• Post on Facebook
  • Twitter
  • pdf
  • Version imprimable
  • save

Les avis jurisprudentiels consultatifs : la menstruation et la lecture du Saint Coran

|   |   Temps de lecture : 21
Taille de la police: Decrease font Enlarge font

Les avis jurisprudentiels consultatifs : la menstruation et la lecture du Saint Coran

 

Au Nom d’Allah le Tout-puissant

Les avis jurisprudentiels consultatifs : la menstruation et la lecture du Saint Coran

Question : est-ce que la femme en menstruation peut-elle lire absolument le Saint Coran ou dans des conditions précises ?

Réponse : Au Nom d’Allah le Tout-puissant : la femme en menstruation est permise de lire le Saint Coran, et il est recommandé d’accomplir l’ablution mineure (une rituelle de lavage et de massage de certains membres du corps dans une harmonie bien définie) avant commencer la lecture du Saint Coran. Oui, il y a des exceptions, c'est-à-dire les sourates contenant des passages qui nécessitent la prosternation obligatoire (Sorate As-Sajda, Sourate Fuçilat, Sourate An-Najm, Sourate al-Alaq), elle n’est pas permise de lire ces sourates mais si elle écoute leur récitation de quelqu’un d’autre, elle doit se prosterner comme les autres.

Dans cette perspective, les femmes qui abandonnent la lecture du Saint Coran au moment des menstruations, même en mois de Ramadan, le Printemps du Saint Coran consiste en une privation de cette faveur grandiose. Et la femme en menstruation ne doit pas toucher les écritures du Saint Livre, puisque ceci requiert la pureté.