• Post on Facebook
  • Twitter
  • pdf
  • Version imprimable
  • save
Les plus populaires

Louange à Allah qui nous a guidés à ceci. Nous n'aurions pas été guidés, si Allah ne nous avait pas guidés

|   |   Temps de lecture : 35
Taille de la police: Decrease font Enlarge font
Louange à Allah qui nous a guidés à ceci. Nous n'aurions pas été guidés, si Allah ne nous avait pas guidés

Louange à Allah qui nous a guidés à ceci. Nous n'aurions pas été guidés, si Allah ne nous avait pas guidés

 

Au Nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

"Louange à Allah qui nous a guidés à ceci. Nous n'aurions pas été guidés, si Allah ne nous avait pas guidés"[1]

(7:43)

Ta Porte est ouverte aux demandeurs:

Les faveurs de Dieu le Tout-puissant au profit de l'être humain sont innombrables, et peu de gens en prend en conscience que ce soit sur le plan matériel ou spirituel. Et parmi ces faveurs spirituelles, la possibilité de se connecter à Dieu le Tout-puissant quand tu veux, ne ferme pas Sa Porte définitivement à Son serviteur; tu peux prier, jeûner, invoquer, prosterner, lire le Saint Coran et rendre visite pieusement les Imams Infaillibles (que les Prières de Dieu soient sur eux), quand tu veux, sans avoir besoin intermédiaire. Et l'Imam Sajjad (que la paix soit sur lui) mentionne cette faveur dans l'invocation intitulée "l'Invocation de Abu Hamza" dans les nuits du mois de Ramadan: "Louange à Dieu, celui dont je L'invoque, pour mon besoin, quand je veux, et je tiens un entretien intime, pour mon secret, avec Lui où je veux, sans intercesseur, et Il satisfait à mon besoin"[2].

Et l'Imam Sajjad (que la paix soit sur lui) dit dans la même invocation: "Louange à Dieu Celui à qui je demande, et Il exauce, même si je suis lent lorsqu'Il m'appelle. Et Louange à Dieu, Celui à qui je demande, et Il me donne, même si je suis avare lorsqu'Il m'emprunte… et Louange à Dieu, Celui à qui je ne demande autre que Lui, et si je demande à un autre que Lui, Il n'accepte pas ma demande"[3].

C'est l'un des Attributs de Notre Seigneur et Notre Maître, comme nous sommes privilégiés d'avoir un Tel Seigneur! Et nous Lui demandons le Tout-puissant pour que nous ne soyons pas des serviteurs de mauvais sort.

Ce sens figure toujours dans les paroles de l'Imam Sajjad (que la paix soit sur lui). En effet, on rapporte de Al-Asma'î qu'il parcourut le pourtour de la Sainte Maison de Dieu (La Kaba), et il vit un jeune s'attachant aux rideaux de la Kaba au milieu de la nuit et il pria, et on put retenir de ses prières ceci: "Les yeux sont en sommeil, les étoiles se sont couchées, et Tu es le Roi, le Vivant, Celui qui subsiste par Lui-même, les rois ont fermées leurs portes, sous surveillance de leurs gardes, quant à Ta Porte est ouverte aux demandeurs"[4].

 

Comment saisissons-nous la grandeur de la faveur de l'entretien intime tenu avec Dieu le Tout-puissant:

Si les choses se reconnaissent de leurs contraires, pour savoir la grandeur de cette faveur, imaginez-vous si vous étiez un groupe venant à la mosquée pour la prière, et subitement vous êtes calés en vous disant que vous n'êtes pas éligibles pour la prière, l'invocation et l'entretien intime avec le Seigneur, et disant aux autres vous pouvez y entrer, que serait-t-elle l'envergure de la perdition d'une telle situation. Et cette situation que l'imam Sajjad (que la paix soit sur lui) explique exactement dans son invocation intitulé "Abu Hamza Ath-Thumâlî:

"Mon Dieu! Chaque fois que je prétends m'être préparé et disposé à prier devant Toi et T'implorer, Tu me fais tomber de sommeil, et si je me confie à Toi, Tu me prives de Ton intimité. Qu'ai-je donc?

Chaque fois que je prétends que mes pensées intimes sont bonnes et que je suis de ceux qui se repentent, une adversité surgit qui dérobe mes pas et se dresse entre moi et le fait de Te servir.

Mon Seigneur! Peut-être m'as-Tu chassé de Ta porte et m'as-Tu écarté de Ton service? Peut-être m'as-Tu vu faire peu de cas de Ton Droit alors Tu m'as disqualifiés? Ou encore m'as-Tu vu m'opposant à Toi, alors Tu m'as repoussé? Ou peut-être m'as-Tu trouvé au rang des menteurs alors Tu m'as rejeté? Ou bien m'as-Tu vu ingrat devant Tes Bienfaits alors Tu m'as exclu? Ou peut-être encore m'as-Tu vu éviter la compagnie des savants alors Tu m'as laissé tomber? Ou bien…"

En fait, les Imams enseignaient à leurs communautés d'éviter de se sombrer dans une telle situation. On rapporte de Cheikh Sadduq via Malick Ibn Anass, le fondateur de l'école doctrinale malikite, qui dit en son tour à propos de l'Imam Sadiq (que la paix soit sur lui) : "Il fut partie parmi les grands serviteurs, les plus grands hommes pieux qui craignent Dieu le Tout-puissant, et nous accomplîmes le pèlerinage une fois ensemble, et au moment nous parcourûmes  le pourtour de la Kaba, en prononçant: "Labayka Lâhuma Labayka" (Je réponds à Ton Appel, Ô mon Seigneur! Je réponds à Ton Appel!), mais sa voie s'arrêta toujours avant de la terminaison de la phrase… et je lui dis: ô le fils du Messager de Dieu (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée) tu dois l'accomplir. Et Il dit (que la paix soit sur lui): ô fils de Amir comment ose-je dire: Je réponds à Ton Appel, ô Mon Seigneur! Je réponds à Ton Appel! Puisque j'ai peur que le Tout-puissant dise: Ton adhésion à l'Appel est refusée!"[5].

Et Satan est empreinte de la jalousie à notre encontre à cause de cette grande faveur que Dieu a mise à notre disposition, c'est pourquoi à chaque fois qu'il voit des gens obéissants à Dieu le Tout-puissant; il s'efforce pour sombrer l'être humain dans ses pièges afin qu'il puisse lui soustraire cette faveur.

On rapporte de l'Imam Abu Abdallah (que la paix soit sur lui), il dit: "L'action la plus aimée par Dieu le Tout-puissant c'est la prière, c'est la dernière recommandation des Prophètes, alors quiconque accomplit l'ablution mineure ou majeure, se refuse où personne ne le voit, et Dieu le supervise en étant d'inclination ou de prosternation, et s'il se prosterne longtemps, Satan crie: malheur à moi! Ils obéissent, et je désobéisse, ils se prosternent, et je refuse!"[6].

 

Des exemples de mauvaise étoile des gens qui n'obéissent pas à Dieu le Tout-puissant:

Il y a beaucoup de gens malchanceux qui n'obéissent pas à Dieu le Tout-puissant, au point qu'ils sont incapables d'accomplir même les adorations les plus faciles à effectuer comme s'il y a des menottes qui les empêchent d'obéir à Dieu le Tout-puissant. Par exemple, certains notables de Quraïch qui étaient avec le Prophète (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée), il les appelait de prononcer les deux Attestions (l'Unicité de Dieu et la Prophétie de Son Messager), en leur disant que c'est une parole légère sur la langue mais lourde sur la balance, mais ils disaient: "Si nous étions enjoints de déplacer les montagnes, serait plus facile pour nous de prononcer ces mots".

Les exemples de ces gens sont nombreux, comme le port du voile pour les femmes indécentes consiste en un champ de plomb, mais les femmes bégueules et chastes s'intéressent au voile. Ou bien une personne qui ne prie pas, la prière constitue un fardeau pour lui. Ou bien une personne avare, il déteste tout ce qui lui demande de s'acquitter des droits financiers statués en faveur des nécessiteux, tandis que les croyants jouissant de la bonne étoile s'acquittent facilement avec plaisir des droits liées à leur possession.

Donc, il est nécessaire de savoir que c'est une faveur de faire preuve de reconnaissance en vers Dieu le Tout-puissant qui nous accorde cette chance d'avoir la possibilité de Lui obéir, car s'il n'était pas Sa Mansuétude, nous serions privés aussi de cette faveur à l'instar des autres. Et ceci c'est l'invocation des croyants couronnés de succès au Jour du Jugement: "Sous eux couleront les ruisseaux, et ils diront: Louange à Allah qui nous a guidés à ceci. Nous n'aurions pas été guidés, si Allah ne nous avait pas guidés. Les Messagers de notre Seigneur sont venus avec la vérité. Et leur proclamera: Voilà le Paradis qui vous a été donné en héritage pour ce que vous faisiez", (07:43).

 

L'Autorité de l'Emir des croyants (que la paix soit sur lui):

Un autre exemple: ce que les médias et réseaux sociaux relatent quotidiennement en termes de preuves irréfutables concernant l'Imamat et l'Autorité de l'Emir des croyants (que la paix soit sur lui), et de la famille du Prophète (que les Prières de Dieu soient sur eux tous), ce qui consiste en la complémentarité de la faveur de l'Islam et la complétude de la religion, faisant l'objet de certitude et de persuasion chez beaucoup de gens, mais ils ne peuvent en croire, et la confession de l'Autorité de l'Emir des croyants (que la paix soit sur lui) consiste en un champ de plomb dans leur cœur, et certains vont même dire qu'ils ne prononceront jamais cette Attestation même dans l'enfer. Tandis que vous les adeptes d'Ahl-ul-Bayt (que les Prières de Dieu soient sur eux) vous nagez dans l'océan de la jouissance en prononçant cette Attestation.

On rapporte de Kulaïnî que Abu Abdallah Sadiq (que la paix soit sur lui) dit à propos de l'exégèse de ce verset: "Au jour du Jugement si on appelle le Prophète (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée), l'Emir des croyants (que la paix soit sur lui), et les Imams de sa progéniture (que les Prières de Dieu soient sur eux) […] et si leurs adeptes les voient [ils disent]: {Louange à Allah qui nous a guidés à ceci. Nous n'aurions pas été guidés, si Allah ne nous avait pas guidés}, c’est-à-dire: Dieu nous a guidés à l'Autorité de l'Emir des croyants et des Imams de sa progéniture"[7].

Dans le livre de Al-Ihtijâj de Tabarsî dans le discours de Ghadîr: "Ô les gens, rendez à Ali le commandement des croyants, et dites: Louange à Allah qui nous a guidés à ceci. Nous n'aurions pas été guidés, si Allah ne nous avait pas guidés"[8].

Cette guidance n'est pas allouée à certains et privée à d'autres  arbitrairement, puisque serait en contradiction avec la Justice, la Miséricorde et la Mansuétude du Tout-puissant. Et également l'allocation et la privation  ne se font pas sur la base de la contrainte, sinon la logique de récompense et de châtiment aurait plus de sens, mais tout ceci s'inscrit dans une logique liée à la volonté et à la détermination de l'individu, même si Dieu le Tout-puissant offre les opportunités et les moyens nécessaires pour emprunter la bonne voie. Cependant la décision finale revient au serviteur. Dieu le Tout-puissant dit dans le Saint Coran: "Mais Allah vous a fait aimer la foi et l'a embellie dans vos cœurs et vous a fait détester la mécréance, la perversité et la désobéissance. Ceux-là sont les bien dirigés* C'est là en effet une Grâce d'Allah et un bienfait. Allah est Omniscient et Sage", (49:7-8).



[1] - extrait des propos de Son Eminence le Référent Religieux Al-Yacoubi (que Dieu le Tout-puissant lui accorde longévité) tenus à l'occasion d'une rencontre avec un groupe de professeurs et d'étudiants de l'Université Religieuse As-Sadr, à Karbala, dimanche le 25 Muharam 1437 (08 novembre 2015).

[2] - Mafâtih-ul-Jinânn: 219.

[3] - Idem.

[4] - Bihâr-ul-Anwar: 96/197, hadith 11.

[5] - Bihâr-ul-Anwâr: 47/16. Voir aussi: Al-Khiçâl wa Ilal-uch-Charâ'ih. Et aussi: Rawdad-ul-Kâfî.

[6] - Wassâ'il-uch-Chii'a, tome 4, p. 39.

[7] - Al-Kâfî: 346/1, hadith 33.

[8] - Al-Furqânn: 34/11. Voir aussi: 31/2.