlarge font

-2-


Enseignements et leçons à l’occasion de

 la journée mondiale pour combattre le Sida([1])


La communauté internationale a fait du premier décembre, la journée mondiale pour combattre le déficit immunitaire connu sous le nom de sida (AIDS). Le fait de consacrer une journée mondiale à des questions humaines importantes, telles que la femme, la mère, l’environnement, les travailleurs, al-Quds, le pardon, est positif dans la vie des nations. Ce genre de questions nécessite de leur consacrer un jour par an, au moins, pour faire réfléchir les ulémas, les penseurs, les spécialistes et les responsables, commencer par diagnostiquer le problème, puis analyser ses causes avant d’essayer de trouver les moyens de le traiter, les modalités exécutives de sa résolution, et mener analyses,statistiques et études au cours de ces différentes phases.


Le sida : des statistiques effarantes


Le maladie du sida fait partie des grands problèmes dont souffre l’humanité. Elle est cause de leur malheur, leur peine et leur extinction. On trouve aujourd’hui – en 2004 – plus de 30 millions de personnes atteintes par cette maladie qui emporte quotidiennement de 8 à 10.000 êtres humains, soit plus de trois millions par an. Elle est la cause principale de la mort, se plaçant avant même les victimes des guerres, des famines, des accidents de la route et des transports aériens. Les Etats avancés, à plus forte raison les autres moins avancés, se retrouvent incapables d’affronter cette maladie, et ont reconnu leur échec à la supprimer ou même à réduire son extension.


Leçons et enseignements de la maladie du sida


Nous voulons, en ce jour, nous arrêter sur les leçons et les enseignements tirés de l’affliction de l’humanité par cette maladie mortelle :


Tel l’exemple de l’araignée


1 – Malgré sa supériorité scientifique, technologique et médicale, l’occident reste impuissant face à un virus qu’il ne voit pas à l’œil nu, bien qu’il se soit entouré d’un halo sacré et tente d’imposer au monde entier de le suivre. Il ne peut le supprimer, ni même stopper sa propagation, ce minuscule virus agit comme un géant menaçant leur puissance et leur despotisme, il prend pour modèle la parole divine :


مَثَلُ الَّذِينَ اتَّخَذُوا مِنْ دُونِ اللَّهِ أَوْلِيَاءَ كَمَثَلِ الْعَنْكَبُوتِ اتَّخَذَتْ بَيْتاً وَإِنَّ أَوْهَنَ الْبُيُوتِ لَبَيْتُ الْعَنْكَبُوتِ لَوْ كَانُوا يَعْلَمُونَ] (العنكبوت:41)


« Ceux qui prennent des protecteurs en dehors de Dieu sont semblables à l’araignée qui, à partir de sa toile, se donne une demeure. Mais y a-t-il une demeure plu fragile que celle de l’araignée ? Si seulement ils pouvaient le savoir ! » (L’Araignée, 29 : 41)


Et Sa Parole :


 [يَا أَيُّهَا النَّاسُ ضُرِبَ مَثَلٌ فَاسْتَمِعُوا لَهُ إِنَّ الَّذِينَ تَدْعُونَ مِنْ دُونِ اللَّهِ لَنْ يَخْلُقُوا ذُبَاباً وَلَوِ اجْتَمَعُوا لَهُ وَإِنْ يَسْلُبْهُمُ الذُّبَابُ شَيْئاً لا يَسْتَنْقِذُوهُ مِنْهُ ضَعُفَ الطَّالِبُ وَالْمَطْلُوبُ] (الحج:73)


« Ô hommes ! Voici une parabole qui vous est proposée. Ecoutez-la ! Ceux que vous invoquez en dehors de Dieu ne sauraient même pas créer une mouche, dussent-ils s’y mettre ensemble. Et si une mouche leur enlevait quelque chose, ils seraient incapables de le lui reprendre. Solliciteur et sollicité sont aussi faibles l’un que l’autre ! » (Le Pèlerinage, 22 : 71)


Les croyants ne doivent pas se laisser tromper par eux, ni les prendre pour maîtres, ou se fondre dans leur civilisation factice.


Les lois divines concernant les arrogants


2 – les lois divines relatives à ces nations qui se sont montrées arrogantes envers la voie divine et droite, et qui ont désobéi à la loi de Dieu le Très-Haut, stipulent qu’elles doivent subir ce qu’ont subi les nations antérieures, qui sont passées par deux périodes([2]) :


La première est la période de calamité et d’adversité, au cours de laquelle elles pourraient implorer Dieu le Très-Haut et revenir à Lui, après avoir traversé des malheurs et des catastrophes, comme la deuxième guerre mondiale qui a tué 41 millions d’humains, parmi les alliés seulement, sans compter les nations de l’axe. Mais cette adversité n’a pas entraîné leur pardon et leur absolution.


La seconde période est celle de l’attirance, de l’abondance des biens et la plongée dans le luxe, la distraction et le plaisir, qui entraînent l’inattention et la dureté du cœur. Dieu le Très-Haut a décrit cet état disant :


[حَتَّى عَفَوا]


« jusqu’à se repentir. »


Signifiant jusqu’à ce qu’ils soient en bonne forme et dans un état confortable, qui est la période vécue par l’occident au cours des décennies passées. Il a exercé son talent pour inventer les plaisirs, les jeux et les réjouissances, et organiser des concours, des festivals et des fêtes retentissantes. Avant d’achever l’une, ils trouvent une autre, leurs poches et leurs ventres se sont remplis des biens de la terre, jusqu’à incendier les fruits et jeter les viandes dans les mers, pour préserver les prix du marché, alors que des millions d’humains meurent de faim.


C’est alors que survient la période où ils sont emportés, anéantis et achevés. Le sida est la maladie qui annonce leur disparition. Les crises étouffantes([3]) se succèdent, menaçant leur civilisation et ébranlant les bases de leurs constructions.


Ces lois ont été indiquées en plusieurs endroits dans le noble Coran. Dieu le Très-Haut dit :


[وَمَا أَرْسَلْنَا فِي قَرْيَةٍ مِنْ نَبِيٍّ إِلا أَخَذْنَا أَهْلَهَا بِالْبَأْسَاءِ وَالضَّرَّاءِ لَعَلَّهُمْ يَضَّرَّعُون، ثُمَّ بَدَّلْنَا مَكَانَ السَّيِّئَةِ الْحَسَنَةَ حَتَّى عَفَوْا وَقَالُوا قَدْ مَسَّ آبَاءَنَا الضَّرَّاءُ وَالسَّرَّاءُ فَأَخَذْنَاهُمْ بَغْتَةً وَهُمْ لا يَشْعُرُونَ] (الأعراف : 94-95)


« C’est ainsi que Nous n’avons jamais dépêché un prophète dans une cité sans accabler ses habitants de malheurs et de calamité, afin de les inciter à reconnaître leurs péchés et à s’en repentir. … finissaient par dire : « Après tout, nos pères ont déjà connu aussi bien le bonheur que le malheur ! » C’est alors que Nous les saisissions à l’improviste, au moment où ils s’y attendaient le moins. » (Les Murailles, 7 : 94-95)


La parole divine « sans accabler ses habitants » indique la première étape, et Sa parole «les inciter à reconnaître  » indique la seconde, et « Nous les saisissions » indique la troisième étape, s’ils ne réalisent pas leur situation et reviennent à Dieu le Très-Haut.


Les droits de l’homme : un mensonge auquel s’accrochent les vendeurs d’armes


3 – L’occident s’accroche énormément à la protection des droits de l’homme et la propagation des organisations humanitaires dans le monde, alors qu’il se détourne du soutien nécessaire pour affronter cette maladie en menant une guerre mondiale en vue de la supprimer. Le secrétaire général des Nations-Unies a reconnu la dérobade des Etats-Unis et d’autres Etats occidentaux en ce qui concerne leurs engagements à financer ce projet humain et à alléger les souffrances des personnes atteintes, bien qu’ils aient dépensé les multiples de cette somme pour financer la lutte contre ce qu’ils appellent le terrorisme et d’autres guerres qu’ils fomentent et auxquelles ils inventent des prétextes, alors que les victimes du terrorisme présumé ne dépassent pas le dixième des victimes du sida. Ils ne s’intéressent donc pas aux principes humains, ni à apporter des solutions aux problèmes de l’humanité, ni à supprimer leurs souffrances. Ils sont régis par les pertes et les gains matériels. Affronter le sida ne leur procure ni gains ni profits.


Le rôle de la religion dans la préservation d’une société croyante


Les Etats les plus atteints par cette maladie, et où se trouve le plus grand nombre de victimes, sont situés au centre et au sud de l’Afrique. Les Etats de l’Amérique du sud viennent ensuite, puis les Etats-Unis et l’Europe. Les peuples les moins atteints sont les musulmans, leur pays en étant presque dépourvus, jusqu’à une période récente, lorsque certains ont suivi ce chemin et ont couru après leurs désirs, en imitant le mode de vie de l’Occident. Les informations ont signalé la mort de 588 personnes à cause du sida dans le royaume arabe saoudien (informations du 30/11/2004), ce qui souligne le rôle de la religion, et notamment l’Islam, dans la préservation des sociétés qui y croient, et le maintien des traditions héritées, loin de la déviation et des anomalies, qui sont cause de dangers. Ceci souligne l’impact des valeurs spirituelles, qui assurent une vie heureuse et sereine pour l’être humain, contrairement à ce que pensent ceux qui sont éloignés de Dieu, gloire à Lui, qui s’imaginent que le bonheur gît dans la satisfaction des instincts et des désirs.


Pourquoi sont-ils hostiles à l’Islam ?


Les puissants qui contrôlent les intérêts et les compagnies occidentales sont hostiles envers l’islam et les musulmans, car ils connaissent cette vérité et savent le secret de la force des musulmans, qui réside dans leur attachement à l’islam. C’est la raison pour laquelle ils ne cessent de fomenter des séditions, et de propager la corruption, la déviation et le doute envers la doctrine. Le Très-Haut dit :


[وَلَن تَرْضَى عَنكَ الْيَهُودُ وَلاَ النَّصَارَى حَتَّى تَتَّبِعَ مِلَّتَهُمْ قُلْ إِنَّ هُدَى اللّهِ هُوَ الْهُدَى وَلَئِنِ اتَّبَعْتَ أَهْوَاءهُم بَعْدَ الَّذِي جَاءكَ مِنَ الْعِلْمِ مَا لَكَ مِنَ اللّهِ مِن وَلِيٍّ وَلاَ نَصِيرٍ] (البقرة: 120)


« Tu  ne seras agréé ni des juifs ni des chrétiens que lorsque tu auras suivi leur confession. Dis : « Il n’y a d’autre voie à la vérité que celle de Dieu ! » Cependant, si par hasard tu accédais à leurs désirs, après la science que tu as reçue, tu te trouverais devant Dieu sans défense ni secours » (La Vache, 2 : 120)


 Ils n’hésitent devant aucun moyen pour parvenir à leurs fins sataniques, comme ce qui est arrivé en Iraq, lors du blocus sous le régime honni, où l’un des Etats de l’Europe de l’ouest a envoyé une quantité de seringues infestées du Sida, qui étaient destinées aux mères ayant accouché et dont le groupe sanguin était différent de celui du père.


Ces nouvelles alertent les musulmans et attirent leur attention sur les agressions menées par l’occident arrogant contre eux. Ce dernier ne cesse de leur tendre des pièges et de planifier pour les supprimer, abattre leur fierté et les dépouiller de leurs doctrines et de leur morale en propageant les moyens de destruction, de déviation, de la débauche et du vice, en vue de les soumettre et de piller leurs richesses.


L’impuissance humaine annonce le retour à la religion


5 – l’impuissance de l’Occident à affronter cette maladie mortelle est probablement en lien avec l’apparition bénie et bienvenue du Mahdi attendu (paix sur lui), puisque les nouvelles indiquent l’apparition du christ (paix sur lui), pour soutenir l’imam. Etant donné que son principal miracle a consisté à guérir les maladies graves et à ressusciter les morts, la guérison des malades du sida, même les victimes décédées, est une preuve notoire pour ses disciples pour y croire et croire en son message béni.


Ceci reste une thèse à discuter. Sinon, l’immense miséricorde portée par l’imam (paix sur lui) à l’humanité entière, à ses disciples et aux autres, ne permet pas d’abandonner l’humanité à la souffrance et au supplice, il interviendra donc pour la sauver. Cependant, que peut-il faire si elle a choisi de vivre le calvaire comme l’affirme le Très-Haut :


أَفَأَنْتَ تُنْقِذُ مَنْ فِي النَّارِ] (الزمر:19).


 « sauver celui est déjà dans les flammes de l’enfer » (Les Groupes, 39 :19)


Législations musulmanes pour protéger contre les passions humaines :


6 – Sincérité des hadiths en provenance des Ahlul-Bayt (paix sur eux), comme un aspect de leur droit à l’imamat de la nation et à la prédication de la parole divine. A cette occasion, analysons un de leurs hadiths. Sheikh al-Soduq (que Dieu soit satisfait de lui) rapporte dans al-Khissal, concernant la rétribution des actes et des bienfaits, les paroles de l’imam al-Sadiq, à partir d’al-Barqi, (le hadith se trouve dans la partie traitant des conséquences de l’acte méprisable de l’adultère, et nous savons que la principale cause du sida est l’acte sexuel illégal), qui dit : « l’adultérin a six traits, trois dans ce monde et trois dans l’au-delà : concernant ceux de ce monde, il perd la lumière de son visage, il transmet la pauvreté et hâte la disparition. Quant à ceux de l’au-delà, il provoque la colère du Seigneur, il sera mal rétribué et sera éternellement en enfer »([4]). Appliquant ces traits sur les conséquences et les effets de la maladie du sida, leur correspondance sera hautement précise.


-            le sens de « l’adultère ôte la lumière du visage » :


Avoir le visage blafard peut être compris de différentes manières([5])


A – la personne atteinte du sida est pâle, et à cause de la faiblesse de son système défensif, elle est sujette à toutes les maladies, son corps devient chétif.


B – Afin de se protéger du sida, il devient nécessaire d’isoler socialement la personne atteinte, ce qui la rend triste, pâle, dénigrée et souffrante, car la nature de l’être humain tend vers la réjouissance avec les autres, ce qui explique que l’un des moyens de torture dans les prisons est l’isolement dans des cellules individuelles.


C – Les lourdes dépenses pour soigner la maladie ruinent celui qui en est atteint, d’autant plus qu’en étant isolé, il ne peut travailler naturellement, ce qui le dégrade, dépendant de l’aide et de la sympathie d’autrui.


D – Ceux qui s’éloignent de l’obéissance de Dieu le Très-Haut vivent dans un vide spirituel, alors que l’esprit, comme le corps, a besoin de sa nourriture. Ce manque le plonge dans une défaite psychologique et déchire son intérieur, tel que Dieu le Très-Haut l’a exprimé disant :


[وَمَنْ أَعْرَضَ عَنْ ذِكْرِي فَإِنَّ لَهُ مَعِيشَةً ضَنْكاً] (طـه: 124)


« Celui qui se détournera de Mon Rappel mènera une vie pleine d’amertume » (Ta-Ha, 20 : 124)


E – La personne atteinte par cette maladie est craintive et angoissée à cause de la gravité de sa maladie, qui entraîne le plus souvent la mort. Cette obsession la terrorise et la rend pâle et craintive.


-            le sens de « l’adultère transmet la pauvreté » :


Cela peut se comprendre de plusieurs manières :


A – la maladie atteint le plus souvent les jeunes, âgés entre 15 et 45 ans. C’est la tranche d’âge qui bâtit le pays et enrichit la société en donnant et en produisant. En les empêchant de travailler, la maladie les appauvrit et ils deviennent un frein à l’activité de la nation.


B – le coût élevé pour le traitement épuise toutes les possibilités matérielles. Le remède coûte cher et nécessite une assiduité quotidienne, au fil des ans. Si la maladie touche un nombre élevé de personnes, les chiffres deviennent astronomiques.


C – Les capitalistes fuient et évitent d’investir dans les zones infestées par la maladie.


Ces sens et les conséquences sociales expliquent aussi ce qui est paru dans les nobles textes, disant que les nations désobéissantes sont privées de la pluie du ciel et de la bénédiction de la terre, comme le dit le Très-Haut :


[وَضَرَبَ اللَّهُ مَثَلاً قَرْيَةً كَانَتْ آمِنَةً مُطْمَئِنَّةً يَأْتِيهَا رِزْقُهَا رَغَداً مِنْ كُلِّ مَكَانٍ فَكَفَرَتْ بِأَنْعُمِ اللَّهِ فَأَذَاقَهَا اللَّهُ لِبَاسَ الْجُوعِ وَالْخَوْفِ بِمَا كَانُوا يَصْنَعُونَ] (النحل:112)


« Dieu propose la parabole d’une cité qui vivait dans la paix et la tranquillité, et vers laquelle coulaient à flots des richesses de toutes parts. Or, elle méconnut les bienfaits de son Seigneur qui, en punition de ses méfaits, lui fit connaître les affres de la faim et de la peur. » (Les Abeilles, 16 : 112)


-            le sens de « l’adultère hâte la disparition » :


Hâter la disparition peut se comprendre de plusieurs manières :


A – le résultat inéluctable pour la personne atteinte par cette maladie est la mort, dans un laps de temps allant de quelques mois à quelques années.


B – La maladie atteint surtout la tranche d’âge située entre 15 et 45 ans, qui est la période de la fécondation naturelle. Leur mort signifie que la nation en est privée, comme elle est privée de la progéniture probable qu’ils sont censés avoir, jusqu’à l’extinction et la mort de leur descendance. C’est ainsi que Dieu le Très-Haut a parlé de la nation de Lot :


قَالُوا بَلْ جِئْنَاكَ بِمَا كَانُوا فِيهِ يَمْتَرُونَ، وَأَتَيْنَاكَ بِالْحَقِّ وَإِنَّا لَصَادِقُونَ، فَأَسْرِ بِأَهْلِكَ بِقِطْعٍ مِنَ اللَّيْلِ وَاتَّبِعْ أَدْبَارَهُمْ وَلا يَلْتَفِتْ مِنْكُمْ أَحَدٌ وَامْضُوا حَيْثُ تُؤْمَرُونَ، وَقَضَيْنَا إِلَيْهِ ذَلِكَ الأَمْرَ أَنَّ دَابِرَ هَؤُلاءِ مَقْطُوعٌ مُصْبِحِينَ] (الحجر : 63-66)


« « Ne sois pas surpris » dirent-ils, nous venons réaliser ce dont ton peuple a toujours douté. Nous t’apportons la Vérité et nous sommes de bonne foi. Sauve-toi avec les membres de ta famille à la fin de la nuit ! Tiens-toi derrière eux et veille à ce qu’aucun d’entre vous ne se retourne ! Dirigez-vous là où il vous sera ordonné ! » Et Nous lui signifiâmes alors cet arrêt, à savoir que son peuple serait anéanti, à la pointe du jour, jusqu’au dernier. » (Al-Hijr, 15 : 63-66)


Cet état n’est pas spécifique à une nation, mais concerne toutes les nations qui s’éloignent de la loi divine :


[وَمَا هِيَ مِنَ الظَّالِمِينَ بِبَعِيدٍ] (هود:83).


« toujours prêts à s’abattre sur les criminels. » (Hud, 11 : 83)


C – La maladie du sida est contagieuse, et propage rapidement le moyen de la mort.


D – La personne atteinte du sida vit un état de rancune et d’envie à la fois, envers les autres ; elle souffre du complexe d’infériorité, d’autant plus qu’en sentant approcher la fin, elle a tendance à se venger des autres, en leur causant la mort et l’extinction aussi.


Les explications modernes appuient la grandeur de la religion musulmane :


Ce genre d’étude sociale et l’explication anthropologique des textes des Infaillibles dévoilent leur grandeur, ainsi que la véracité de l’appel du Sage Créateur à les distinguer. Elles aident, dans une grande mesure, à convaincre ceux qui n’appartiennent pas à leur école de revenir à eux. C’est d’ailleurs le style utile dans le dialogue civilisationnel en cours aujourd’hui. Elles offrent aussi une vision précise et une philosophie pour traiter les problèmes de l’humanité, leurs effets et leurs conséquences, et la manière de le faire. L’exemple que nous avons choisi pour l’explication est un appel aux penseurs, aux écrivains et ulémas, à enrichir la pensée humaine par ces connaissances et sciences puisées à la source pure.


Il ressort de tout cela que si l’humanité veut vivre dans le bonheur, la paix et la tranquillité, elle devra revenir à Dieu, gloire à Lui, et se conformer à Sa loi :


[وَلَوْ أَنَّ أَهْلَ الْقُرَى آمَنُوا وَاتَّقَوْا لَفَتَحْنَا عَلَيْهِمْ بَرَكَاتٍ مِنَ السَّمَاءِ وَالأَرْضِ وَلَكِنْ كَذَّبُوا فَأَخَذْنَاهُمْ بِمَا كَانُوا يَكْسِبُونَ] (الأعراف:96)


« Si les habitants de ces cités avaient cru et avaient craint Dieu, Nous aurions à coup sûr répandu sur eux des bénédictions du ciel et de la terre ; mais ils ont crié au mensonge. Aussi les avons-Nous sanctionnés en raison de leurs péchés. » (Les Murailles, 7 : 96)


Ici intervient la réprimande ou même l’avertissement de Dieu, gloire à Lui :


[أَفَأَمِنَ أَهْلُ الْقُرَى أَنْ يَأْتِيَهُمْ بَأْسُنَا بَيَاتاً وَهُمْ نَائِمُونَ، أَوَأَمِنَ أَهْلُ الْقُرَى أَنْ يَأْتِيَهُمْ بَأْسُنَا ضُحىً وَهُمْ يَلْعَبُونَ،  أَفَأَمِنُوا مَكْرَ اللَّهِ فَلا يَأْمَنُ مَكْرَ اللَّهِ إِلا الْقَوْمُ الْخَاسِرُونَ] (الأعراف:97، 98، 99)


« Ces gens-là étaient-ils sûrs que Notre châtiment ne viendrait pas les frapper de nuit, en plein sommeil ? Ou que Nos supplices ne s’abattraient pas sur eux en plein jour, au milieu de leurs divertissements ou de leurs plaisirs ? Se sentaient-ils à l’abri des ripostes divines ? Or, seuls les perdants croient échapper à la rigueur de leur Seigneur. » (Les Murailles, 7 : 97-99)


La série des versets, qui commence au verset 93 de la sourate al-A’raf, est digne d’attention et de réflexion, comme d’ailleurs tous les versets du Coran, afin que l’homme se réveille de son sommeil et qu’il ne soit pas dépassé.


Je demande à Dieu le Tout-Puissant de nous réveiller du sommeil des négligents, de nous guider vers le droit chemin et de nous rendre attachés à Sa corde solide. Louanges à Dieu, le Seigneur des monde. Prières de Dieu sur Mohammad et les bons et purs membres de sa famille.


 

ـــــــــــــــــــــــــــــــ


([1]) Allocution prononcée par son excellence l’ayatollah sheikh Mohammad al-Ya’qubi, devant la délégation du parti islamique al-Fadila, de la province de Missan, qu’il visita le 1/12/2004. Après des remaniements, elle fut prononcée par le biais de la chaîne satellitaire al-Na’im, à la même occasion, en 2011


([2]) Voir l’étude « la jahiliyya moderne et les moyens de l’affronter » (en arabe), dans « discours de la période » (en arabe) première partie.


([3]) La dernière en date des crises est celle de la monnaie en 2011, qui les a exténués, et entraîné leurs peuples à manifester, protester et revendiquer un nouvel ordre économique pour le monde. Le 15 octobre, des dizaines de milliers sont sortis dans plus de mille villes, à l’est et à l’ouest de la terre, pour refuser le système en cours.


([4])  Al-Khissal, 1/331, chapitre 6, hadith 3, les bienfaits 1/192 hadith 326


([5]) les détails de ces paragraphes se trouvent dans le livre sur le sida de l’ingénieur Ali Jumaa, édité dans la collection (pour une société propre)