• Post on Facebook
  • Twitter
  • pdf
  • Version imprimable
  • save
Les plus populaires

L’exégèse du sixième verset dans la Sourate Al-Jâthia (L’agenouillée)

|   |   Temps de lecture : 106
Taille de la police: Decrease font Enlarge font

L’exégèse du sixième verset dans la Sourate Al-Jâthia (L’agenouillée)

L’exégèse du sixième dans la sourate Al-Jâthia (L’agenouillée)

On trouve ceci dans la sourate Al-Jâthia (L’agenouillée), sixième verset : « Voilà les versets d’Allah que Nous te récitons en toute vérité. Alors dans quelles paroles croiront-ils après {la parole} d’Allah et après Ses signes ». Ma question  est qu’il y a un ami à moi qui feigne que ce verset c’est une preuve patente qu’on n’a pas besoin de Hadith (les récits prophétiques). Alors comment pourrais-je comprendre l’exégèse de ce verset.

 

Au Nom d’Allah le Tout-puissant

Le besoin de la tradition prophétique est confirmée dans le Saint Coran, Dieu le Tout-puissant dit : « Prenez ce que le Messager vous donne ; et ce qu’il vous interdit, abstenez-vous en » Dieu le Tout-puissant  dit -: « Non ! Par ton Seigneur ! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu’ils ne t’auront demandé de juger de leurs disputes », Dieu le Tout-puissant dit : « Et il ne prononce rien sous l’effet de la passion* Ce n’est rien d’autre qu’une révélation inspirée », Dieu le Tout-puissant dit : « Et s’il avait forgé quelques paroles qu’ils Nous avait attribuées* Nous l’aurions saisi de la main droite* ensuite, Nous lui aurions tranché l’aorte ».

Donc, si on n’avait pas besoin du Prophète et de ses paroles, pourquoi Dieu le Tout-puissant l’aurait envoyé pour qu’il transmette la révélation, il aurait suffit de révéler seulement le Coran.