• Post on Facebook
  • Twitter
  • pdf
  • Version imprimable
  • save
Les plus populaires

La Dame Zahra (que la paix soit sur elle) appelle à la repentance à Dieu le Tout-puissant et à Sa l'obéissance

|   |   Temps de lecture : 76
Taille de la police: Decrease font Enlarge font
La Dame Zahra (que la paix soit sur elle) appelle à la repentance à Dieu le Tout-puissant et à Sa l'obéissance

Au Nom d'Allah le Tout-puissant

"Et revenez repentant à votre Seigneur, et soumettez-vous à Lui, avant que ne vous vienne le châtiment et vous ne recevez alors aucun secours"

(39:54)

La Dame Zahra (que la paix soit sur elle) appelle à la repentance à Dieu le Tout-puissant et à Sa l'obéissance[1]

Ceci est une recommandation de votre Seigneur adressée à vous par le biais de Son Grandiose Message destiné aux humains. Je veux dire  que le Saint Coran est empli de conseils, car c'est un livre de guidance, de réforme et la vie des cœurs. Et le conseil est son meilleur moyen. Et ce verset dans la Sourate Az-Zumar (les groupes) s'inscrit dans la même rubrique constituée de conseils qui alertent aux conséquences des mauvaises actions. Et la recommandation comprend deux aspects:

Premièrement: Dieu le Tout-puissant dit: (Et revenez repentant), c’est-à-dire c'est un appel qui invite les humains de se débarrasser de leurs péchés et erreurs, changeant leur méthode de vie éloignée de Dieu le Tout-puissant, et de ne pas se laisser berner par la vie mondaine via ses plaisirs, ses désirs immodérés, et des ornements, puisque ce sont tous en trompe l'œil. Et alors revenez repentant (à votre Seigneur). C'est une formule choisie pour rappeler dans le cadre de la divinité, du soin, de l'éducation provenant d'un monde à un autre, d'une situation à une autre.

Et cette porte de repentance et du retour à Dieu le Tout-puissant est ouverte à tout le monde quelle que soit l'immensité de ses péchés, et le verset a relaté cette réalité pour ouvrir la porte à tout le monde: "Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d'Allah. Car Allah pardonne tous les péchés. Oui, c'est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux", (39:53). Et cette repentance constitue le premier pas en préparant le deuxième.

Deuxièmement: (Et soumettez-vous à Lui), c’est-à-dire obéissez –vous à votre Seigneur et à Ses Jugements, et n'accordez pas personne autre que Lui une part dans vos cœur, et ne permettez aucune influence dans vos actions de la part de qui que ce soit hormis Lui, parce que l'autre à qui vous obéissez n'est que votre propre égo, vos passions, désirs, coutumes sociales et tribales, ou bien des symboles, des groupes et des partis auxquelles vous adhérez etc.

Ces deux pas-là vous garantissent le bonheur, la victoire et le salut, en vous mettant à l'abri du châtiment causé par la désobéissance à Dieu le Tout-puissant, et la rébellion à l'encontre de Ses Ordres, une attitude qui vous éloigne de Sa Religion. Alors, prenez maintenant l'initiative de s'engager à mettre sur pied ces deux pas, car l'avenir n'est pas garanti; étant donné que la mort vient subitement, et personne ne sait quand est-ce que l'heure sonnera hormis Dieu le Tout-puissant.

(Avant que ne vous vienne le châtiment), car si l'être humain n'effectue pas l'autoévaluation en repentant pour retourner à son Seigneur, il risque de se condamner dans le malheur, puisque à la suite de la mort la porte de l'action se ferme, et il sera privé de nombreuses opportunités que le Tout-puissant avait mises à sa disposition.

(Et vous ne recevez alors aucun secours), rien de tout ce que vous accordé votre vie ne vole au secours pour votre compte, ni l'argent, ni les enfants, ni la poste, ni prestige, encore moins les adeptes, "Les liens entre eux seront bien brisés", (02:166).

Le regret, le vœu de retour ne serviront rien "Le jour où l'injuste se mordra les deux mains et dira: {Hélas pour moi!} Si seulement j'avais suivi chemin avec le Messenger!", (25:27).

 La recommandation du Prophète (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée) à Abu Zar (que la Satisfaction Dieu le Tout-puissant soit sur lui): "Ô Abu Zar, profite-toi de cinq avant cinq: ta jeunesse avant d'être vieilli, ta bonne santé avant d'être malade, ta richesse avant d'être pauvre, ton temps libre avant d'être occupé"[2]. Et l'Emir des croyants dit à propos de l'initiative de la repentance et de la bonne action: "Ô gens! Maintenant! Maintenant! Du fait que l'opportunité se présente, le candélabre est lumineux, la porte de repentance est ouverte, avant que la plume ne soit aride, et les casiers soient pliés, ni subsistance ne descend, encore moins une action ne s'élève, l'hippodrome c'est aujourd'hui, et la course c'est demain, et vous ne savez pas si c'est au Parais ou au Feu! Que Dieu me pardonne ainsi que vous!"[3].

Ce verset suivant met en exergue ce que le précédent verset avait relaté: "Et suivez la meilleure révélation qui vous est descendue de la part de votre Seigneur", (39:55). En l'occurrence, le Saint Coran qui contient l'explication de toute chose, alors vous devez le mis en application, et ses sens soient l'objet de vos réflexions, afin qu'il soit votre guide, mais nos intellects ne sont pas en mesure de saisir ses détails, et par-là, le rôle des Infaillibles (que les Prières de Dieu soient sur eux) intervient pour les éclaircir.

Et la recommandation de prendre le ballon au bond, en saisissant toutes les opportunités avant qu'il ne soit trop tard se répète: "Avant que le châtiment ne vous vienne soudain, sans que vous ne {le} pressentiez", (39:55). Et la porte de repentance sera sûrement fermée: "Mais leur croyance, au moment où ils eurent constaté Notre rigueur, ne leur profitera point; telle est la Règle d'Allah envers Ses serviteurs dans le passé", (40:85).

Entrefaites, le regret ne sera pas en mesure pour changer la donne, étant que donné Dieu le Tout-puissant avait mis en relief cette réalité et y alerté, alors aucun excuse n'y tient pas, "Avant qu'une âme ne dise: Malheur à moi pour mes manquements envers Allah", (39:56). Et envers tout ce que s'attache à la sphère divine: la religion, les Imams, et les guides éclairés, et il regrette de son omission et de ses railleries "Car j'ai été certes, parmi les railleurs", (39:56). Il se moquait ceux qui appelaient à Dieu le Tout-puissant, minimisaient leurs paroles, et taxaient leur action de prédication de tous les noms d'oiseaux. Et une fois leur demande de mettre sur pied la Charia de Dieu le Tout-puissant, respectant Ses Lois, ils s'opposent à toi, te traitant de demeuré et de quelqu'un en retard, et le temps n'est pas adéquat à des pratiques de ce genre. Alors, observez avec moi leur scène au Jour du Jugement: "Si tu les voyais, quand ils seront placés devant le Feu. Ils diront alors: Hélas! Si nous pouvions être renvoyés {sur la terre}, nous ne traiterions plus de mensonges les versets de notre Seigneur et nous serions du nombre des croyants", (06:27).

Donc, toute opposition à la Charia et sa mise en application c'est une forme de manquement envers Dieu le Tout-puissant. Et toute contestation à l'encontre de la Prophétie du Prophète Mohammad (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée), et de l'Imamat de sa famille consiste en une forme de manquement envers Dieu le Tout-puissant. On rapporte du Moussa Ibn Jahfar (que la paix soit sr lui) dans le livre de Kâfî, il dit: "Auprès de Dieu {envers Dieu}, c'est l'Emir des croyants"[4]. Et on rapporte également de l'Emir des croyants (que la paix soit sur lui) dans le livre Baçâ'ir-ud-Daradjât, il dit: "Je suis l'Œil d'Allah, Je suis l'Axe symbolisant le Côté d'Allah, Je suis la Main d'Allah, et Je suis la Porte d'Allah"[5].  Et on rapporte de l'Imam Sadiq (que la paix soit sur lui), il dit: "Je suis l'Arbre de l'Axe symbolisant le Côté d'Allah, alors quiconque me parvient; il Lui parvient"[6]. Et dans le livre d'Al-Manâqib on rapporte de Abou Zar d'un récit du Prophète (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée), il dit: "Ô Abu Zar! L'apostat à mon encontre vient au Jour du Jugement aveugle, muet et culbute dans les obscurités en hurlant: malheur à moi pour mes manquements envers Dieu! Ayant au cou un collier du Feu"[7].

Et Dieu le Tout-puissant nous invite toujours de se rappeler de ces réalités, et nous sommes en mesure de rectifier les dommages issus de l'omission tant que nous sommes en vie dans ce bas monde. Le Prophète (que la paix soit sur lui) dit: "Rappelez-vous fréquemment celle qui coupe les plaisirs (la mort)…"[8].

Et on trouve dans ces bénis versets  une grandiose loi pour réformer la société par le biais de l'ouverture de la porte de retour à la raison et de l'intégration sociale à nouveau quelle que soit l'immensité de l'erreur, car, beaucoup de ceux qui commettent ces genres d'erreur pensent qu'il y a plus d'espoir; et la porte de repentance est fermée pour eux; et ils se livrent au suicide s'imaginant à se débarrasser des douleurs de remords de la conscience, ou font recours à un crime plus horrible pour mettre un bâillon à la voix de la conscience pour sa mise en mort. Alors, ce que Dieu le Tout-puissant attend de l'être humain c'est de passer aux aveux à l'égard de ses erreurs, se repentir et Lui obéir; et en retour Il efface les péchés commis précédemment.

Ô croyants et adeptes de la Sainte Fatima Zahra

La Dame Fatima Zahra (que la paix soit sur elle) voulait, de sa révolution pacifique, remettre la communauté sur les rails, pour qu'elle mettre en application ce testament provenant de Son Seigneur, car ils ont commis un grand péché du fait de leur adoption des pratiques antéislamiques symbolisée par leur désobéissance à leur Prophète (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée), ainsi qu'à leur Imam (que la paix soit sur lui), fondant une ligne erronée et aberrante qui s'éloigne de la vérité à travers l'histoire. Alors réfléchissez sur sa parole (que la paix soit sur elle:

(Et pourtant, le Livre de Dieu est toujours parmi vous; ses textes y sont clairement exposés; ses directives manifestement énoncées; ses signes clairement visibles; ses restrictions intelligemment formulées; et ses commandements loyalement évidents. Malgré tout, vous l'avez jeté par-dessus vos épaules! Comment avez-vous osé agir de la sorte! Auriez-vous du dédain pour lui? Ou bien pensez-vous qu'en agissant ainsi vous serez à même de gouverner selon des principes autres que les siens? Quel mauvais échange pour les injustes! "Le culte de celui qui recherche une religion en dehors de l'Islam n'est pas accepté. Cet homme sera, dans la vie future, au nombre de ceux qui ont tout perdu", (3/85). "Est-ce donc le jugement du temps de l'Ignorance qu'ils cherchent? Qu'y a-t-il de meilleur qu'Allah, en matière de jugement pour des gens qui ont une foi ferme? ", (5/50). Ne connaissez-vous pas)[9].

       (Il apparaît clairement que vous n'avez pas même pris le temps de la réflexion ni celui de la patience ni celui de l'obéissance. Vous avez allumé le foyer de la sédition, vous l'avez ravitaillé en braises ardentes, vous avez répondu à l'ordre du Démon vous invitant à éteindre la lumière de la religion ainsi que l'éclat de l'immaculée Tradition du Saint Prophète (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée). Vous avez échangé ses propos sages et réfléchis pour des paroles futiles et vides de sens. Vos apparences étaient trompeuses. Vos complots à l'égard des membres de sa famille sont semblables à lance qui pénètre le cœur).

Alors elle rappelle que la repentance à Dieu le Tout-puissant et l'Islam ne sont pas valides que par l'obéissance à l'Autorité établie par Dieu le Tout-puissant. Elle (que la paix soit sur elle) dit: "Par Dieu! S'ils restituaient le droit pour compte de son propriétaire, obéissaient à la famille de Son Prophète (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée) il n'y aurait pas de divergence, même pas deux personnes, à l'endroit de Dieu, et ceci constituerait un héritage qui se transmet de génération à génération jusqu'à ce que Notre neuvième Pilier, de la progéniture de Hussein (que la paix soit sur lui) se mette debout… mais ils ont mis en avant celui dont Dieu a mis en arrière, et mis en arrière que Dieu mis en avant, jusqu'à ce qu'ils aient inhumé le Prophète (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée), et le mis à la sépulture creusée; et ils ont fait leur choix en fonction de leurs plaisirs, et agi selon leur opinion. Qu'ils périssent! N'entendent-ils pas Dieu dit: "Ton Seigneur crée ce qu'Il veut et Il choisit; il ne leur a jamais appartenu de choisir", (28/68). Par contre, ils en ont entendu, mais comme Dieu le Tout-puissant dit: "Car ce ne sont pas les yeux qui s'aveuglent, mais, ce sont les cœurs dans les poitrines qui s'aveuglent", (22/46). Loin de là! Ils ont étalé, dans le bas monde, leur espoir, oubliant leur rendez-vous à la mort, malheur à eux! Et que leurs actions soient péries! Je cherche refuge auprès de Toi, Ô Seigneur, contre la décroissance suivie de la croissance!"[10].

Ô mes chers!   

En fait, l'amour de Fatima (que la paix soit sur elle), l'obéissance à Son Autorité, et la quête de Son Intercession ne riment pas avec la dégradation des mœurs qui caractérise la société, en l'occurrence la corruption, l'aberration, et la décadence qui prennent des dimensions hors normes, ce qui fait que la corruption financière s'est transformée en culture générale, ce qui a encouragé le dysfonctionnement des institutions de l'Etat, comprenant les services vitaux, tels que la santé, l'enseignement, la justice etc. avec une montée d'autres fléaux tels que le commerce et la dépendance des drogues, des célébrations à la débauche, des relations douteuses entres les deux sexes; des cas de divorce et de suicide en foison, le doute et la suspicion des croyances authentiques et confessées, voire des railleries et moqueries à l'encontre de ces croyances et de ceux qui les prônent, et des manifestations publiques de les abdiquer sans pudeur ni respect à l'endroit des sacralités de la société.

Espérons-nous vraiment l'Intercession de Zahra (que la paix soit sur elle), et nous considérant parmi ses adeptes lesquels elle rencontra le Jour du Jugement pour leur adjuge Son Intercession, tout en voyant toute cette injustice et aberration sans se mobiliser suffisamment pour mettre terme à cette vague? On rapporte de Cheikh Toussi, il dit: "Il disait: l'œil du croyant ne voit jamais la désobéissance à Dieu et clignote sans prendre la disposition nécessaire de la changer"[11].

Et Fatima Zahra (que la paix soit sur elle) a mis un standard par lequel on mesure l'identité du chiite, elle dit: "Si tu agis en fonction de nos ordres et s'abstient de ce que nous t'interdisons, alors t'es parmi nos chiites (adepte)"[12].

Dieu le Tout-puissant donne coup de pouce à ces serviteurs croyants, notamment l'élite consciente qui met en application le Message Divin pour défendre les faibles qui ont subi de l'injustice dénués de toute astuce et de force hormis Dieu le Tout-puissant qui invite cette élite pour sauver leurs frères des mauvaises foi, des ignorants des jugements  de la Charia, afin qu'ils enlèvent des suspicions et doutes, mettant sur pied les jugements de la religion, et leur enseignent de la biographie et de l'histoire des Infaillibles (que la paix soit sur eux), leur éthique et enseignements, en renversant la tendance de l'injustice et de la corruption. Dieu le Tout-puissant dit: "Que soit issue de vous une communauté qui appelle au bien, ordonne le convenable, et interdit le blâmable. Car, ce seront eux qui réussiront" (03/104).

De la même manière qu'Il les épaule pour éradiquer l'injustice, la privation et l'oppression à l'encontre des croyants qui n'ont aucune astuce, ni force, et ils sollicitent le secours de leurs frères: "Et qu'avez-vous à ne pas combattre dans le sentier d'Allah, et pour la cause des faibles: hommes, femmes, et enfants qui disent: Seigneur! Fais-nous sortir de cette cité dont les gens sont injustes, et assigne-nous de Ta part un allié, et assigne-nous de Ta part un secoureur", (04/75).

Et il a y une réprobation dans les bénis récits à l'encontre de ceux qui renoncent à cette obligation, on rapporte des deux Imams Al-Baqir et Al-Sadiq (que la paix soit sur eux) "Malheur à ceux dont la religiosité ne s'inscrit pas dans le cadre de la recommandation du convenable et de l'interdiction du blâmable"[13]. "Malheur aux gens qui font défaut de recommandation du convenable et d'interdiction du blâmable"[14]. On rapporte de l'Imam Ridha (que la paix soit sur lui) un récit rapporté de son Grand-père le Messager de Dieu (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée), il dit: "Si ma communauté omet son obligation, c’est-à-dire la recommandation du convenable et l'interdiction du blâmable, ils annoncent la guerre de la part de Dieu à leur encontre"[15].

Ô frères et sœurs:

Donc, nous avons besoin de rendre énergique, chez nos âmes, cet engagement fatimite, et en tirer de la détermination et de la forme pour bouger dans toutes les sphères via tous les moyens efficaces constructifs et influents pour mettre en œuvre ce que ce bénit verset a enjoint dans le but de mettre sur pied le Messager réformiste afin de combattre la corruption, l'aberrance, la perdition, et la corruption, et se ranger sur les Prophètes et les Imams (que les Prières de Dieu soient sur tous).   

 

 

 
 

[1] - le discours fatimite annuel tenu par Son Eminence le Référent Religieux Cheikh Mohammad al-Yacoubi (que Dieu lui accorde longévité) à la Place de Thâwrat-ul-Ichrînn dans la ville sainte de Najaf avant le départ du cortège symbolique à l'occasion de la commémoration du Martyre la Véridique, la Sainte Fatima Zahra (que la paix soit sur elle ), samedi le 03 Jummâd-ath-Thâni 1440 (le 09 février 2019).

[2] - Makârim-ul-Akhlâq de Tabarssî: 626.

[3] Amâlî de Cheikh Al-Toussi: 686.

[4] - ça veut dire: la contestation de l'Autorité de l'Emir des croyants Ali Ibn Abi Taleb (que la paix soit sur lui) constitue une forme de manquement envers Dieu, puisque c'est une Autorité établie par Dieu Lui-même et enjoint aux croyants d'y obéir, dans la mesure où elle constitue le socle de la continuité du Message Divine transmis par le Prophète (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée). Note du traducteur.

[5] - Baçâ'ir-ud-Daradjât, 19.

[6] - Baçâ'ir-ud-Daradjât, 19.

[7] - Manâqib Ali Abi Taleb, 3/64.

[8] - Ichâd-ul-Qulub: 1/48.

[9] - Al-Ihtijâj de Tabarssi: 1/131.

[10] - l'Encyclopédie d'Al-Moustapha et de la Famille du Prophète, Al-Châkiri: 362/4. Voir aussi: Awâlim-ul-Maharif: 11/228.

[11] - Wassâ'il-uch-Chii'a: 16/125, chapitre la recommandation du convenable et l'interdiction du blâmable, partie 1, hadith 25.

[12] - Bihâr-ul-Anwâr: 68/155.

[13] - Wassâ'il-ul-Chii'a: 16/111-118, chapitre: recommandation du convenable et l'interdiction du blâmables, partie, 1.

[14] - Ibid.

[15] - Ibid.