• Post on Facebook
  • Twitter
  • pdf
  • Version imprimable
  • save

Et vous voici êtes venus à Nous, seuls, tout comme Nous vous avions créés la première fois

|   |   Temps de lecture : 6
Taille de la police: Decrease font Enlarge font
Et vous voici êtes venus à Nous, seuls, tout comme Nous vous avions créés la première fois

Et vous voici êtes venus à Nous, seuls, tout comme Nous vous avions créés la première fois

Au Nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

« Et vous voici êtes venus à Nous, seuls, tout comme Nous vous avions créés la première fois », (06 :94)[1]

L’axe de l’Unicité :

Dieu dit dans la sourate Al-An’âm : « Et vous voici êtes venus à Nous, seuls, tout comme Nous avions créés la première fois, abandonnant derrière vos dos tout ce que Nous vous avions accordé. Nous ne vous voyons point accompagnés des intercesseurs que vous prétendiez être des associés. Il a certainement eu rupture entre vous : ils vous ont abandonnés, ceux que vous prétendiez (être vos intercesseurs) », (06 :94).

La Sourate Al-An'âm fut révélée à Mecque, c'est une auguste Sourate riche de connaissances divines qui mènent à la réalité qui constitue notre raison d'être "Je n'ai créé les djinns et les hommes que pour qu'ils M'adorent", (51:56), et selon l'exégèse de l'Imam Ali (que la paix soit sur lui) "pour qu'ils M'adorent" veut dire "pour qu'ils Me connaissent".

Et la Sourate s'article autour de l'axe de l'Unicité, mentionnant là-dessus des preuves, avançant des arguments qui démolirent la croyance des associateurs, tout en mettant évidence les réalités du principe et de la résurrection. Et il y a beaucoup de récits qui traitent cette question[2], y compris ce que Cheikh al-Kukaynî a rapporté, de l'Imam As-Sâdiq (que la paix soit sur lui), dans le livre al-Kulaynî:"La Sourate Al-An'âm a été révélée intégralement, en compagnie de soixante-dix mille Anges jusqu'à ce qu'elle soit descendue à Mohammad (Que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée), dans une atmosphère auguste et majestueuse, et le Nom d'Allah le Tout-puissant y est mentionné soixante-dix fois, et si les gens savaient les vertus de cette Sourate, n'abandonneraient guère sa lecture".

Et dans le Livre al-Misbâh de Al-Kafarmî, on rapporte du Prophète (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée) : "Celui qui l'a lu du début jusqu'à (vous acquérez) {c’est-à-dire la fin du troisième verset} Dieu le confit à quarante mille Ange, et ils écrivent à son compte des {des bienfaits} à l'instar de leur adoration jusqu'au Jour du Jugement", et beaucoup d'autres récits concernant les effets spirituels et matériels en termes de vaste subsistance, la guérison des maladies et le fait d'être sauvé de l'Enfer.

 

(Et vous voici êtes venus à Nous):

(Et vous voici êtes venus à Nous) la formule de cette expression au passé dont l'action est censée se produise à l'avenir montre la certitude du fait, c’est-à-dire que les êtres humains après avoir saisi leur chance dans la vie dans le monde ici-bas, le rendez-vous sera auprès de Dieu le Tout-puissant "Mais, c'est vers ton seigneur qu'est le retour", (96:08). "Certes, nous sommes à Allah, et c'est à Lui que nous retournons", (2:156).Le discours provient de Dieu le Tout-puissant à la destination directe des hommes au moment de la mort étant donné que l'être humain se déplace du monde de responsabilisation et au monde de récompense, ou bien à la résurrection au Jour du Jugement, et le discours peut vient des Ange destiné aux gens lors de la prise de leurs âmes vers Dieu le Tout-puissant.

 

(Seuls):

(seuls) c’est-à-dire être seul et dénué de toute chose de ce que vous avez dans la vie du bas monde, vous n'avez plus force physique, ni argent, ni enfants, ni diplômes, ni titres, ni poste, ni soldats, ni aide-de-camps, ni armes, encore moins tous les éléments de la force qui gonflaient vos égo dans la vie du bas monde, et rien n'en reste pour vous accompagner après la mort.

 

(Comme nous vous avions créés la première fois) :

(Comme nous vous avions créés la première fois) comme vous étiez tout seuls dépourvus de toute chose lorsque nous vous avions créés dans le ventre de vos mères, seulement que la réside dans le fait que vous avez deux parents au moment de votre première éclosion, tandis qu'au Jour du Jugement vous faites face, tout seul, à votre destinet vie.

 

(Abandonnant derrière vos dos tout ce que Nous vous avions accordé) :

Vous avez laissé derrière vous tout ce que nous avions vous octroyé au bas monde de ce que nous avons mentionné précédemment dans la mesure où vous vous imaginez que vous possédez quelque chose, or en réalité vous ne possédez rien, car la possession réelle appartient à Dieu le Tout-puissant, mais Il vous a alloué des faveurs dans le monde ici-bas, mettant sur pied une méthodes et des prérogatives de l’action en fonction de cette allocation ; et il y a parmi vous ceux qui respectent les normes de l’allocation, et une partie de vous qui va à l’encontre d’une manière disproportionnée concernant les deux camps, et cette allocation prend fin à la mort, et la consignation rendue au Propriétaire, et rien ne vous accompagne hormis vos bonnes actions ou mouvais, et rien ne vous reste que la manière dont vous avez acté à l’égard de cette allocation que Dieu le Tout-puissant avait mise à votre disposition, et si la manière est bonne, vous serez récompensés abondamment, mais si tel n’est pas le cas, vous aurez subi les conséquence de vos mauvaise actions, et les biens mobiliers et financiers se transfèrent à la possession des héritiers, conformément à ce que nous lisons dans cette invocation : « Ô mon Dieu ! Les jours de mes plaisirs sont partis, et il me reste mes péchés et mes et les mauvaises conséquences de mes actes »[3]. Et en ce qui  concerne les croyants obéissants, la description de leur sort se trouve dans cette phrase : « Le malheur est parti, et la récompense reste par la Grâce de Dieu le Tout-puissant ».

Et on constate ici une confrontation entre le verset précédent et ce verset : « Tout ce que vous vous offrez de bien, vous le trouverez auprès de Dieu », (02 :110). C’est une expression des bonnes actions et bons comportements de ce que Dieu le Tout-puissant lui alloué pour qu’il en tire profit pour le Jour des Comptes « Et prenez vos provisions (avec vous), vraiment la meilleure provision est la piété, craignez Moi, ô les gens doués de l’intelligence », 02 :197). En effet, il en construit sa vie de l’Au-delà, et ces gens-là ne viennent pas seuls, nous en trouvons l’illustration dans le Saint Coran : « Le jour où ni les biens, ni les enfants ne seront d’aucune utilité », (26 :88). Mais ceux qui ont fait un mauvais usage de cette allocation divine sont décrits ayant laissé, derrière eux, cette allocation, car il ne saisi pas l’occasion, en conséquence le châtiment et la punition dessinent son sort, alors ce verset concerne les débauchés, les mécréants, et les hypocrites.

 

(Nous ne vous voyons point accompagnés des intercesseurs) :

(Ne nous ne vous voyons point accompagné des intercesseurs), dans la vie du bas monde vous avez des leaders, des chefs et des dieux créés par leurs illusions et fanatisme qui vous ont berné ; vous les suiviez et se sacrifiez à leur honneur sans interroger votre intelligence s’ils ont avec la vérité ou pas, et est-ce que cette obéissance s’inscrit dans le sillage de la satisfaction de Dieu le Tout-puissant ou pas. Mais aujourd’hui vous ne voyez pas les gens « Que vous prétendiez être des associés », ils ne méritent pas votre obéissance, car ce sont truqués en tant que marque de fabrique des médias, de l’argent, de la fourberie, de l’imposture, ou des desservants des lieux de culte qui en tirent des faveurs, et vous vous êtes imaginés qu’ils seront vos intercesseurs, vous accordant leur coup de pouce, et vous mettant à l’abri des châtiments, mais vous êtes sombrés.

  (Il  y a certainement eu rupture entre vous) :

(Il y a certainement eu rupture entre vous) les liens d’amour, de cordialité et d’amitié sont coupés, et vous êtes incapables de s’entraider, et le contrat social qui vous liait perd sa constance puisqu’il ne basait sur des socles solides, alors vous retournez, tous seuls, à Nous.

 

(Ils vous ont abandonnés, ceux que vous prétendiez - être vos intercesseurs-) :

(Ils vous ont abandonnés, ceux que vous prétendiez – être vos intercesseurs-) ; vos rêves, aspirations et croyances aberrantes sont perdues, et est évident maintenant que les motifs sur lesquels vous vous êtes appuyés en vous imaginant qu’ils ménagent vos affaires  et satisfont vos besoins, sont des illusions que ce soient des dieux ou idoles en pierre, bois ou des symboles humains parmi les chefs religieux,  leaders politiques, sociaux, intellectuels, ou des passions que vos prenez des dieux et leur obéissez sans se référer au jugement de Dieu le Tout-puissant et Sa Législation, et vous vous sombrez ; et la perte constitue la couleur de votre sort, et vous découvrez que la vérité c’est ce que Dieu le Tout-puissant vous a révélé.

 

Réveillez-vous de votre omission :

Cette image exposée par le verset en tant qu’un scenario parmi les scenarios de l’Au-delà s’inscrit dans la logique de réveiller l’être humain de son omission pour qu’il prenne en compte scrupuleusement les choses « Que l’âme accorde la considération à ce qu’elle effectue pour demain », (59 :18), avant qu’il ne soit pas trop tard « Tu restais indifférent à cela. Et bien, Nous ôtons ton voile ; ta vue est perçante aujourd’hui », (50 :22), ta vu aurait du être perçante dans la vie du bas monde pour discerner ces réalités dans le but de faire recours à l’autocritique, mais la découverte de la réalité après la mort c’est trop tardive, et le regret et la perte ce ne sont pas bénéfiques.

Donc, on trouve dans le verset des conseils et des orientations pour s’adopter au commandement authentique qui mène à Dieu le Tout-puissant, en t’invitant de t’attacher à la méthode du Prophète (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée) que la paix soit sur eux tous, et te permettant de fournir des efforts nécessaires pour acquérir une provision utile dans l’Au-delà qui te placera au sommet de la Salut, en conséquence tu perds plus le temps dans des choses futiles par rapport à la vie de l’Au-delà « Nous avons considéré l’œuvre qu’ils ont accomplie et Nous l’avons réduite en poussière éparpillé », (25 :23).

Ô les jeunes ! Vous êtes sur le point de départ du chemin de la responsabilité divine, alors prenez en compte cette réalité et construite votre avenir sur des bases authentiques.

 

 



[1] - extrait des propos tenus par Son Eminence le Référent Religieux al-Yacoubi (que Dieu lui accorde la longévité) à l'occasion d'un séminaire portant sur des questions religieuses et éthiques en faveur d'une multitude innombrable de jeunes étudiants.

[2] - consultez Al-Burhân Fi Tafsîr-il-Qur'ânn: 310/3.

[3] - l’Annexe des invocations dans le livre de Mafatih-ul-Jinânn, c’est une invocation prestigieuse utilisée dans la prière de Witre.