• Post on Facebook
  • Twitter
  • pdf
  • Version imprimable
  • save
Les plus populaires

Ô vous qui croyez! Evoquez Allah d'une façon abondante

|   |   Temps de lecture : 168
Taille de la police: Decrease font Enlarge font
Ô vous qui croyez! Evoquez Allah d'une façon abondante

Ô vous qui croyez! Evoquez Allah d'une façon abondante

 

Au Nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

"Ô vous qui croyez! Evoquez Allah d'une façon abondante"[1]

(33:41)

Louange à Dieu le Seigneur des univers, et que la prière et la paix soient sur le Maître de l'ensemble de Ses créatures, Abu Qâssim Mohammad et sa sainte famille purifiée…

Dieu est plus Grand! Dieu est plus Grand! Il n'y a point de divinité autre que Dieu, et Dieu est Grand, Louange à Dieu, Dieu est Grand de ce à quoi Il nous a guidé, Dieu est plus Grand de ce dont Il nous a accordé comme faveur, en l'occurrence les bestiaux, et Louange à Dieu…!

 

Le véritable sens de bien s'habiller:

Parmi les recommandations de la fête, le fait de bien s'habiller, et le sens habituel de cette recommandation c'est le bien paraître par rapport à l'aspect physique, qui n'est pas mal par essence, mais l'Ahl-ul-Bayt (que les Prières de Dieu soient sur eux) nous explique le véritable sens conscient de bien s'habiller. On rapporte du Messager de Dieu (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée), il dit: "Embellissez vos fêtes par l'évocation de la Grandeur de Dieu", et on rapporte de lui également (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée), il dit: "Embellissez les deux fêtes par l'évocation de l'Unicité de Dieu, de Sa Grandeur, de Ses Louanges et de Sa Sainteté"[2].

 

Le sens de l'évocation de la Grandeur de Dieu:

On rapporte de l'Imam Sadiq (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée), il dit: "Evoquez l'Unicité de Dieu et Sa Grandeur, car il n'y a point une chose que Dieu aime le plus autre que l'évocation de Sa Grandeur et de Son Unicité"[3]. Et l'Imam (que la paix soit sur lui) met en relief le sens de l'évocation de la Grandeur de Dieu par le biais d'un récit rapporté par l'un de ses compagnons, il dit: "Abou Abdallah m'a dit: "qu'est-ce qui est plus grand que Dieu? J'ai dit: Dieu est plus que toute chose…"

Dans un autre hadith: "Un homme dit auprès de lui: Dieu est plus Grand! Il dit (que la paix soit sur lui): de quoi Dieu est plus Grand? Il dit: toute chose! Abu Abdallah (que la paix soit sur lui) dit: précise-le! Et l'homme dit: que dois-je dire? Il dit: Dieu est plus Grand qu'on Le décrit!"[4]

 

L'évocation de Dieu dans le Saint Coran:

Le Saint Coran accorde une importance majeure à la question de l'évocation de Dieu le Tout-puissant du fait de son importance capitale et ses grandioses effets, jusqu'à point que ce mot et ses dérivés se répètent de dizaine de fois. Et on constate que sont plus nombreux, plus de trois fois, dans les Sourates révélées à Mecque que dans les Sourates révélées à Médine, étant donné que le Coran à l'époque de la Mecque avant l'Hégire se focalisait sur la construction de la croyance en l'Unicité,  la relation du musulman et Dieu le Tout-puissant, en répudiant les associés et idoles, purifiant les cœurs et éduquant les âmes.

Dieu le Tout-puissant dit: "Invoque beaucoup Ton seigneur, et glorifie-Le, en fin et début de journée", (03:41).

. "Et invoque Ton Seigneur en toi-même, en humilité et crainte, à mi-voix, le matin et le soir, et ne sois pas du nombre des insouciants", (07:205).

 "Et invoque Ton Seigneur quand tu oublies ", (18:25).

 "Souvenez-vous de Moi donc, Je vous récompenserai. Remerciez-Moi et ne soyez pas ingrats envers Moi", (02:152).

"Et invoquez Allah pendant un nombre de jours déterminés", (02:203).

"Rappelez-vous le bienfait d'Allah sur vous", (33:09).

 "Ô vous qui croyez! Evoquez Allah d'une façon abondante* Et glorifiez-Le à la pointe et au déclin du jour", (33:41-42).

 "Et invoquez beaucoup Allah afin que vous réussissiez", (62:10).

 "Ceux qui pratiquent la piété, lorsqu'une suggestion du Diable les touche se rappellent {le châtiment d'Allah): et les voilà devenus clairvoyants", (07:201).

 "Qui, debout, assis, couchés sur leurs côtés, invoquent Allah", (03:191).

 "Ceux qui ont cru, et dont les cœurs se tranquillisent à l'évocation d'Allah. N'est-ce point par l'évocation d'Allah que se tranquillisent les cœurs?", (13:28).

 "En vérité la Salat préserve de la turpitude et du blâme. Le Rappel d'Allah est certes ce qu'il y a de plus ", (29:45).

"Ô vous qui avez cru! Que ni vos biens ni vos enfants ne vous distraient du rappel d'Allah. Et quiconque fait cela… alors ceux-là seront perdants", (63:9).

"Et rappelle-toi le Nom de Ton Seigneur et consacre-toi totalement à Lui", (73:8).

Et les bénits récits s'inscrivent dans la même logique pour affirmer cette importance, et inviter les musulmans à l'invocation de Dieu le Tout-puissant. Et dans le livre Al-Khiçâl, on rapporte de l'Imam Sadiq (que la paix soit sur lui), il dit: le Messager de Dieu (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée), il dit: "Ô Ali! Le Seigneur des actions sont trois comportements: l'objectivité à l'endroit des gens, consolation offerte à la peine d'un frère en Dieu le Tout-puissant, et l'évocation de Dieu en toute circonstance". Et on rapporte de l'Imam Hassan Ibn Ali (que la paix soit sur lui), il dit: le Messager de Dieu (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée) dit: "Prenez l'initiative vers les Jardins du Paradis! Ils disent: de quoi s'agissent-ils les Jardins du Paradis? Il dit:… l'évocation de Dieu"[5].

 

Le sens de (l'évocation de Dieu en toute circonstance):

On comprend de "en toute circonstance" plusieurs niveaux, et tous sont authentiques conformément aux versets précédents:

1- à tout moment et en tout lieu, nous en trouvons l'illustration dans le Saint Coran: "à la pointe et au déclin du jour", (3:41). "Le matin et le soir", (7:205). On rapporte de l'Imam Abu Jahfar (que la paix soit sur lui), il dit: "C'est écrit dans le Torah que Moïse demanda à Son Seigneur: je me trouve dans un état où Ta Transcendance ne me permet pas de T'évoquer. Il (le Tout-puissant) dit: "Ô Moïse! Evoque-Moi en toute circonstance et à tout moment"[6].

2- dans toute position que l'être humain pourrait adopter "Debout, assis, couchés sur leurs côtés", (3:191). On rapporte de l'Imam Baqir (que la paix soit sur lui), il dit: "Le croyant ne cesse d'être en prière tant que, debout, assis, couché, il évoque Dieu, car Dieu le Tout-puissant dit: "Ceux qui, debout, assis, couchés sur leurs côtés, évoquent Allah".

3- en tout lieu: on rapporte de l'Imam Sadiq (que la paix soit sur lui), "Si tu entends l'Azânn (l'appel à la prière), au moment où t'es à la toilette, dis la même chose que le Mu'azzin (l'auteur de l'Appel à la prière) est en train de dire, et n'abandonne pas l'évocation de Dieu le Tout-puissant dans cet état, car l'évocation de Dieu est merveilleuse en toute circonstance". Ensuite il dit: "On écrit dans le Torah que Moïse demanda à Son Seigneur: je me trouve dans un état où Ta Transcendance ne me permet pas de T'évoquer. Il (le Tout-puissant) dit: "Ô Moïse! Evoque-Moi en toute circonstance et à tout moment"[7]. Dans le livre Al-Khiçâl, 400ème hadith, l'Emir des croyants dit: "Evoquez Dieu en tout lieu, car Il est avec vous". Et Il (que la paix soit sur lui) dit: "Evoquez Dieu le Tout-puissant foisonnement si vous rentrez aux marchés et lorsque les gens sont occupés, car {l'évocation de Dieu en ces circonstances} c'est une expiation des péchés et une augmentation des bienfaits, et vous n'êtes pas enregistrés dans la rubrique des négligents"[8].

4- toute chose qui se présente devant toi, et si elle comporte la Satisfaction de Dieu le Tout-puissant, alors passe à l'action, et si tel n'est pas le cas, abstiens-toi. On rapporte de l'Imam Sadiq (que la paix soit sur lui), il dit: "Pourrais-je te parler la plus forte recommandation que Dieu le Tout-puissant a enjointe à Ses créatures? Je dis: Oui! Il dit: l'objectivité à l'endroit des gens, la consolation offerte à un frère, et l'évocation de Dieu en toute circonstance. Mais en ce qui me concerne, je ne dis pas: Subhân'Allah, W'Al-Hamdulillah, Wa Lâ Ilâha Ill'Allah, W'Allâhu Akbar  (Gloire à Allah, Louange à Allah, il n'y a point de divinité autre que Allah, et Allah est plus Grand). Même si ceci en fait partie, mais l'évocation de Dieu en toute circonstance s'effectue au moment où tu t'expose à l'obéissance ou à la désobéissance"[9].  Dans un autre hadith: "L'évocation de Dieu en toute circonstance: s'il expose à l'obéissance à Dieu, il l'effectue, et s'il expose à la désobéissance, il s'en abstient"[10].

4- dans tous les états psychologiques: colère, satisfaction, gaité, tristesse, détresse, malheur, jouissance, contentement. On rapporte de l'Emir des croyants (que la paix soit sur), il dit: "Le croyant est celui dont la colère ne l'exclut pas d'une vérité, la satisfaction ne le pousse au péché, et si la force penche en sa faveur, il ne prend pas au-delà de son droit"[11].

6- chaque circonstance a une évocation particulière: la faveur, la calamité, la guerre, l'ablution, à la table à manger, le sommeil, le fait d'amour, à la toilette, au véhicule, etc. chacun de ces états à une évocation particulière. Et nous en avons apporté des explications dans le livre "Châkw'Al-Qor'ânn" (La plainte du Coran).

En somme, le sens de l'évocation de Dieu est multidimensionnel, cependant il s'article autour de l'obéissance de Dieu le Tout-puissant en toute circonstance. On rapporte de l'Imam Sadiq (que la paix soit sur lui) par une chaine de transmission remontant jusqu'au Prophète (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée), il dit: "Quiconque obéit à Allah, il L'a évoqué, même si sa prière, son jeûne et sa lecture {du Saint Coran} sont minimes. Et quiconque désobéit à Dieu; il a oubli Dieu même si sa prière, son jeûne et sa lecture sont à foison"[12].

 

La récompense de l'évocation, ses effets, et vertus de ses séances:

La vertu des séances de l'évocation: c'est un rassemblement dans lequel on évoque Dieu le Tout-puissant, il y en a de nombreux hadiths:

1- on rapporte du Prophète (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée), il dit: "Il n'y a jamais une foule qui évoquent Dieu sans qu'un huissier (crieur) les appelle du Ciel: mettez-vous debout, car vous avez changé vos péchés en bonne actions, vous êtes tous pardonnés! Et il n'y jamais une foule parmi les habitants de la terre qui évoquent Dieu sans qu'une foule d'Anges s'asseyent avec eux".

2- on rapporte du Messager de Dieu (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée), il dit à ses compagnons: "Profitez-vous {de la fertilité et de la verdure} des Jardins du Paradis. Ils disent: ô Messager de Dieu! Qu'est-ce que c'est les Jardins du Paradis? Il dit: les séances de l'évocation de Dieu! Partez tôt, allez-vous-en et évoquez {Dieu}. Et quiconque veut savoir sa place auprès de Dieu, il n'a que voir comment la Place Dieu est-elle chez lui. Car, Dieu le Tout-puissant met le serviteur où ce dernier a mis Dieu chez lui.

Et sachez que la meilleure de vos actions, auprès de votre Souverain, la plus purifiée, la plus sublime de vos degrés, et la meilleure sur laquelle le soleil émerge, s'agit de l'évocation de Dieu le Tout-puissant, car le Tout-puissant s'est adressé à Lui-même et dit: Je suis la Fréquentation de celui qui M'évoque".

3- on rapporte de l'Imam Sadiq (que la paix soit sur lui), il dit: "L'Emir des croyants (que la paix soit sur lui) dit: "Celui qui évoque Dieu parmi les négligents c'est à l'instar du combattant parmi les déserteurs, et le combattant parmi les déserteurs, atterrit au Paradis"[13]. En effet, la plupart des rassemblements des gens sont animés par des discussions inutiles, et peut-être illicites, alors quiconque en prend en conscience, entrefaites, et évoque Dieu le Tout-puissant, fera partie des gens de ce hadith".

4- on rapporte de l'Imam Sadique (que la paix soit sur lui), il dit: "La maison où on évoque Dieu, les bénédictions y foisonnent, les Anges la fréquentent, les Démons s'enfuient, et elle éclaire pour les habitants du Ciel comme les astres éclairent pour les habitants de la terre". Et pour se mettre à l'abri de l'omission au rendez-vous de rassemblements et de Grand-Places, les récits recommandent de dire, au levé de chaque séance, ceci: "Subhâna Rabbika Rabb-il-Izzati Ammâ Yaçifunn, wa salâmunn Al-al-Murssalînn, w'al-Hamdulil'Lâhi Rabb-il-Alamînn" (Gloire à Ton Seigneur, le Seigneur de la Puissance, Il est au-dessus de ce qu'ils décrivent!* Et paix sur les Messagers* Et Louange à Allah, Seigneur de l'univers!), (37:180-182).

 

La récompense de l'évocation et ses effets:

Le fait d'avoir la chance d'évoquer Dieu le Tout-puissant fait partie les plus grandes faveurs au profit du serviteur, nous en trouvons l'illustration dans l'invocation de l'Imam Sajjad (que la paix soit sur lui):

"Mon Dieu! Si ce n'était pas l'obligation d'agréer à Ton Ordre, je t'aurais épargné mon évocation de Toi, car elle est à ma mesure et non à la Tienne, et qu'est-ce que je vaux pour être un lieu de Ta Sanctification! Aussi, une des plus grandes faveurs, à notre égard est l'égrènement de l'évocation de Toi sur nos lèvres {…} Mon Dieu! C'est Toi qui as dit, et Ta parole est Vérité: (Ô vous qui croyez! Evoquez Allah d'une évocation abondante* Et glorifiez-Le à la pointe et au déclin du jour), (33:41-42). Et Tu as dit, et Ta parole est Vérité: (Souvenez-vous de Moi, Je Me souviendrai de vous), (2:152). Ainsi, Tu nous as ordonné de T'évoquer et Tu nous as promis de Te souvenir de nous, nous faisant cet honneur, nous traitant avec déférence, nous [14]accordant de l'importance. Et nous voici, T'évoquant, comme Tu nous l'as ordonné, alors accomplis pour nous ce que Tu nous as promis, ô Celui qui se souvient de ceux qui évoquent, ô  le plus Miséricordieux de ceux qui font miséricorde!".

 

Dans le Saint Coran:

1- l'évocation de Dieu occasionne la quiétude de cœur, comme il est grandiose en tant que résultat! En effet Dieu le Tout-puissant dit: "Ceux qui ont cru, et dont les cœurs se tranquillisent à l'évocation d'Allah. N'est-ce point par l'évocation d'Allah que se tranquillisent les cœurs", (13:28). Et parmi les effets de l'évocation: la sociabilité à l'égard de la conscience.

On rapporte de l'Emir des croyants (que la paix soit sur lui), il dit: "L'évocation de Dieu éclaircit les clairvoyances, et distrait agréablement le cœur". On rapporte de lui également (que la paix soit sur lui): "Dieu est la Fréquentation de quiconque qui L'évoque". On rapporte de lui aussi (que la paix soit sur lui): "Si tu vois que Dieu te distrait agréablement de Son évocation, [sache que] Il t'aime. Et si tu vois que Dieu te distrait par Ses créatures, et te rend solitaire, [sache que] Il te hait".

2- c'est un motif du réveil de cœur de son négligence, ainsi que sa vie après avoir été rude, Dieu le Tout-puissant dit: "Ceux qui pratique la piété, lorsqu'une suggestion du Diable les touche se rappellent [du châtiment d'Allah] : et les voilà devenus croyants", (07:201). On rapporte de l'Emir des croyants (que la paix soit sur lui), il dit: "Quiconque évoque Dieu, jouit de la clairvoyance". On rapporte de lui (que la paix soit sur lui), il dit: "Quiconque évoque Dieu à foison, son intellect s'éclaircit". On rapporte de lui (que la paix soit sur lui), il dit: "L'évocation de Dieu éclaircit le cœur et la pensée".

3- Dieu le Tout-puissant se rappelle quiconque qui L'invoque. Dieu le Tout-puissant dit: "Souvenez-vous de Moi donc, Je me souviendrai de vous. Soyez reconnaissant envers moi, et soyez pas ingrats envers moi", (02:14). Et dans le livre de Idat-ud-Dâ'î: "c’est-à-dire: évoquez-Moi par l'obéissance et Je vous évoque par les faveurs, la grâce, la miséricorde et la satisfaction".

On rapporte de l'Imam Sadiq (que la paix soit sur lui), il dit: "Dieu le Tout-puissant dit: "ô le fils d'Adam! Evoque-Moi en toi, et Je t'évoque en Moi! Fils d'Adam évoque-Moi en toi, et Je t'évoque en Moi! Fils d'Adam évoque-Moi dans la solitude, et Je t'évoque dans la solitude! Fils d'Adam évoque-Moi dans une foule, et Je t'évoque dans une foule de grâce constituée d'Anges. Et Il dit: quiconque parmi les serviteurs évoque Dieu dans une foule de gens, Dieu l'évoque dans une foule d'Anges"[15].

4- l'évocation est un chemin qui mène vers Dieu le Tout-puissant, Dieu dit dans le Saint Coran: "Ceci est un rappel. Que celui qui veut prenne une voie [menant] à son Seigneur", (73:19).

 

La rétribution de l'évocation de Dieu selon les bénits hadiths:

L'évocation occasionne l'amour de Dieu le Tout-puissant à l'évocateur. On rapporte du Prophète (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée), il dit: "Ô Seigneur! J'aimerais savoir qui parmi Tes serviteurs Tu aimes pour que je l'aime {aussi}. Il (le Tout-puissant) dit: si Je vois Mon serviteur M'évoque à foison, et J'lui en ordonne, et Je l'aime. Et si Je vois que Mon serviteur ne M'évoque pas, Je le cache, et Je le déteste. On rapporte de l'Imam Sadiq (que la paix soit sur lui), il dit: "Le Messager de Dieu (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée), dit: "Quiconque évoque Dieu à foison, Il (le Tout-puissant) l'aime".

2- Dieu le Tout-puissant  prend en charge de l'évocateur et de l'ensemble de ses affaires dans sa vie mondaine et celle de l'Au-delà. Comme l'homme est heureux lorsque ses affaires sont prises en charge par Quelqu'un qui éprouve une affection  et un amour à son égard, étant Sage de Ses Actions, Savant de toute chose.

Dans un Hadith Qudssî (Une révélation don le sens est typiquement divin, et la formule est typiquement prophétique), Dieu le Tout-puissant dit: "Quiconque parmi Mes serviteurs dont J'ai découvert le cœur s'attache prioritairement à Mon évocation; Je me charge de sa politique, étant son Proche, son Intime et son Alter ego". On rapporte du Prophète (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée), dit: "Dieu le Tout-puissant dit (dans un Hadith Qudssî) : Si Je sais que Mon serviteur consacre la plus part de son temps à Moi, Je transfère son désir vers Mon Invocation et Evocation intime et confidentielle, et Mon serviteur est ainsi, s'il veut commettre une erreur, Je M'interpose entre lui et l'erreur, ce sont mes véritables Elus, ce sont les véritables courageux, ce sont par qui Je renonce à Ma Volonté d'abattre un châtiment sur les gens de la terre, grâce à ces courageux".

 On rapporte de l'Imam Sadiq (que la paix soit sur lui): "Quiconque se préoccupe de M'invoquer au détriment de Me demander, Je lui donne le meilleur que Je donne à celui qui Me demande". On rapporte la discussion confidentielle et intime entre Moïse et Son Seigneur le Tout-puissant: "Ô Mon Seigneur! Quelle est la récompense pour celui qui T'invoque par sa langue et son cœur? Il dit: ô Moïse! Je lui dresse de l'Ombre de Mon Trône, et Je lui accorde Ma Protection"[16].

3- l'évocation occasionne la grande rétribution. On rapporte des Infaillibles (que la paix soit sur eux): "Il y a dans le Paradis des creux, et si l'évocateur s'embarque dans l'évocation; les Anges y entreprennent la plantation des arbres, et peut-être un Ange  s'en arrêterait, et on lui dit: pourquoi tu t'en arrêtes? Il dit: mon compagnons s'est calmé [c’est-à-dire il a arrêté l'évocation][17]. On rapporte de l'un des deux Imams As-Sâdiqaïn (que la paix soit sur eux), il dit: "L'Ange n'écrit point sauf qu'il fasse entendre à son âme [la concentration au moment de l'évocation de sorte que la langue de l'évocateur se communique directement à son cœur via les mots et le sens de l'évocation], et Dieu dit: (Evoque ton Seigneur en toi-même, en humilité et crainte, à mi-voix). Il dit: personne ne sait la récompense de cette évocation du serviteur en lui-même hormis en raison de sa grandeur [grandeur d'une telle invocation]"[18].

4- bonne réputation: On rapporte de l'Emir des croyants (que la paix soit sur lui), il dit: "Quiconque s'occupe de l'évocation de Dieu, Dieu embaume sa réputation". Du conseil du Prophète (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée) à Abu Zar, il dit: "Lis le Coran et évoque Dieu, obligatoirement, à foison, car cela constitue une évocation en ton faveur dans le Ciel, et une lumière, à ton profit, sur terre"[19].

5- l'évocation de Dieu consiste en une protection contre les évènements désastreux: on rapporte de l'Imam Sadiq (que la paix soit sur lui), il dit: "La foudre n'atteint jamais celui qui évoque Dieu, le Glorieux et le Majestueux"[20].

6-l'évocation construit et réforme le cœur, ce dernier met son propriétaire à l'abri au Jour du Jugement. Dans le testament de l'Emir des croyants (que la paix soit sur lui) à son fils Hassan (que la paix soit sur lui): "Je te conseil de craindre Dieu [la piété] ô mon fils, de mettre en application Ses Ordres et de construite ton cœur par l'évocation [de Dieu]".

On rapporte de lui aussi (que Dieu la paix soit sur lui): "L'origine de la droiture du cœur, c'est son occupation de l'évocation de Dieu". On rapporte de lui également (que la paix soit sur lui), "La persistance de l'évocation c'est la nourriture des esprits et la clef de la droiture". On rapporte de lui (que la paix soit sur lui): "Quiconque construit son cœur par la persistance de l'évocation, ses actions s'embellissent en privé et en public".

7- l'évocation de Dieu vivifie le cœur: on rapporte du Messager de Dieu (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée): "Les cœurs sont vivifiés par l'évocation de Dieu, et ils meurent par le fait d'oublier Dieu". On rapporte de l'Emir des croyants (que la paix soit sur lui), il dit: "Evoquez Dieu d'une évocation spontanée et vous en obtenez une vie meilleure, et empruntant la voie de Salut". On rapporte de lui (que la paix soit sur lui): "Quiconque évoque Dieu le Tout-puissant, Dieu vivifie son cœur et éclaircit son intellect et essence [esprit]".

8- un remède pour les cœurs: le Messager de Dieu (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée), il dit: "L'évocation de Dieu consiste en un remède pour les cœurs". On rapporte de lui (que Dieu prie sur lui et sainte famille purifiée), il dit: "évoquez obligatoirement Dieu, car c'est un remède pour les cœurs, et évitez l'évocation des gens, car c'est un vice".

9- l'évocation expulse le Satan. On rapporte du Messager de Dieu (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée), il dit: "Le Satan met sa bouche sur le cœur de fils d'Adam, et s'il évoque Dieu le Tout-puissant, il s'enfuit, et s'il oublie, il bâfre son cœur, et ceci c'est  le Satan [Qui souffle le mal dans les poitrines des hommes]". On rapporte de l'Emir des croyants (que la paix soit sur lui): "L'évocation de Dieu expulse le Satan".

10- l'invocation est une forteresse contre l'hypocrisie. On rapporte du Messager de Dieu (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée), il dit: "Quiconque évoque Dieu foisonnement, il se débarrasse de l'hypocrisie".

 

Le sermon de l'Emir des croyants (que la paix soit sur lui) à propos de l'évocation:

Il y a un sermon synoptique et exhaustif de l'Emir des croyants (que la paix soit sur lui) à propos de la vertu de l'évocation de Dieu et les faveurs mises au profit de l'évocateur, il dit après avoir récité la parole de Dieu le Tout-puissant, en l'occurrence: [Ils exaltent Dieu le matin et le soir, des hommes que ni le négoce, ni le troc ne distraient de l'évocation d'Allah], (24:37), Il dit: "Dieu –que Son Nom soit loué- a fait du rappel de Ses attributs une clarté pour les cœurs, un remède contre la surdité, la cécité et le refus.

 Au temps où il n'y avait pas de Prophètes sur terre, Dieu avait des adorateurs qu'Il inspirait spirituellement et parlait à leurs intellects. Ceux-ci illuminèrent leurs lampes d'une lumière qui éveillait leurs vues, leurs ouïes et leurs cœurs. Ils rappelèrent les travaux de Dieu, répandirent Sa crainte dans les cœurs, comme autant de repères dans les régions arides. Ils louèrent ceux qui suivaient le juste milieu dans leur comportement et leur annoncèrent le salut; ils vilipendèrent ceux qui zigzaguaient sur leur chemin et les mirent en garde contre la perdition; ainsi, ils étaient des lanternes qui dissipaient les ténèbres et des jalons qui éloignaient les malentendus.

Le rappel de Dieu avait donc des tenants qui avaient banni le monde, délaissé les transactions et le menaient une vie où ils clamaient les interdictions divines dans les oreilles des insouciants, ordonnaient la justice qu'ils pratiquaient et interdisaient le blâmable qu'ils fuyaient. Ils paraissaient en train de traverser la vie terrestre tout en étant vivant, mais voyant ce qu'il y au-delà d'elle, comme s'ils étaient au courant de l'Au-delà, derrière [Al-Barzakh] qui sépare la vie terrestre de la vie future. La Résurrection leur révéla ses promesses qu'ils ont dévoilées aux hommes, comme s'ils voyaient et entendaient ce que ceux-ci ne voient ni n'entendent.

Imaginez-vous les hommes dans leurs lieux de séjour connus et dignes d'éloges, en train d'inscrire leurs œuvres et de régler leurs comptes: leurs négligences dans l'accomplissement de tout acte, petit ou grand; leurs désobéissances aux interdictions; leurs péchés qui alourdissent leurs dos; leur repentir accompagné de gémissement. Si tu imagines tout cela tu verras les bannières de la bonne guidances, les lanternes du soir, entourés des Anges et jouissant de la tranquillité. Les portes du Ciel leur sont ouvertes et les sièges d'honneur leur sont préparés. Dieu est content de leurs œuvres et loue leur position. Par leurs prières ils s'attendent à être impunis.

Ils sont des otages dont la pauvreté aspire aux dons de Dieu et des prisonniers qui s'humilient devant Sa Grandeur. Leur longue tristesse a blessé leurs cœurs et leurs pleurs continus ont flétri leurs yeux. Leurs mains frappent à la porte de leur désir de voir Dieu. Ils implorent Celui qui s'étend au-delà de l'espace et qui ne déçoit pas ceux qui Le désirent.

Faits donc tes propres comptes et ne sois pas celui qui demande des comptes à des âmes qui seront jugées par d'autres"[21].

 

De quoi s'agit-elle l'évocation de Dieu à foison:

1- Tasbîh uz-Zahra[22] (que la paix soit sur elle) à la suite de toute prière obligatoire. On rapporte de l'Imam Sadiq (que la paix soit sur lui) dans un hadith, il dit à la fin: "le Tasbîh de Fatima fait partie parmi l'invocation de Dieu à foison, Dieu le Glorieux et le Majestueux dit: "Rappelez-vous de Moi, et Je me rappelle de vous"[23]. Dans un autre récit, on rapporte de lui (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée): c'est le :"Tasbîh à la fin de chaque prière, 33 fois"[24].

2- on rapporte de l'Imam Sadiq (que la paix soit sur lui) via une chaine de transmission remontant jusqu'au Prophète (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée), il dit: "Quiconque obéit à Allah, il L'a évoqué, même si sa prière, son jeûne et sa lecture {du Saint Coran} sont minimes. Et quiconque désobéit à Dieu; il a oubli Dieu même si sa prière, son jeûne et sa lecture sont à foison".

3- on rapporte de l'Imam Sadiq (que la paix soit sur lui) il dit à propos de ce verset, la Parole de Dieu le Tout-puissant: [Evoquez Dieu d'une évocation abondante]: "Si le serviteur évoque son Seigneur dans le jour cent (100) fois, cela consiste en évocation en abondance"[25].

4- on rapporte de lui (que la paix soit sur lui): "Quiconque évoque Dieu en privé, il a évoqué Dieu à foison, car les hypocrites évoquent Dieu en public sans L'évoquer en privé, Dieu le Tout-puissant dit en effet: "Les hypocrites cherchent à tromper Allah, mais Allah retourne leur tromperie (contre eux-mêmes). Et lorsqu'ils se lèvent pour la Salat, ils se lèvent avec paresse et par ostentation envers les gens. A peine invoquent-ils Allah", (04:142)[26].

 

Les conséquences néfastes de la négligence et de renoncement à l'invocation de Dieu:

Dieu le Tout-puissant dit: "Et quiconque se détourne de Mon Rappel, mènera certes, une vie pleine de gêne, et le Jour de la Résurrection Nous l'amènerons aveugle au rassemblement* Il dira: ô mon Seigneur, pourquoi m'as-Tu amené aveugle alors qu'auparavant je voyais?* [Allah lui] dira: De même que Nos Signes (enseignements) t'étaient venus et que tu les as oubliés, ainsi aujourd'hui tu es oublié", (20:24-26). Il dit également le Tout-puissant: "Et quiconque s'aveugle (et s'écarte) du Rappel du Tout Miséricordieux, Nous lui désignons un diable qui devient son compagnon inséparable", (43:36). Il dit aussi (le Tout-puissant: "Et ne soyez pas comme ceux qui ont oublié Allah; [Allah] leur a fait alors oublier leur propre personnes; ceux-là sont les pervers", (59:19).

 

Les récits qui alertent aux dangers de l'omission à l'endroit de l'évocation de Dieu:

Parmi les récits qui alertent aux conséquences dangereuses issues de la négligence de l'évocation de Dieu le Tout-puissant:

1- on rapporte du Messager de Dieu (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée), il dit: "Il n'y a point une heure qui passe sans que le fils d'Adam la regrettera au Jour du Jugement s'il n'y évoquait pas Dieu"[27].

2- dans le livre de Idat-ud-Dâ'î, on rapporte de l'Imam Sadiq (que la paix soit lui), il dit: le Messager de Dieu (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée), il dit: "Il n'y a aucune foule qui se rassemble à l'occasion d'une séance et n'évoque pas Dieu ni prie sur leur Prophète sans cette séance soit une perdition et un mauvais sort à leur encontre".

3- on rapporte de l'Imam Sadiq (que la paix soit sur lui) il dit: "La maison où on n'évoque pas Dieu, les bénédictions se rétrécirent, les Anges s'y enfuient, les Démons la fréquentent"[28].

4- on rapporte de l'Imam Sadiq (que la paix soit sur lui) un hadith rapporté de son Père (que la paix soit sur lui), il dit: "Dieu le Tout-puissant révéla à Moïse (que la paix soit sur lui) "Ne sois pas content de l'abondance de l'argent, et ne renonce pas Mon Evocation quelle que soit la circonstance, car l'argent abondant conduit à l'oubli des péchés, et le renoncement de Mon évocation provoque la rudesse des cœurs"[29].

5- on rapporte de l'Emir des croyants (que la paix soit sur lui), il dit: "Quiconque oublie Dieu l'Immaculé, Dieu lui fait oublier sa propre personne, et rend aveugle son cœur"[30].

 

L'essence de l'évocation:

Ils disent: "Az-Zik" signifie linguistiquement  "Al-Hifz" c’est-à-dire (sauvegarde), sauf que leur différence réside dans une considération relative à l'objet qu'on sauvegarde, c’est-à-dire, dans le cas de "Al-Hifz", l'objectif s'agit de l'acquisition de la chose sauvegardée. Quant à "Az-Zikr" l'objectif consiste à se souvenir et se rappeler de la chose sauvegardée.

Et Je dis: dès fois le terme "Az-Zikr" s'emploie au sens Infinitif, ce qui fait que la notion consiste en la présence d'une chose dans le cœur ou sur la langue. Et dès fois s'emploie au sens adverbial, étant donné que la notion exprime l'aptitude de l'intellect et du cœur qui permet à l'être humain de sauvegarder ce dont il a maitrisé en termes de connaissance.

Et le véritable sens de l'évocation s'agit de la présence de Dieu le Tout-puissant au cœur tout en prenant en conscience cette présence, car une telle évocation occasionne des effets positifs, quant à le mouvement de la langue c'est une expression qui met en évidence cette évocation, cependant il ne constitue pas la véritable évocation, c'est seulement une sorte de l'évocation portant sur le signe et l'indice mais l'objectif consiste à évoquer la teneur et l'essence, en conséquence pour que les effets positifs se concrétisent il faut dépasser la première phase (le mouvement de la langue) pour avoir accès à la seconde phase (la présence de l'Etre évoqué au cœur).

Par exemple si une personne avait une forteresse qui le protège de l'ennemi est-ce qu'il suffirait, pour qu'il soit mis à l'abri au moment de l'attaque de la part de son ennemi, de répéter: Je cherche refuse auprès de cette forteresse contre mon ennemi? Ou bien il devrait renter factuellement dans la forteresse? C'est à l'instar des évocations, elles se distinguent d'essences et de moelles qui caractérisent les effets positifs, dans la mesure où le murmure de la langue seulement ne suffit pas, nous en trouvons l'illustration dans le récit de l'Emir des croyants (que la paix soit sur lui) dans Naj-ul-Balâgha s'adressant à un homme qui avait dit en son présence: Astaghfir-ul-Lah,  (j'implore le pardon à Dieu) et l'Imam (que la paix soit sur lui) lui enseignait l'essence de Astaghfir-ul-Lah :

"T'es perdu par ta mère[31]! Sais-tu qu'est-ce que c'est Al-Istighfâr?

Al-Istighfâr c'est certes le niveau des hommes de Dieu [de haut degré], est un nom portant sur six sens:

Premièrement: avoir le regret au passé.

Deuxièmement: la volonté de tourner le dos au péché.

Troisièmement: rendre aux créatures leurs droits de sorte que tu sois lisse sans aucun charge lors de ta rencontre avec Dieu le Tout-Puissant.

Quatrièmement: compenser toutes les obligations omises.

Cinquièmement: la chair développée du haraam soit fondue à l'aide de la tristesse jusqu'à ce que la peau se colle à l'ose, en s'y développant une nouvelle chair.

Sixièmement: faire goûter le corps de la douleur de l'obéissance comme tu l'as fait goûter de la suavité de la désobéissance.

En ce moment-là tu peux dire: Astaghfir-ul-Lah (j'implore le pardon à Dieu)".

Cependant, le Tout-puissant, de par Sa Grâce, a réservé une récompense même au mouvement de la langue par l'évocation, même si la valeur est insuffisante comparablement à l'évocation par cœur. C'est pourquoi ne faut pas prendre en compte ce que certains disent que sans la concentration et la présence de cœur au moment de l'évocation, cette dernière est dépourvue de valeur, en conséquence serait mieux de s'en abstenir. En réalité un tel jugement n'est pas fondé, car chaque membre du corps de l'être humain a une évocation particulière, et l'évocation  linguale s'inscrit dans une logique de l'obéissance conformément à son niveau, en conséquence cette opération préserve met la langue à l'abri des désobéissances verbales à un certain niveau. Donc c'est une opération comprenant une forme de coercition à l'encontre de Satan, alors il ne faut pas l'arrêter même si elle est incomparable à celle qui abrite une présence et une concentration du cœur.

Seyed Chahîd Ath-Thânî (que la Satisfaction de Dieu soit sur lui) dit à propos de la valeur de l'évocation consciente qui implique la participation du cœur à la séance: "C'est l'un des plus grandioses entraînements [spirituels] qui mènent aux sommets et degrés les plus élevés qui se distinguent de la Mansuétude de Dieu le Tout-puissant. Et la meilleure forme de l'évocation consciente s'agit de se rappeler le sens des Noms Sublimes ayant des significations embaumées, c’est-à-dire pas des Noms qui donnent l'impression de terreur, par exemple "Chadîd-ul-Iqâb" (Celui dont le châtiment est douloureux), "Z'ul-Intiqâm" (Le Vengeur) etc. Mais plutôt des Noms qui annoncent bonne nouvelle, tels que "Al-Azîm" (Le Majestueux), "Ar-Rahîm", (Le Miséricordieux), "Al-Halîm" (L'Indulgent), "Al-Ghafur", (Le Pardonneur), "Ach-Chakur", (Le Reconnaissant), etc.

Ensuite, la contemplation sur la créature qui se renvoie à un autre groupe de Noms Sublimes, tels que "Al-Khâliq" (Le Créateur), "Ar-Râziq", (La Source de Subsistance), "Al-Mudabir", (Le Gestionnaire),  "Al-Munhîm" (La Source des Faveurs), "Al-Mohtî", (Le Donneur), "Al-Hannan"  (Le Compatissant), "Al-Mannân", (Le Bienfaiteur) etc.

Ensuite la contemplation sur l'individu devant son Créateur, prenant en compte son omission, son ignorance, son négligence, ayant bonne intention à l'égard de Son Seigneur le Tout-puissant étant donné qu'Il est Centre de la tendresse et des faveurs[32].

 

Les séances d'Ahl-ul-Bayt (que les Prières de soient sur eux) de l'évocation:

Parmi les séances de l'évocation que les hadiths décrivent comme des Jardins du Paradis: les séances organisées dans le but d'évoquer les vertus d'Ahl-ul-Bayt (qu les Prières de Dieu soient sur eux), les calamités qu'ils ont subies, leurs conseils, orientations, et enseignements des jugements de la Charia. On rapporte de l'Imam Baqir (que la paix soit sur lui), il dit: "Il n'y a point un serviteur compatissant à notre égard au moment où nous sommes évoqués, en sa présence, Ahl-ul-Bayt, sans que les Anges effacent son dos et que tous ses péchés soient pardonnés, sauf que s'il commet un péché qui le met en dehors de la foi[33].

On rapporte de l'Imam Sadiq (que la paix soit sur lui), il dit: "Nos adeptes font preuve de miséricorde parmi eux, et évoquent Dieu en solitude, (Notre évocation fait partie de l'évocation de Dieu); si nous sommes évoqués, ils évoquent Dieu, et si nos ennemis sont évoqués, ils évoquent Satan [des vœux de malédiction à son encontre][34].

 

 

 

  



[1] - le premier sermon de la prière de l'Aid Al-Adha dirigée par Son Eminence le Grand Ayatollah Cheikh Mohammad al-Yacoubi (que Dieu lui accorde longévité) (26 octobre 2012).

[2] - Mîzân-ul-Hikma: 323/6, chapitre 2962.

[3] - Thawâb-ul-ahmâl: 18, chapitre les récompenses de l'évocation de l'Unicité de Dieu, hadith 13.

[4] - Mahânî Al-Akhbâr: 11.

[5] - Mahânî Akhbâr: 321. Voir aussi: Amâlî As-Sadduq: 297. Al-Majliss: 58, hadith 2.

[6] - Bihâr-ul-Anwâr: 160/93.

[7] - ibid.

[8] - Al-Khissâl: 614/2, partie 400,hadith 10.

[9] - Mâhânî Al-Akhbâr: 192.

[10] - Amâl-it-Toussi: 88, Al-Majliss (3), hadith 135.

[11] - Amâl-it-Toussi: 279, Al-Majliss (10), hadith 532.

[12]- Al-Kâfî: 183/2.

[13] - Al-Mahâssinn: 110/1, hadith 99.

[14] - Mafâtih-ul-Jinânn: 206, Al-Munâjât (13) Munâjât-uz-Zâkirînn.

[15]- la plus part des hadiths mentionnés se trouvent dans: Bihâr Al-Anwâr: 148/93-175. Mîzân-ul-Hikma: 341/3-360.

[16] - Amâl-is-Sadduq: 173, Al-Majliss (37), hadith 8.

[17] - Bihâr-ul-Anwâr: 162/93-164.

[18] - Bihâr-ul-Anwâr: 159/93, hadith 36.

[19] - Mahân-il-Ahkhbâr: 334. Voir aussi: Al-Khiçâl: 525/2, à partir de la 20ème partie, hadith 13.

[20] - Amâl-is-Sadduq: 375, Al-Majliss (71), hadith 3.

[21] - Nahj-ul-Balâgha, Sermon: 211, p. 211.

[22] - c'est une formule d'évocation de Dieu le Tout-puissant, composée de trois parties: 1er partie: Allâhu Akbar (Dieu est Grand) 33 fois, ou 34 selon certains récits. 2ème partie: Alhamdulil'Lah (Louange à Dieu) 33 fois. 3ème partie: Subhân'Allah (Dieu est Immaculé) 33 fois. Note du traducteur.

[23] -  Mahân-il-Akhbâr: 194.

[24] - Mîzân-ul-Hikma: 344/3.

[25] - Bihâr-ul-Anwâr: 160/93, hadith 38.

[26] - Bihâr-ul-Anwâr: 160/93, hadith 41.

[27] - Mizân-ul-Hikma: 344/3.

[28] - c'est la suite du hadith de l'Imam Sadiq (que la paix soit sur lui) mentionné dans la rubrique: "La récompense de l'évocation, ses effets, et vertus de ses séances", au quatrième point.

[29] - Al-Khissâl: 39//1, chapitre 2, hadith 23.

[30] - Ghirar-ul-Hikam: 8875.

 [31] - une expression courante à l'époque et qui ne reflétait aucun sens péjoratif.  

[32] - Qanâdîl-ul-Arifînn: 118.

[33] - Safînat-ul-Bihâr: 207/2.

[34] -Al-Kâfî, tome 2, chapitre: Tazâkur-ul-Ikhwânn, hadith 1.