• Post on Facebook
  • Twitter
  • pdf
  • Version imprimable
  • save

Le Référent al-Yacoubi lors de sa rencontre avec l'orientaliste français: l'islam est le fondateur de la civilité dans les pays arabes et le pionnier de la civilisation humaine à travers l'histoire

|   |   Temps de lecture : 36
Taille de la police: Decrease font Enlarge font
Le Référent al-Yacoubi lors de sa rencontre avec l'orientaliste français: l'islam est le fondateur de la civilité dans les pays arabes et le pionnier de la civilisation humaine à travers l'histoire

 

Au Nom d'Allah, le Tout-puissant

Le Référent al-Yacoubi lors de sa rencontre avec l'orientaliste français: l'islam est le fondement de la civilité dans les pays arabes et le pionnier de la civilisation à travers l'histoire.

Mercredi, mois de Chah'bânn 1439

Le 18 avril 2018

Son Excellence le Référent Religieux, Cheikh Mohammad al-Yacoubi (que Dieu lui accorde la longévité) a reçu, dans son office dans la ville sainte de Najaf, le chercheur français, Gilles Kepel[1], spécialiste dans les groupes islamistes et la lutte contre l'extrémisme à l'Institut des Etudes Politiques de Paris, ainsi que la délégation qui l'a accompagné.

Le professeur a voulu que sa rencontre avec la Référence Religieuse soit l'une des plus importantes stations de sa première visite dans la ville sainte de Najaf dans le but de consulter son opinion et ses idées  par rapport au devenir de la région à l'égard de la vague de Takfirite et de l'extrémisme qui l'ont envahi dans ces dernières années en falsifiant la religion islamique en tant qu'une couverture pour son mouvement et ses pratiques. De même que le chercheur a accordé une grande importance à l'impression de la Référence Religion ainsi que son rôle à l'égard des défis de la construction de l'Etat irakien.

En cours de l'explication de certains fondements intellectuels et théologiques sur lesquels l'Ecole Théologique de l'Ahl-ul-Bayt (que la paix soit sur eux) se base, qui ont fait l'objet du contenu des questions posées par monsieur Gilles, Son Eminence le Référent Religieux, al-Yacoubi (que Dieu lui octroie la longévité) a mis en relief que la pensée chiite se repose sur la base de respect de l'homme, voire même les autres créatures qui ne sont pas humaines, et nous en trouvons l'illustration dans un Hadith révélé directement au Prophète de l'islam (que Dieu prie sur lui et sa sainte famille purifiée) sans intermédiaire, transmis ensuite dans un langage prophétique: "Les créatures sont mes sujets, et le plus aimé auprès de Moi est celui qui fait preuve plus de compense à l'égard de mes sujets", et le mot de créature ici exprime l'ensemble des créatures, c’est-à-dire ne se limite pas seulement à l'homme. Et comme on constate un sens similaire dans un autre Hadith Qudsi: "L'inviolabilité du croyant est plus forte que celle de la Kaba. Donc l'islam selon Ahl-ul-Bayt (que la paix soit eux) se base sur le respect de l'autre, la propagation de la culture de la modération, de la tolérance et de la paix… voire plus loin: une interaction régie par l'amour et l'affection entre les humains, et on rapporte de l'Imam as-Sâdiq (que la paix soit sur lui) un Hadith sur ce propos: "La religion est –elle autre chose que l'amour"[2].  

Et Son Eminence (que Dieu lui octroie la longévité) a souligné que l'islam adopte le dialogue comme principe fondamental sur lequel se base même avec son adversaire. Et ceci se reflète dans la biographie du Messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et sa sainte famille purifiée) ainsi que celle des Imams issus de sa progéniture (que la paix soit sur eux). Par exemple, l'Emir des croyants c'est le Khalifat légitime élu par les musulmans, cependant il faisait tout son possible pour éviter l'effusion de sang dans le but de préserver la vie des gens, c'est pourquoi il envoyait des correspondances à Mu'âwiya contenant ses orientations et ses conseils pendant une année (malgré son intransigeance et son opiniâtreté) avant de s'engager dans la guerre contre lui. Et comme il a envoyé son cousin Abdoullah Ibn Abbas pour discuter avec les Hawârij pour leur rappeler et les conseiller jusqu'à ce qu'il ait réussi de convaincre 6000 personnes d'un nombre de 9000, et leur permis de retrouver le droit chemin.

Et Son Eminence a évoqué dans ses propos un exemple contextuel dans nos jours qui s'agit de son appel au traitement de l'extrémise intellectuel  et religieux qui refuse l'autre. Et le traitement des sources intellectuelles de ces courants dont ils se servent pour légaliser leurs comportements,  nécessite d'ouvrir la porte de dialogue qui nous permettra de résoudre ce fléau. Car la plus part des extrémistes ont subi des perturbations dans leurs intellects, et leurs pensées sont dominées, donc le fait de rentrer avec eux dans un choc militaire avant d'essayer de mettre leurs pensées dans un laboratoire de réforme, consiste en une perte.

Et Son Eminence a répété son appel de nos frères sunnites d'ouvrir la porte de l'Ijtihâd (puisant  des sources officielles de la jurisprudence islamique dans une opération de recherche empreinte d'efforts intellectuels considérables dans le but de trouver des avis jurisprudentiels consultatifs à l'égard des questions inédites) -qui est fermée chez eux depuis l'époque des Imams de leur école théologique-  d'attribuer des certificat d'Ijtihâd à ceux qui ont la capacité, l'aptitude et la compétence requise, réduire le cercle des avis consultatifs jurisprudentiels aléatoires, et mettre ce cercle strictement sous l'égide des compétents en termes de savoir et d'éthique, ce sont deux conditions d'Ijtihâd et de justice chez nous.

Et en ce qui concerne le rôle de la Référence Religieuse, Son Eminence a confirmé l'importance que les Référents Religieux ont accordée à la préservation de l'unité du pays, la préservation des intérêts publics de la population, à l'orientation positive de leur conduite, à la cristallisation du principe de la cohabitation sociale, et à l'esprit de la citoyenneté chez les fils du pays quelle que soit leur appartenance théologique, éthique, politique. Et ceci se reflète dans les évènements nationaux et défis sécuritaires etc.

Et Son Eminence a renchéri que la Référence Religieuse endosse sa responsabilité envers le pays et ses fils, mais ne s'interfère pas dans les détails de la situation politique, mais son intervention s'inscrit dans le cadre de préserver les intérêts des gens et leur vie, ainsi que de trouver des solutions adéquates et durables à des circonstances fragiles telle que la rentrée de Daesh en Irak… et ceci c'est son opinion à l'égard de son rôle concernant la situation actuelle.

Et Son Eminence a manifesté sa retenue à l'égard des certaines tentatives pour séparer l'islam de la civilisation, en considérant la société civile et l'Etat civile comme des entités opposées à l'Etat qui puise ses lois des principes de l'islam. Et Son Eminence (que Dieu lui accorde la longévité) a expliqué que la religion islamique c'est le fondement de la civilité dans les pays arabes, et le pionnier de la civilisation à travers l'histoire. C'est une évidence pour celui qui observe la situation des arabes avant l'islam qu'ils étaient des unités sociales exogames en querelle et en guerre permanentes, mais avec l'arrivée de l'islam, ils sont devenus civilisés dans un Etat civilisé, s'embarquant  dans le véhicule de la civilisation, ce qui a donné naissance la culture chez eux et des opinions en état de maturité; et ils sont devenus les pionniers et les leaders du cortège humain.

Et Son Eminence (que Dieu lui octroie la longévité) a mis en évidence que beaucoup de principes humains que nous respectons beaucoup et qui font la fierté des pays occidentaux, leurs sources se trouvent dans l'islam… et la régression des musulmans en termes de l'humanité et de la civilité est due à leur retrait des principes et des valeurs de la religion islamique grandiose. Et l'aperçu général parfait de la religion islamique… c'est la religion de la construction et du bonheur des âmes et des pays, la religion de la civilisation et de la civilité.

Et à la fin de la rencontre, l'hôte a exprimé son gratitude et son respect à l'égard de Son Eminence, le Référent Religieux, al-Yacoubi, de son ouverture.

C'est à noter que la rencontre s'est déroulée en présence de grand nombre de responsables de haute gamme du Ministère des Affaires Etrangères Irakien qui ont organisé l'invitation de l'hôte.

    

 



[1] - Docteur Gilles Kepel c'est un professeur et le responsable de la chaire Moyen-Orient Méditerranée  à l'Ecole Normale Supérieure, ainsi que à l'Institut d'Etudes Politiques de Paris, de même qu'il supervise des programmes académiques portant sur le monde arabe et islamique en premier, deuxième et troisième cycle. Il est le fondateur du Réseau Eurogolfe en 2003 dont il est le président du conseil d'administration. Et était un professeur invité à l'Université de New York et l'Université de Columbia entre 1995-1996. Et il obtient des diplômes en arabes, en anglais et en philosophie, ainsi qu'il a un Doctorat en sociologie et en science politique.

[2] - al-Hiçâl: 21/74.