• Post on Facebook
  • Twitter
  • pdf
  • Version imprimable
  • save
Les plus populaires

L'examen de Baccalauréat en plein Ramadan

|   |   Temps de lecture : 126
Taille de la police: Decrease font Enlarge font

L'examen de Baccalauréat en plein Ramadan

Son Eminence le Référence Religieuse Cheikh Mohammad al-Yacoubi (que Dieu lui octroie la longévité).

Que la paix soit sur vous ainsi que la Miséricorde de Dieu et Sa Bénédiction.

Nous sommes un groupe d'élèves en classe de terminale, et le Ministère de l'Education (irakien) a publié le 04 juin 2015 la date du démarrage des examens de Baccalauréat, à l'occurrence le 27 juin, en sachant que le Ramadan aura lieu du 15 juin au 18 juillet, et cette année c'est notre destin dans la mesure où notre sort sera déterminé dans cette année, et le jeûne pourrait nous mettre dans des situations moins favorables par rapport à une bonne concentration et une bonne révision, surtout après l'examen nous avons besoin un peu de repos, après avoir été épuisés, pour pouvoir ensuite préparer les épreuves suivantes, et ce mois de Ramadan sera en pleine chaleur de l'été, et les examens se dérouleront dans les universités, alors avons-nous le droit de ne pas jeûner dans les jours d'examens? Et si la rupture n'est pas permise, puis nous ne jeûnons pas intentionnellement, quel est le jugement qui portera sur nous?

Et s'il vous plaît Son Eminence le Référent Religieuse, prenez en compte notre situation, nous faisons l'objet de l'injustice cette année; car le Ministère a repoussé les rentrées scolaires d'une période d'un mois, les examens du premier semestre ont été annulés, en sachant que ce sont des examens importants pour fortifier le niveau de la préparation de l'élève étant donné qu'ils permettent aux élèves de réviser les leçons prises dans cette période, sans oublier le contexte sécuritaire du pays.

 

Au Nom d'Allah le Tout-puissant

Que la paix soit sur vous ainsi que la Miséricorde de Dieu et Sa Bénédiction

Tout ce qui a la capacité de jeûner en organisant ses heures études de sorte que le jeûne ne cause pas des préjudices au niveau de ses études et de son avenir, il doit jeûner. Par exemple, il étudie toute la nuit et quelques heures dans la journée, c'est une solution efficace et approprié à beaucoup de personnes.

Et tout ce qui veut couper le jeûne pour qu'il jouisse de plus de capacité et de rigueur dans les études, il y a une solution conforme à la charia, c’est-à-dire s'il a la possibilité de sortir de chez lui chaque matin par véhicule cheminant d'une distance de 22km, puis il prend quelque nourriture, ensuite il retourne chez lui en coupant le jeûne. Et cette solution pourrait être mise sur pied par un groupe qui loue un véhicule, même si c'est seulement dans les jours d'examens comme ils ont l'habitude de le faire dans les jours ordinaires, d'engager une ligne de transport pour leur déplacement.

Mais quant à la rupture de jeûne d'une manière intentionnelle sans aucune prétexte valable  n'est pas permise. Toutefois, s'il croit que le fait de continuer le jeûne pourrait occasionner des conséquences néfastes par rapport à sa santé, et il n'a pas la possibilité de voyager d'une distance de 22 km, dans ce cas il lui est permis de prendre une quantité de nourriture ou de médicaments en fonction du besoin pour écarter le danger, sans dépasser ce limite, et après le Ramadan il prend un autre jour pour jeûner. Dieu c'est l'Appui Abolu.

 

Mohammad al-Yacoubi

Le 18 Jamad-ath-Thâni 1436