• Post on Facebook
  • Twitter
  • pdf
  • Version imprimable
  • save

Comment comprenons-nous l’offense à Muhammad, la plus noble des créatures ?

|   |   Temps de lecture : 32
Taille de la police: Decrease font Enlarge font

-3-

Comment comprenons-nous l’offense à Muhammad, la plus noble des créatures ?([1])

Mondialisation de l’offense aux symboles d’autrui :

Un journal danois a publié des caricatures offensant la personnalité du sceau des prophètes Muhammad et maître des messagers, la plus noble de toutes les créatures. Cette offense fut reprise par des journaux et revues dans de nombreux pays européens. Une entreprise américaine a même décidé de les imprimer sur des chemises proposées à la vente.

L’arrogance du premier ministre danois, qui a refusé de s’en excuser, a envenimé le problème, prétextant la liberté d’expression, cette idole sacrée qu’ils (les occidentaux) ont élevée, et veulent adorer et brandir comme une arme pour détruire les sacralités et les nobles valeurs humaines, sur lesquelles s’est accordée l’humanité. Pour eux, le mouvement de la mondialisation signifie noyer toutes les constantes morales, religieuses et sociales, en vue de les diluer et les détruire, et rendre les peuples du monde sans contenu et sans identité, pour faciliter leur soumission et leur orientation vers la direction qu’ils veulent. Ils ont ensuite fondé ce qu’ils appellent institutions de la société civile, sous différentes facettes, en vue de conduire les peuples dans cette direction.

Si l’ennemi te poignarde dans le dos, sache que tu le précèdes :

Auparavant, ils avaient outragé le noble Coran, la sainte Ka’ba et les rites bénis de l’Islam. Aujourd’hui, ils déforment l’image du noble prophète Mohammad, que leurs religions avaient annoncé, et qui est cité dans leurs livres, avec tous les honneurs et les louanges. Qu’est-ce qui les a poussés à le faire ?

1 – leur hantise de la propagation de l’islam, qui commence à investir leur société. Les statistiques indiquent l’accroissement du nombre d’occidentaux, notamment les femmes, qui adoptent l’islam, où ils trouvent une vie libre, digne et heureuse. Ils ont jugé que la déformation de l’image du prophète de l’islam va contribuer à repousser leurs peuples d’y croire et de rejoindre sa voie.

2 – La faiblesse des gouvernements musulmans, et leur soumission aux projets de l’occident. Ils (les gouvernement occidentaux) ne prêtent aucune attention à leurs sentiments ni ne leur accordent de l’importance, comme le président afghan (musulman !) qui s’est tenu, au moment le plus crucial de la crise, aux côtés du premier ministre danois, justifiant l’action par la liberté d’expression dont jouit l’occident et que nous ne pouvons comprendre ! Il bredouilla même quelques mots timides pour réclamer le respect de la sacralité des symboles religieux. Ces défaitistes égarés sont responsables d’avoir attiré contre nous les insolents et les égarés de l’occident.

Il faut rappeler, à cette occasion, que le secrétaire de rédaction d’un journal américain, très enthousiaste à l’égard des juifs, prenait régulièrement leur défense, contrairement à son attitude envers les musulmans. Lorsqu’on lui demanda s’il était juif, s’il était d’origine juive ou est-ce que son journal était financé par les juifs, il répondit par la négative. On lui demanda alors : pourquoi cet enthousiasme à leur égard et cette ardeur à les soutenir, alors que les musulmans doivent être soutenus ? Il répondit : parce que les musulmans ne me remercient pas, ni par téléphone, ni par courrier électronique, ou par d’autres moyens, si je leur fais du bien, et si j’offense l’un deux, personne ne me contredit, alors que si je dis du bien des juifs, des milliers me remercient, et si j’en offense un, des milliers protestent. Mon intérêt va avec ces derniers.

C’est l’état des gouverneurs musulmans aujourd’hui, leurs sentiments sont morts. Leur fierté et leur grandeur se sont évanouies, éblouis qu’ils sont par l’amour de la vie ici-bas et leur attache au pouvoir.

3 – les musulmans ont offensé Mohammad, le prophète de l’islam, avant les autres, lorsqu’ils ont altéré ses enseignements, et exposé l’islam de cette manière malheureuse. Ils tuent les innocents, femmes et enfants, et font exploser des lieux de culte, saccagent les maisons rien que par rancune envers l’humanité et la fuite de leur intérieur déchiré. Ils le font au nom de l’islam et sous la bannière de l’islam.

Ils offrent, ce faisant, le cadeau le plus précieux et l’arme la plus tranchante à l’ennemi. Les ennemis ne trouveront alors aucune difficulté à déformer l’image du prophète de l’islam que leurs peuples ne connaissent pas, sinon à travers les actes de ses adeptes, véridiques ou menteurs. Quel crime commettent ceux-là, les sots, les ignorants et les rigoristes contre le noble prophète ?

4 - Le sionisme mondial tente d’enfoncer le clou entre l’orient musulman et l’occident chrétien, pour les affaiblir et les occuper par cet affrontement, afin qu’il se libère pour réaliser son projet de domination sur les richesses du monde. Il manipule ses agents dans les deux camps pour enflammer la confrontation.

Le même journal a reçu en 2003 des caricatures offensantes visant le christ (paix sur lui), mais le secrétaire de rédaction a refusé de les publier. Il a écrit au dessinateur lui disant que ces caricatures nuisent à de nombreux lecteurs.

Le projet du sionisme mondial

Le projet du sionisme mondial est stratégique. Sur le long terme, il n’est pas impossible que son but soit de semer les querelles pour empêcher l’occident des chrétiens de rejoindre le mouvement de l’imam attendu al-Mahdi (que Dieu le Très-Haut hâte sa noble apparition), comme le signalent les nobles hadiths.

Ce mouvement est soutenu par des personnalités du monde de l’arrogance mondial. Le président américain Buh avoue, lors de sa rencontre avec le roi musulman jordanien, son irritation des réactions du monde musulman, et appelle ses gouvernements à stopper ce mouvement, au moment où une entreprise américaine imprime l’image sur des chemises à vendre ! Un ministre italien publie la photo des chemises ? L’Union europénne menace les pays qui boycottent les marchandises danoises et se prend pour une victime ? Le parlement européen se réunit et affirme sa solidarité avec le Danemark ? Le haut coordinateur de la politique européenne arrive au Caire et rencontre le sheikh d’al-Azhar pour résoudre la crise, sans cependant s’excuser de l’outrage ! Sans mentionner que les journaux et revues de plusieurs pays européens ont diffusé cette image offensante. Est -il possible que toute cette campagne effrénée soit juste une question de liberté d’expression ?

Notre devoir en tant que nation civilisée :

A la lumière de ces questions, nous pouvons définir notre devoir par plusieurs tâches :

1 – Les musulmans doivent prendre conscience que leur comportement et conduite se reflètent, négativement ou positivement, sur l’Islam en tant que tel, car il est difficile de dissocier la théorie de la pratique. Toute idéologie est connue par le biais de ses adeptes. Les musulmans doivent donc être précis en exposant la pure image de l’islam, comme nous l’a recommandé l’imam as-Sadiq (paix sur lui) : « soyez pour nous des prédicateurs silencieux », « soyez pour nous un ornement et non un poids», d’autant que l’évolution de la technologie des communications et des informations a réduit le monde entier à un seul village, et même à une seule pièce. Les détails de cette idée se retrouvent dans l’étude « le bon exemple ».

2 – les peuples musulmans doivent arracher l’initiative des mains de leurs gouvernements et imposer leur volonté à ces défaitistes. Leur mouvement a amené ces derniers à les écouter, et la pression populaire a contraint certains responsables officiels à manifester. Les dirigeants européens sont alors intervenus pour régler à nouveau la situation. Les pays musulmans ont présenté une résolution à l’assemblée générale de l’ONU, signée par 57 Etats, appelant à voter une loi qui interdise l’offense aux doctrines et symboles religieux.

3 – Les musulmans doivent s’unir et se rassembler autour de leurs caractéristiques communes, qui sont fameuses, l’une d’elles consiste à aimer leur prophète. Quelle attitude magnifique que celle des Iraqiens qui se sont soulevés dans toutes leurs villes pour soutenir leur noble prophète, abandonnant derrière eux leurs divisions et querelles, que cherchent à semer les sectaires, les opportunistes et les fanatiques et tous ceux qui appartiennent à la longue liste des ennemis.

4 – Les musulmans doivent désigner leurs ennemis avec précision, et ne pas se comporter comme des taureaux dans l’arène, dont le seul objectif consiste à fendre le tissu rouge, sans se tourner vers son véritable adversaire, l’homme qui cherche à le poignarder jusqu’à la mort. Leurs ennemis ne sont pas les chrétiens, comme l’ont pensé certains au Liban et en Iraq, qui ont fait exploser ou incendier les églises, et agresser les innocents. Leurs ennemis sont plutôt ces arrogants qui veulent s’approprier les biens des peuples et les soumettre. Malheur à celui qui leur offre son obéissance ! Que Dieu l’enlaidisse !

5 – Poursuivre le dialogue des civilisations et exposer l’équivalent objectif qu’offre l’islam.

Il existe de nombreuses publications (en arabe) qui enrichissent ces points, dont (nous et l’occident), (le bon exemple pour les dirigeants et les réformateurs), (l’équivalent objectif entre l’exemple musulman et l’exemple occidental), etc..

6 – Faire pression sur les agresseurs là où cela leur fait mal, et leur causer des soucis, par le langage qu’ils comprennent, dont le boycott de leurs produits. Nous avons déjà aperçu leur colère lorsque les peuples ont utilisé cette arme, et dénoncer leurs crimes dans les médias pour en éloigner les peuples. Organiser une exposition pour découvrir le mensonge du prétendu holocauste des juifs par les nazis.

Que Dieu nous rassemble avec les justes, Mohammad et les membres purs et bons de sa famille, et ceux qui les soutiennent par leurs sacrifices, leurs langues, leurs mains, leur pensée et leur comportement. Louanges à Dieu, le Maître des mondes, et prières de Dieu sur Mohammad et les membres bons et purs de sa famille.



([1]) Rapport d’un entretien de son excellence avec une délégation d’imams de la prière du vendredi, dans la région de Hurr Karbala’, le 15 muharram soit le 14/2/2006, et d’un entretien de son excellence avec une délégation dans la région Mahawil, province de Babel, le 19 muharram 1427.